Test de Fairytale Fights sur PS3

Ce week end, j’ai eu l’occasion de me remettre enfin sur Fairytale Fights sur PS3 et j’ai ainsi pu finir le jeu en mode coopération local, niveau difficile.

Scénario :

Blanche-Neige, Jack Haricot, l’Empereur Nu et le Chaperon Rouge voient leur célébrité volée par l’opportuniste Petit Tailleur. Une seule solution leur vient directement à l’esprit : retrouver leur célébrité perdue et se venger du Petit Tailleur.
Ils parcourent alors les différents contes pour réécrire les histoires et ainsi rétablir la vérité dans le livre des contes.
Sur la route, ils se trouveront opposés à Pinocchio, Hansel et Gretel, le Joueur de Flûte de Hamelin, la sorcière au pain d’épices et bien d’autres encore…

Réalisation et jouabilité:

Fairytale Fights est un jeu de plates-formes qu’on pourrait même qualifier de hack’n slash, tant le jeu consiste à broyer et trancher tout ce qui se présente à vous pour vous permettre d’avancer : Lapin, Gnomes, Nains, Soldats, Rats, Marraine des fées,…
En parlant de trancher et de broyer, plusieurs armes peuvent être ramassées durant le jeu comme par exemple une épée invisible, un nounours, un castor, une brochette de poulet, une hache de bucheron ou encore un pinceau géant. Vous l’aurez donc remarqué, les différentes armes sont aussi loufoques les unes que les autres. D’ailleurs un trophée consiste à réunir l’ensemble des armes, soit 162 au total.
Fairytale Fights vous permet de redécouvrir le monde des contes de fée sous un angle différent, voire en version assez trash. Il faut quand même le dire, le jeu est « interdit » au moins de 18 ans.
Vous aurez donc la possibilité d’incarner Blanche-Neige, l’Empereur Nu (mon préféré ;-) ), Jack Haricot ou encore le Chaperon Rouge. Chacun possède ses propres émoticônes et mimiques, réalisables avec la croix directionnelle.

Au niveau des déplacements, cela est assez simple : stick gauche pour se déplacer, stick droit pour frapper.

Niveau graphisme, on se retrouve ici avec un style cartoon, très coloré. On obtient donc un décalage assez paradoxal entre la violence du jeu et le coté très cartoon. Ce point est donc très intéressant.
Cependant, le design des personnages et des décors est très simple, ce qui ne plaira pas à tout le monde.

En ce qui concerne la gestion de la caméra : c’est le gros point noir du jeu ! Celle-ci est, pardonnez-moi du terme, complètement à chier, notamment en multijoueur. La caméra peine à vous suivre et quand elle y arrive à peu près, celle-ci ne vous propose pas un angle de vue correct. On pourrait se demander si Playlogic International n’a pas volontairement zapper ce point, afin de respecter leur budget…

Autre point noir du jeu, il arrivera que votre personnage ou ennemi vienne à se coincer dans le décor, et comme les portes ne s’ouvrent qu’uniquement quand tous les ennemis sont morts, cela devient vite gênant. Surtout quand il faut retourner en ville et donc quitter le niveau en cours sans sauvegarder les armes ramassées…

Pour le mode multijoueur, Fairytale Fights peut se jouer jusqu’à 4, en local ou en ligne, en mode histoire ou en arène. Pour le mode arène, celui-ci consiste à obtenir le plus de point possible en un temps donné, tout simplement en tuant les autres joueurs. On se retrouve donc ici avec un mode qui pourrait se rapprocher de Super Smash Bros Melee.

Durée de vie :

Un conseil, commencez directement le jeu en difficile. En effet, il n’y a pas de game over. Si vous mourrez, une pierre tombale apparait à l’endroit de votre cadavre, et vous n’avez plus qu’à appuyer sur un bouton pour reprendre le combat là où il s’était arrêté.
Le jeu se compose de 15 chapitres, dont certains comportent le niveau à faire + une conclusion qui correspond au Boss. Il vous faudra compter entre 6 et 8 heures de jeu pour finir Fairytale Fights une première fois, moins si vous commencez en facile.

Bande Son :

Côté bande son, à part une légère musique assez douce qui s’associe bien avec le côté gore du jeu, celle-ci est quasiment inexistante. Nous avons ici le droit à des onomatopées. Certes on se retrouve dans un conte, mais quelques répliques assez fun auraient pu le faire ;-)

Trophées PSN :

Fairytale Fights vous permet d’acquérir au total 50 trophées (39 bronze, 8 argent, 2 or et 1 platine). Le trophée platine peut être obtenu au bout de 30 heures de jeu. Cela est assez long puisse qu’il existe un trophée pour chaque niveau difficulté, que ce soit en solo ou en coopération. Il vous faudra donc finir au moins 6 fois le jeu. Les 2 autres trophées les plus longs consistent à collecter toutes les armes différentes et à ouvrir tous les coffres. Tout le reste est très simple à obtenir.

Conclusion :

Le coté personnages de conte revisité avec une couche gore était un bon point de départ pour le jeu. Cependant, les divers soucis rencontrés viennent gâcher votre plaisir de jouer tout au long de votre partie. Le mode solo est assez barbant il faut le dire. Pas de grand intérêt malheureusement à part les trophées. Fairytale Fight devient plus rapidement jouissif dès le mode histoire en coop ou alors en mode arène.

Bref, pour ma part j’ai déjà fini le jeu 2 fois en coop, je le laisse un peu de coté pour l’instant pour me consacrer à Spiderman Dimensions, et je par la suite continuerai doucement le mode histoire solo (qui ne diffère en rien avec l’histoire en coop), afin d’obtenir ce trophée platine largement à la portée.

Les Gamers du Nord attribuent donc une note de 12/20 à Fairytale Fight sur PS3.