Test de Fable III

Sorti en novembre dernier sur Xbox 360, Fable III aura mis six mois à  débarquer sur PC. Un délai suffisamment long pour que Lionhead nous livre un portage de qualité, tirant au maximum parti des capacités de cette plateforme de jeu « surpuissante ». Car oui, n’y allons pas par quatre chemins : ce Fable III se situe un bon cran au dessus de son homologue console en matière de réalisation. Rien de réellement extraordinaire à  cela, puisqu’il suffit de monter dans de hautes résolutions (1680*1050 au minimum), pour constater une vraie différence. Les textures sont plus fines, les effets de particules et de lumière sont souvent splendides et une simple balade à  Bowerstone ou dans la vallée de Mistpeak pourra vous convaincre de la supériorité visuelle de cette version PC. Il va tout de même falloir compter sur une configuration datée de moins d’un an pour en profiter avec le niveau de détail « ultra ». Mais, même en baissant les taquets d’un cran, ça reste mignon tout plein. Enfin, pour en terminer avec la technique, un mot rapide sur la 3D : pour peu que la machine suive, elle offre une immersion très convaincante et joue énormément sur la profondeur de champ. On a alors réellement l’impression de voir des acteurs de théâtre évoluer dans un décor fantaisiste et plein de charme. Bon, ça reste avant tout un gadget esthétique, mais pour une fois que cette technologie est correctement exploitée, il fallait le signaler.

Fable pour les vrais joueurs ?

Cette version PC n’apporte cependant pas qu’une certaine mise à  jour graphique. Souvent pointée du doigt, la difficulté très basse sur console a ici été repensée. Ce changement prend la forme d’un nouveau cran de challenge, baptisé « défi ». Ce qu’il apporte ? Eh bien rien, puisqu’il est plutôt du genre à  retirer quelques détails, comme la régénération automatique de la santé. Désormais, il va falloir stocker quantité de potions pour se soigner entre deux combats. Cette nouveauté a des conséquences heureuses, puisqu’on s’investit cette fois-ci bien plus dans les affrontements. Il faut maintenant savoir parer et faire preuve de dextérité pour éviter soigneusement les coups. Bref, ceux qui cherchent à  souffrir un peu ont tout intérêt à  débuter directement en mode « défi » pour réellement s’amuser.

Albion en AZERTY

Dernier point sur lequel les équipes de Lionhead ont plutôt bien bossé : l’adaptation de la maniabilité pour le clavier et la souris. Le tout se révèle très vite naturel, puisqu’il suffit d’une poignée de touches pour exécuter toutes les actions possibles. Seul bémol : le côté « beat’em all » des combats ressort moins bien lorsque l’on matraque un bouton de souris ou la barre d’espace. Mais, globalement, la prise en main reste très satisfaisante. Il n’empêche que Fable est un titre pensé pour les consoles. Par conséquent, seule l’utilisation d’un pad Xbox 360 permet de profiter à  fond de l’expérience.

Note : ce test ne s’attarde que sur les nouveautés de la version PC. Pour un avis complet, allez donc lire et visionner notre test sur Xbox 360.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *