Test de Heroes over Europe

Vivier inépuisable en terme d’idées de script, la Seconde Guerre Mondiale est du pain béni pour les développeurs en mal d’inspiration. Inutile de perdre du temps à  imaginer un conflit ou un univers particulier quand l’Histoire regorge d’actes de bravoure et de batailles mémorables. Ce constat, Transmission Games l’a fait. Ce studio, spécialisé depuis plusieurs années dans la confection de jeux d’aviation comme l’excellent Heroes of the Pacific ou le plus discutable Heatseeker, a choisi de nous faire revivre les grandes phases aéronavales de 39-45. Sans oublier de créer des pilotes hauts en couleur, qui se lancent des vannes par radios interposées entre deux attaques en piqué. Du point de vue scénaristique, Heroes Over Europe ressemble à  un tas de jeux identiques, se confondant en patriotisme et en insultes vis-à -vis du camp adverse. Tiens, il faudrait d’ailleurs compter le nombre de fois où l’expression « sale schleu » est employée dans ce jeu. Le résultat atteindrait sûrement les trois chiffresÂ… Bref, Heroes Over Europe ne s’est pas aventuré en terrain inconnu. Il se permet malgré tout quelques libertés amusantes, comme cette mission où l’on est amené à  défendre les monuments historiques de Londres les uns après les autres, ou encore celle où l’on vient perturber une parade militaire berlinoise avec un seul avion. Les clips de propagande des armées (déjà  singés par Verhoeven dans Starship Troopers) qui font la transition entre deux missions sont eux aussi plutôt sympathiques. Mais ces détails ne masquent pas le manque d’ambition scénaristique d’un soft qui se contente de tirer sur des ficelles déjà  bien usées.

L’As des As

Côté gameplay, Heroes Over Europe est un pur concentré d’arcade fun. Mais aussi répétitif puisque de nombreuses missions se ressemblent. Peu importe l’objectif initial, on finit souvent par prendre en chasse la Luftwaffe. Des Messerschmitt par-ci, des Heinkel par-là … Pour abattre la flotte de l’Axe, de nombreux modèles sont mis à  disposition : Spitfire, Hurricane, Mosquito, et même des torpilleurs Swordfish toujours aussi capricieux. Chaque aéronef possède des spécificités, que ce soit d’un point de vue du pilotage ou de celui de l’armement. Loin d’être une simulation, le titre de Transmission Games est aisé à  prendre en main. A moins de heurter un obstacle ou d’être tamponné par un autre avion dans le ciel, il est pour ainsi dire impossible de partir en vrille. Mais la dimension 100% arcade du jeu ne s’arrête pas là  puisque des éléments de gameplay fantaisistes ont également été implémentées. Chaque avion est équipé d’un boost pour opérer des accélérations surpuissantes tandis que les pilotes peuvent activer « la Victoire des As ». Pour faire simple, ce trick peut être assimilé à  un effet bullet-time. En s’approchant suffisamment d’une cible, on peut arrêter le temps et viser des points sensibles de la carlingue rivale. Les moteurs, les réacteurs ou même le pilote directement. Grâce à  ça, les dogfights deviennent un peu moins rébarbatifs tandis que certains objectifs bonus et Succès peuvent ainsi être débloqués.

Devenir un héros en moins de huit heures

Enfin, la réalisation s’avère plutôt séduisante. Moins époustouflante certes que dans le récent IL-2 Sturmovik : Birds of Prey, mais suffisamment réussie pour que l’on soit convaincu. Les environnements sont plutôt détaillés, notamment lors des combats au-dessus des villes qui offrent un rendu très spectaculaire. Les avions sont également bien modélisés même si le résultat visuel des dégâts est géré par de bien vilaines textures. Côté son, Heroes Over Europe souffre d’un problème de calibrage entre les effets et les voix. Même en faisant jouer les options audio, il est parfois difficile d’entendre tous les dialogues. Dommage car le casting vocal est excellent, notamment les voix françaises de Kevin Costner ou de Wade Williams, le Bellick de Prison Break. Pour finir, la durée de vie est relativement courte. Huit heures suffisent à  terminer le mode scénario. Ne restent ensuite que le multijoueurs et la possibilité de revivre les missions dans des difficultés plus élevées. Un contenu un peu light qui nous amène à  la conclusion qu’en dépit de nombreuses qualités, Heroes Over Europe est un cran en-dessous des jeux d’aviation ayant vu le jour ces derniers mois.

Tu en penses quoi ?

0 0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.