Test de Fairy Tail : Une adaptation presque bonne

Note des lecteurs0 Note
0
6.6

Les mangas ont déjà été un bien utilisé dans le domaine du jeu vidéo et on retrouve régulièrement des adaptations. Le spécialiste dans ce domaine étant Bandai Namco ainsi que Koei Tecmo et ce dernier nous fait l’honneur de nous proposer l’adaptation de Fairy Tail, une première ! Un J-RPG qui reprend donc l’histoire et l’oeuvre intégrale de Hiro Mashima.

Promo
Fairy Tail
  • Une histoire fidèle au manga supervisée par Hiro Mashima
  • Acceptez des quêtes, menez à bout vos missions pour accroître votre réputation et devenez la meilleure des guildes !
  • Déchaînez les puissantes magies propres à chaque mage dans des combats au tour par tour colorés et dynamiques.

Un jeu fait pour les fans

Fairy Tail raconte l’histoire de la Guilde de mages, la guilde de Fairy Tail, qui vit des événements juste épique dans le royaume de Fiore. Je trouve que le jeu est bien plus idéal pour les fans du manga que pour des joueurs néophytes de ce style de jeu pour plusieurs raisons. Tout d’abord le récit débute durant les événements de l’île de Tenro puis continue sur les différents arc narratifs jusqu’à terminer sur l’arc de “Tartaros”. On est clairement pas sur une histoire inventée mais plutôt une adaptation du manga directement et c’est dommage alors que l’on n’est pas de début du manga car pour les non-connaisseurs cela peut dérouter et même complètement larguer les joueurs qui auront alors du mal de comprendre tout l’univers de cette épopée très riche.

Dans le manga, je trouve que la force de celui-ci est son côté épique, très dense qui nous amène à vivre une histoire épique. Mais son adaptation gaming a bien du mal à faire la même chose. J’ai eu l’impression que la narration était trop minimaliste, figée au niveau des dialogues, cela donne un style au jeu mais a du mal s’aligner avec le niveau du manga et de l’animé Fairy Tail, c’est bien dommage. De plus, Gust s’est autorisé quelques ellipses sur des passages narratifs et c’est clairement dommage pour amener les joueurs à découvrir cet univers et de perturber les connaisseurs du manga qui seront un poil déçu. Malgré tout, l’histoire est là et elle s’enchaîne sans trop de difficulté.

On sent que ce sont les fans du manga qui vont se retrouver sur le jeu et qui vont l’acheter pour vivre l’histoire de Natsu, Lucy et les autres personnages de la guilde. Koei Tecmo a clairement fait appel au fan service pour nous amener à jouer au jeu. On peut jouer avec pas moins de 16 personnages du manga avec 4 supplémentaires qui sont intégrés via un DLC et on retrouve les alliés qui sont des PNJ non-jouable, cela fait clairement un stock non négligeable de références à retrouver permettant d’avoir un contenu suffisamment riche. Le but étant au final de délivrer un jeu fidèle à la création de Hiro Mashima. On y retrouve même les voix et musiques officielles de la série animée pour coller parfaitement avec l’univers du manga.

On y retrouve alors un jeu fidèle qui n’hésite pas non plus à utiliser l’humour si particulier du manga pour nous amener à rire fréquemment. On a un jeu qui se veut un hommage au travail qu’a créé Hiro Mashima de la part de Gust. Tout comme le côté graphique travaillé en Cel Shading qui amène un réalisme des dessins bien connus du manga, on se retrouve avec des animations de combats plaisants. On a alors de nombreuses couleurs bien choisies qui viennent mettre en avant les différentes attaques de chacun des personnages. Mais on ressent aussi que le jeu n’est pas à la hauteur sur les décors du jeu qui sont presque fades et on ressent même des ralentissements lorsque l’on se trouve dans la ville, c’est bien dommage.

