Test de Fable Heroes

Fable Heroes, c’est l’histoire d’un jeu qui ne sait pas trop s’il est un Hack & Slash ou un Party Game. Dépourvu d’une véritable histoire, il se déroule dans une version très colorée et enfantine d’Albion. Au cours des différents niveaux que propose le titre, les personnages, des marionnettes représentant des héros de Fable, doivent affronter de nombreux ennemis (à  l’aide d’une palette de coups très limitée) et récupérer le plus de pièces d’or possible, avant d’arriver au boss ou au mini-jeu de fin de niveau. Si les mini-jeux sont tout à  fait satisfaisants et dignes de ce qu’il est possible de trouver dans un Mario Party, les combats de boss sont quant à  eux nettement moins réjouissants puisqu’ils se déroulent quasiment toujours de la même manière (un adversaire géant qui envoie des attaques depuis le haut de l’écran et qu’il faut bourriner jusqu’à  ce que mort s’en suive). Un peu plus de variété dans le système de combat, aussi bien face aux ennemis de base qu’aux bosses n’aurait pas été de refus.

Fool’s Gold

Pour en revenir aux pièces d’or, en plus de permettre l’établissement d’un classement à  l’issue de chaque étape, elles peuvent être utilisées pour améliorer sa marionnette. Ainsi, les personnages se retrouvent après chaque niveau sur un jeu de plateau dont les cases correspondent à  des aspects à  modifier : apparence, coups, capacités, etc… Le système de progression se fait par jet de dés, c’est donc le hasard qui détermine ce que le joueur pourra changer sur son avatar. Vu le type de gameplay que propose Fable Heroes, il était logique que le jeu à  plusieurs fasse partie de l’équation. à cet égard, les développeurs n’ont pas fait les choses à  moitié puisque le titre est jouable à  quatre, aussi bien en local qu’en ligne. Et force est de constater qu’il gagne grandement en intérêt lorsque plusieurs joueurs humains prennent part à  la quête. C’est d’autant plus vrai que derrière la coopération se cache une véritable course aux bonus et au high score qui peut mener à  de bons petits coups en traître. Reste juste à  trouver des amis qui acceptent de prendre part à  une partie…

Rohypnol: The Game

Car le problème principal de Fable Heroes, outre des personnages lents et lourds à  diriger, c’est qu’il est tellement ennuyant et répétitif qu’il en devient soporifique. Et c’est presque un tour de force tant le jeu est court. Deux heures suffisent en effet à  un joueur seul pour traverser l’aventure une première fois. Mais pour rendre à  Lionhead ce qui lui appartient, découvrir tout ce que propose Fable Heroes demande plus d’un passage. Une fois l’ensemble des niveaux traversés, une version sombre d’Albion est débloquée, ce qui permet de redécouvrir les différentes étapes d’une nouvelle manière. De plus, tous les niveaux disposent d’un embranchement, ce qui peut inciter les utilisateurs les plus motivés à  passer un peu plus de temps sur le jeu. Car pour s’attarder sur Fable Heroes, c’est bien de motivation dont il est question. Ou éventuellement d’insomnies…

Tu en penses quoi ?

0 0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.