Test de Fight Night : Round 4

Avant même sa sortie, Fight Night Round 4 avait déjà  marqué les esprits. Pour la première fois depuis des années, ce n’est pas le dernier volet en date de la série Madden qui a été élu meilleur jeu de sport de l’E3. Le football américain a en effet été détrôné par la simulation de boxe d’Electronic Arts. Un exploit et une reconnaissance unanime pour une saga laissée en stand-by depuis trois ans. Un laps de temps important qui a permis une refonte du gameplay en profondeur et surtout un coup de polish remarquable au niveau visuel. C’est d’ailleurs en évoquant la réalisation que nous allons débuter ce test tant le travail fourni est à  saluer. EA a concentré ses efforts sur l’ambiance et l’immersion. Les boxeurs sont plus vrais que nature, avec une modélisation et des animations impressionnantes de réalisme. Les muscles, les expressions du visage, la sueur, les coupures et ecchymoses, tout est reproduit avec un véritable souci du détail. Visuellement, Fight Night Round 4 est véritablement une énorme claque et prouve une nouvelle fois le savoir-faire d’EA Sports en la matière. Que ce soit dans la salle surchauffée du Staple Center de Los Angeles ou bien dans l’anonymat rance et moite de la salle d’entraînement, l’immersion dans le monde du noble art est instantanée. L’ambiance sonore favorise aussi cet aspect prenant avec une bande-son hip-hop de bon ton ainsi que des commentaires pertinents signés Delcourt et Bouttier.

Raging Bull

Mais reprenons du début. Fight Night est le champion toutes catégories des simulations de boxe. Même en étant éloigné des rings depuis 2006 (2007 pour la PS3), la licence d’EA n’a pas connu de challenger de valeur. Du coup, les fans du précédent Fight Night ne devraient pas avoir perdu leurs repères. Ils retrouveront avec plaisir le gameplay basé sur la manipulation du stick droit. Et pour les novices en la matière, une séance d’échauffement fait office de didacticiel au lancement du jeu. On apprend donc à  gérer ses directs, ses crochets, ses uppercuts, le tout grâce au seul stick analogique de droite. Assez intuitif, ce système pêche malgré tout dans le feu de l’action, où sortir un uppercut au menton relève parfois du sacerdoce. En dehors de ce léger écueil, le gameplay se veut relativement aisé à  appréhender. Les néophytes ne tâtonneront que quelques minutes avant de prendre leurs marques et de réaliser des enchaînements bien bourrins. Oui, bourrins, c’est d’ailleurs le gros constat qui saute aux yeux après quelques combats dans ce Fight Night Round 4 : il est bien plus arcade que son prédécesseur. On a beau essayer de la jouer tactique en enchaînant les gardes hautes, basses, les esquives, ce sont souvent les boxeurs les plus intrépides qui sortent vainqueurs, au terme de marathons de bourre-pifs véritablement épuisants. Si les puristes regretteront peut-être ce parti-pris bourrin, il faut bien avouer que les combats ne sont jamais ennuyeux. à‡a cogne, ça saigne, ça tombe K-OÂ… Fight Night Round 4 est bien le défouloir hautement divertissant que l’on espérait.

De l’ombre à  la lumière

Niveau contenu, le jeu se révèle aussi très riche. Environ quarante boxeurs ont répondu présents, que ce soit des stars du moment comme Pacquiao ou Hatton, ou encore des monuments du passé tels que Frazier, Ali ou Tyson. Toutes les catégories sont représentées, des Mouches aux Lourds en passant par les Moyens. En plus des empoignades Offline et Online (où les serveurs sont déjà  peuplés de champions !), Fight Night Round 4 propose un mode carrière baptisé Palmarès. Dans celui-ci, on peut créer son boxeur, en le personnalisant et en définissant ses caractéristiques. Il est même possible d’enregistrer son propre visage grâce au PlayStation Eye. Ensuite, il ne reste plus qu’à  devenir le plus grand boxeur de tous les temps ! Pour devenir professionnel, il faudra s’entraîner d’arrache-pied et  organiser des combats jusqu’à  l’obtention de la ceinture suprême. Ce sympathique mode Palmarès, avec sa difficulté progressive et sa jauge de popularité à  surveiller, est vraiment captivant. Il nous amène à  la conclusion suivante : Fight Night Round 4 réussit la performance de se montrer aussi pertinent dans l’instant que sur la durée. Un jeu qui arrive à  nous tenir en haleine dès son lancement et pendant toutes les heures qui suivent, voilà  qui est rare et qui méritait donc d’être signalé.

En résumé !

Test de Fight Night : Round 4

Le champion toutes catégories remonte sur le ring. Et il va faire mal. Très mal !
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!