Test de Fuzion Frenzy 2 sur Xbox 360

Hudson Soft. Derrière ce nom se cache en fait l’un des spécialistes du genre Party-Games, avec notamment le célèbre Bomberman ou le toujours amusant Mario Party. Sur Xbox, le studio nippon reste surtout connu pour le développement de Fuzion Frenzy, sorti aux premières heures de la Xbox. Un titre qui n’aura laissé de souvenirs impérissables à personne. Pourtant, malgré l’échec du premier opus, Hudson Soft et Microsoft Games persistent et signent en donnant à la Xbox 360 le premier Party-Games de sa ludothèque. Cette suite réussit-elle là ou le premier épisode a échoué?

Genre très peu représenté sur consoles, et en particulier sur Xbox, le party-games n’en reste pas moins un genre appréciable, souvent source de convivialité en réunissant autour de la console plusieurs joueurs. En effet, si un party-games reste jouable en solo, il s’apprécie surtout lors des joutes multijoueurs où tous les coups (bas) sont bons pour empocher la victoire. Dans le genre, Hudson Soft est incontestablement un spécialiste. Citons par exemple l’illustre Bomberman, toujours aussi délirant malgré les années, ou encore la série Mario Party (Nintendo) souvent synonyme de parties endiablées. Malheureusement, malgré un savoir-faire incontestable, Hudson Soft a complètement raté son incursion sur Xbox première du nom avec un Fuzion Frenzy qui souffrait d’un défaut impardonnable pour un party-games: son manque de fun. Aujourd’hui, la Xbox 360 accueille pourtant la suite de ce jeu, bien décidée à corriger les lacunes de son prédécesseur et à s’imposer comme l’un des titres les plus conviviaux de la ludothèque 360. Malheureusement, malgré de bonnes intentions, force est de constater que le pari n’est pas pleinement réussi. Explications !

Comme souvent dans un party-games, le principe du jeu s’articule autour d’un scénario timbre-poste, prétexte à prendre part à toute sorte de mini-jeux dans lesquels les joueurs testent le plus souvent leurs réflexes et rapidité. Le scénario de Fuzion Frenzy 2 n’échappe pas à la règle et invite le joueur à participer à une célèbre émission interplanétaire: Fuzion Frenzy, un show spectaculaire permettant au vainqueur d’empocher une coquette somme d’argent et, accessoirement, de sauver le monde ! L’émission invitera alors le joueur à explorer pas moins de sept nouvelles planètes, pour sept univers différents et par conséquent, sept types de mini-jeux, alternant combats, courses ou réflexes.

Concrètement, le joueur dispose de plusieurs modes de jeu, à commencer par le tournoi classique pouvant accueillir quatre joueurs simultanément à condition d’avoir en sa possession quatre pads, et pour la première fois dans le genre, le tournoi en ligne, permettant d’affronter des joueurs du monde entier. D’une manière générale, les options sont identiques que vous soyez on ou offline. L’essentiel du jeu s’articule autour du mode Tournoi ou le joueur doit conquérir un nombre de planètes donné en maîtrisant les mini-jeux qu’elles cachent. Pour s’aider, il peut recourir aux cartes en sa possession, permettant par exemple de doubler, quadrupler ses points à la fin d’un mini-jeu, de voler l’effet choisi par le voisin, d’inverser l’effet multiplicateur ou de choisir le mini-jeu suivant. Ce choix ajoute incontestablement un peu de piment aux parties qui peuvent basculer dans les dernières secondes du jeu lorsqu’un joueur, par exemple, empoche le dernier mini-jeu revigoré d’un multiplicateur par six souvent imparable. Pour le reste, il sera possible de jouer chaque mini-jeu individuellement, ou de se livrer à une partie personnalisée dans laquelle le joueur fixe les règles et choisit les mini-jeux qu’il souhaite jouer. Le mode multijoueurs sur Xbox-Live apporte un plus incontestable au jeu, notamment pour ceux qui n’ont pas la possibilité de réunir quatre personnes devant leur console. Pour essayer de reproduire l’atmosphère tendue qui règne lors d’une partie, les communications vocales seront elles aussi de la partie, même s’il est franchement difficile de plaisanter avec des américains ou des japonais, la barrière de la langue étant souvent infranchissable. Enfin, pour les inconditionnels de classements, le titre offre un système de ranking calculé en fonction de vos diverses performances. Avis aux amateurs donc.

Malheureusement, si Fuzion Frenzy 2 ne semble pas manquer d’atouts, les développeurs ont encore une fois loupé le coche. Tout d’abord, si le titre assure l’essentiel au niveau des modes de jeu, nous aurions aimé plus de folie et d’originalité (les Mario Party, du même développeur, sont de ce point de vue bien mieux servis) tandis que le contenu en laissera plus d’un sur sa faim. En effet, alors que les titres du genre tendent à offrir pléthore de mini-jeux, Fuzion Frenzy 2 se limite à sept planètes différentes pour un total à peine supérieur à quarante mini-jeux différents, dont certains sont franchement ratés. Bon nombre d’entre eux souffrent d’imprécision (notamment les combats, trop rigides) ou d’angles de caméra mal choisis (souvent trop éloignés de la scène) tandis que les règles du jeu ne paraîtront pas toujours évidentes aux yeux des débutants. Pourtant, dans le lot, certains défis parviennent à tirer leur épingle du jeu, principalement les épreuves d’endurance ou de rapidité, mais ces derniers restent trop peu nombreux pour passionner les foules.

Enfin, pour couronner le tout, on ne peut pas dire que le jeu nous explose les rétines, visuellement parlant. Si les différentes épreuves ont le mérite de proposer des environnements ultra colorés, la modélisation reste beaucoup trop simpliste pour que soit justifiée la puissance de la machine de Microsoft. Certes, la performance technique n’est pas indispensable pour apprécier un party-games, mais quand même… Dans le même ordre d’idée, il est inconcevable de ne pas toucher quelques mots sur le design catastrophique des personnages, aussi charismatiques qu’une bourriche d’huîtres ! Pourtant, avec seulement six perso jouables (hé oui, seulement…), les développeurs auraient pu fournir un minimum de travail. Et que dire de l’insupportable DJ Varcanno qui ne pourra s’empêcher de blablater à la moindre occasion. Insupportable tout simplement !

En résumé !

Test de Fuzion Frenzy 2 sur Xbox 360

Au final, cette deuxième incursion de Fuzion Frenzy sur Xbox 360 s’inscrit dans la droite lignée du premier opus. Malgré des modes de jeu en nombre suffisant, et pour la première fois dans un jeu du genre, un mode online vraiment sympathique, le titre de Hudson Soft loupe le coche, la faute à des mini-jeux pas assez nombreux, souvent répétitifs, approximatifs et donc peu passionnants.
8.8
Excellent
Gameplay
10
10
Graphiques
8
10
Scénario
8
10
Durée de vie
10
10
Audio
8
10
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!