Test de Ghost Recon : Shadow Wars sur Nintendo 3DS

On se souvient de Ghost Recon comme du premier « fps tactique ». A la base le concept Était d’avoir une petite Équipe de héros dans un décors ouvert. Le joueur pouvait déplacer au tour par tour chaque personnage pour arriver À ses fins et terminer ses missions avec le plus de sang-froid possible. On est donc loin de l’ambiance Hollywood/paintball d’un Call of Duty, où tout explose dans tous le sens et où les ennemis jaillissent sur la baïonnette de votre fusil tels des lapins de magiciens sortant de leur chapeau.


Le problème, c’est que ce style très tactique est passé de mode assez rapidement, on peut même dire qu’il est passé inaperçu à côté des jeux de shoot À la première personne conventionnels. Voilà pourquoi, très certainement, Ubisoft a décidé de repartir sur de nouvelles bases avec Ghost Recon Shadow Wars, et nous a concocté un jeu au tour par tour, à la manière d’un Advance War. La comparaison s’arrête là cependant, et nous allons voir à quel point..

Scenario classique


La tension monte en Europe de l’Est. Tandis que la campagne Électorale bat son plein en Russie, les attaques de rebelles visant les intérêts de Moscou dans des pays voisins menacent de porter les ultra-nationalistes au pouvoir et de plonger le monde dans une nouvelle guerre froide.
Vous l’aurez sûrement compris, le scénario de Ghost Recon Shadow Wars ne fait pas dans le détail. Vous allez vous taper de la guerre froide, des méchants « ruskofs » engoncés dans un patriotisme gerbant qui magouillent pour reprendre le pouvoir et « menacer le monde », tandis qu’une bande de courageux héros (américains bien entendu, mais ça pas besoin de le préciser) fera tout pour rétablir la paix et la démocratie.

On finit par oublier les héros de l’histoire, et on se concentre sur l’action.
Pour un gameplay pas si plat que ça
Niveau jouabilité, on s’en sort bien mieux. Ghost Recon Shadow Wars reprend les bases du tactical-rpg en le basant sur les armes à feu. C’est une sorte de mix entre Fire Emblem, car vos unités sont des héros qui ont chacun des pouvoirs spéciaux, et le célèbre Advance War pour son approche moderne de la guerre.

La particularité du soft, c’est qu’il gère le relief de la map. Si votre tireur est placé en haut d’une colline par exemple, il pourra tirer bien plus loin que s’il est posté en bas. La gestion des zones de tir et des déplacements devient alors très compliquée lorsque vous jouez en mode difficile. Il faut aussi savoir gérer son Équipe, qui obtient au fil des missions de nouveaux pouvoirs. Suivant le niveau de difficulté, vous gagnez plus ou moins de points Étoiles, que vous pouvez utiliser pour renforcer vos troupes et les perfectionner.

Chaque personnage se complète assez bien. On a le chef d’escadron armé d’un fusil d’assaut standard, le sniper qui tire de très loin, la soigneuse, mais aussi de ses membres atypiques, comme un gros baraqué armé d’une gattling, une experte en explosifs et un agent de reconnaissance équipée d’un camouflage optique, qui lui permet d’Être invisible et d’aller au corps À corps pour assassiner les ennemis au couteau.

Globalement cette approche de la guerre est plaisante, et les missions s’enchainent sans vraiment se ressembler. Aux spécificités des héros viennent s’ajouter une pratique de capture de drapeaux. Lorsque vous trouvez une base ennemie et que vous la capturez, vous gagnez des points qui vous permettent d’invoquer des pouvoirs spéciaux, comme par exemple faire rejouer une unité ou commander un bombardement aérien.

Un Échiquier en 3D

La 3DS, c’est avant tout la console de la 3D relief. Ghost Recon Shadow Wars se plie Évidemment À cette exigence. Le plateau de jeu est représenté en 3D, vous pouvez même passer d’une vue du dessus À une vue inclinée. L’effet 3D n’est pas renversant, mais il a l’intelligence de ne pas trop défoncer les yeux. Au contraire, le relief donne une impression de jouer une partie d’Échec en vrai. Il ajoute ainsi un petit plus au jeu, sans pour autant Être indispensable.

La guerre avec les moyens du bord


Le petit détail qui gâche un peu tout le reste, c’est le manque de contenu du soft. Entre deux pistes d’ost et des personnages que l’on compte À peine sur les doigts d’une main (une main mutante À 6 doigts j’en conviens), le constat est mitigé. Certes, on peut réellement prendre du plaisir pendant des heures À faire et refaire les missions dans les niveaux de difficulté les plus Elevés, mais l’intérêt ne va guère plus loin. En vérité ce jeu sera parfait pour attendre les prochains « vrais» jeux de la 3DS, mais il se fera vite oublier si jamais un nouveau tactical rpg de n’importe quelle série connue venait À faire son apparition.
On pourrait se dire que le manque de personnage s’explique facilement, et qu’il représente toute l’originalité du jeu. C’est vrai après tout, Ghost Recon À la base, c’est un jeu dans lequel vous contrôlez une petite Équipe de soldats À travers les champs de bataille. Pas besoin d’une centaine de héros ou d’une armée de chevaliers qui forment une ligne de défense imparable. La guerre façon Ghost Recon, c’est avant tout de l’infiltration, de la reconnaissance de terrain, et des tirs chirurgicaux. A ce niveau, Ubisoft a très bien réussi À retranscrire cette ambiance sous forme de tactical-rpg.


Le truc, c’est qu’au lieu de rendre ces six personnages customisables à volonté, les développeurs se sont contentés de leur donner des compétences prédéfinies. Lorsqu’une unité atteint un certain « niveau », elle peut apprendre une autre technique, ou porter un nouvel Équipement, ou bien encore ses statistiques Évoluent, sauf qu’on ne peut absolument pas gérer cette Évolution. La seule chose que peut faire le joueur, c’est décider ou non de leur mettre des Équipements spéciaux, comme par exemple une combinaison renforcée pour mieux encaisser les balles, mais qui vous rend enlèvent des points de déplacements.

C’est assez maigre comme liberté d’actions.


Résultat des courses, Ghost Recon Shadow Wars est un jeu moyen mais qui peut avoir une bonne durée de vie. Un jeu À acheter si vous possédez le 3DS et qu’elle ne vous sert plus À rien depuis que vous avez fini Super Street Fighter IV ou Nintendogs + Cats, ou en attendant un nouvel opus de Fire Emblem.

A quand la suite ?

Récemment, un membre du studio Ubisoft a déclaré qu’une suite pourrait bien arriver. Avec les bases de gameplay installées par cet opus, et en espérant que cette Éventuelle suite sera mieux développée, cela est tout À fait envisageable, car le concept de Ghost Recon Shadow Wars reste intéressant à exploiter.