Tradition RPG pour Fairy Tail

Fairy Tail est un J-RPG qui respecte ardemment la tradition, on y retrouve alors la majorité des mécaniques du genre. On a alors des combats au tour par tour, une interface rappelant ceux de Persona 5 pour ne citer que lui. On a une zone d’effet de chacune des attaques l’on peut effectuer qui est assez agréable et qui permet de définir exactement les zones que l’on va attaquer rajoutant alors un côté stratégique. Mais on s’aperçoit vite qu’il a sa limite car on a juste à sélectionner l’attaque qui va toucher le plus d’ennemis sans forcément regarder les dégâts infligés. Il n’y a alors que pour les attributs magiques qui disposent de forces et de faiblesses pouvant affecter clairement des ennemis en terme de dégâts.

Mais une nouveauté notable dans ce J-RPG est le principe d’amitié que l’on retrouve fortement dans le manga et que l’on retrouve dans les combats avec des attaques simultanées des membres de la guilde, une sorte d’attaque ultime qui va être par la suite prolonger et accentuer si on entretient une relation amicale entre les personnages. L’Eveil représente quand à lui, la force des personnages qui viennent à se surpasser lorsqu’ils subissent trop de dégâts, ils déchaînent alors toute leur puissance, récupèrent leurs points de vie et magique, améliorer temporairement les statistiques du personnages ou déverrouillent même des attaques spéciales extrêmement puissantes.

En fonction des personnages que l’on aura dans notre équipe, certaines attaques combinées pourront se déclencher par l’Eveil, elles seront alors extrêmement puissantes et infligeront énormément de dégâts. Bien évidemment on pense forcément à Natsu et Grey pour ce genre d’attaque. Au final, on sent bien que le studio à souhaiter travailler sur le dynamisme du jeu en général et particulièrement des combats mais on ressent facilement de la monotonie car on se répète facilement dans les phases d’action. Même les ennemis ne sont pas à la hauteur de mes espérances puisqu’ils ont des paternes d’attaques qui n’amènent que peu de surprises et de frayeurs sur la vie de nos héros.

Des quêtes pour level-up nos personnages

En effet, on se trouve sur un jeu de rôle et on ne peut honnêtement pas l’oublier tellement l’ambiance en est imprégnée. On va avoir un certain nombre de personnages de disponible dans notre équipe comme je l’ai dit un peu plus haut : 16 personnages disponibles dès le premier jour et 4 disponibles en DLC. Une belle brochette de héros que l’on va devoir faire progresser au fil de l’aventure pour cela, on n’aura pas le choix que de réaliser des missions pour le compte de la guilde. Elles n’ont pas vraiment d’intérêt pour la trame de l’histoire mais nous permettent alors d’obtenir plus d’expériences et donc d’améliorer les statistiques de nos personnages et même parfois d’obtenir de nouvelles aptitudes.

Dans ces missions, on retrouvera les habituelles livraisons à faire, les combats contre des créatures qui seront clairement répétitifs… Au final trop peu d’histoires inédites venant servir de trames scénaristiques, dommage… On a alors du farming absolu à faire pour ne pas à avoir de difficultés dans l’histoire principal, même si je n’ai pas vu spécialement de difficultés. Et c’est peut-être cela le plus dommage dans ce jeu, on se base sur un manga qui a une histoire profonde et vaste pour le limiter et rester cantonné à des combats sans saveurs et des moments de farming intense dont on se lasse après quelques heures de jeu en sachant que celui-ci se termine en 30 heures maximum disons.

test du jeu fairy tail
Au final, retrouver Natsu et la bande de la Guilde de Fairy Tail est plaisant surtout que l'on n'avait pas eu encore de jeu vidéo de ce manga. Mais si on ne connaît pas, on sera presque perdu. On se demande alors si on n'est pas sur un jeu pour les fans et rien de plus. Néanmoins, il retranscrit bien l'histoire et nous apporte les qualités et les défauts d'un RPG. Un jeu à avoir pour les fans du travail de Hiro Mashima.
Graphisme
8
Histoire
7
Gameplay
5
Bande Son
7
Durée de Vie
6
Note des lecteurs0 Note
0
L'histoire du manga est bien respectée
Bonne durée de vie du jeu entre 25 à 30
Version VOSTFR
Un narration figée qui casse le côté épique
Farming trop important
Combats sans saveur
Difficulté mal dosée
6.6

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Graphisme
Histoire
Gameplay
Bande Son
Durée de Vie
Note finale