Test de Judgment : toujours aussi bon sur Playstation 5 ?

Note des lecteurs0 Note
0
8.4

Un mélange entre Sleeping Dogs et Yakuza, Judgment peut-il s’imposer comme un nouveau jeu dans l’univers Nippon. Et c’est bien normal puisque Ryu Ga Gotoku qui est le développeur en charge de la franchise des Yakuza que l’on connaît pour Yakuza 6 : The Song of Life et les Remakes des 2 premiers opus de la saga a décidé de quitter un peu la mafia pour nous présenter cette fois-ci, le système judiciaire dans Judgment surtout quand il y a quelques bavures. Le jeu se définit comme un thriller avec de l’action.

Test de Judgement

Voici Yagami, un jeune détective privé à votre écoute

L’histoire n’est pas toute simple et digne des romans de fiction. Takayuki Yagami, membre du Barreau de Tokyo et employé du Cabinet Genda voit sa vie complètement chamboulé lorsqu’en 2015, il réussit à acquitté son client Shinpei Okubo qui est à nouveau arrêté pour le meurtre de sa petite-ami. Yagami devient, contre sa volonté, l’avocat libérant les criminels… Il décide alors de quitter son emploi d’avocat pour devenir détective privé ! On est trois ans plus tard et il se trouve dans les rues du quartier de Kamurocho où il cherche des indices afin de résoudre plusieurs affaires sur fond d’assassinats et même de complot d’envergure nationale !

Judgment est un donc un jeu qui joue entre 2 styles que l’on retrouve bien souvent dans les films : le Polar et le Thriller. On a alors un récit où rien n’est sûr et même avec des points différents à prendre amenant bien souvent des rebondissements. Ce jeune détective chercher et trouve de nombreux secrets dans les quartiers chaud de Tokyo amenant bien souvent des moments délicats. On ressent malgré tout que le jeu Judgment n’est guère loin de la saga Yakuza avec des références incontestables et surtout le fait que le clan Tojo confronter avec les Yakuzas sont bien présents. On pourrait donc considérer que l’on se trouve dans spin-off venant élargir l’univers de la série principale.

On le ressent aussi dans le structure du jeu qui est voulu très linéaire avec de nombreuses cinématiques et discussions qui viennent faire avancer l’histoire. Si on est un joueur habitué à la saga Yakuza, on ne sera alors pas surpris et même on appréciera cette formule si bien réussit. On se retrouve alors dans une aventure divisée en 13 chapitre qui va nécessiter plus de 20 heures de jeu pour arriver à la fin et même 40 heures pour résoudre les quêtes secondaires.

Judgment_20190616223859

La direction artistiques est d’ailleurs aux petits oignons, d’une extrême qualité qui se base fortement sur le 7ème Art. En fait, Judgment est lié aux films de Gangsters, on est finalement dans un polar vidéoludique que l’on retrouve de plus en plus ces dernières années. On retrouve alors des ralentis, des cinématiques avec des plans caméras dignes de films, des images de synthèse assez réalistes… Sans oublier les acteurs qui incarnent les personnages et qui donnent encore plus réalismes et de crédibilité dans les émotions entre autres. Finalement, Judgment me fait fortement penser à L.A Noir de l’époque. Le passage à la next-gen donne aussi un réalisme supplémentaire aux visages des personnages qui est assez saisissant même si par moment, on ressent encore un peu de rigidité dans les expressions surtout en dehors des cinématiques.

Pour les grands fans de V.O, on a ici une excellente nouvelle puisque Judgment est intégralement doublé en japonais et en anglais avec des sous-titre en français. Alors forcément, cela peut provoquer une certaine gêne pour les personnes qui n’aiment pas les VOSTFR. Honnêtement cela ne me gêne pas du tout, bien au contraire !

Un détective en herbes mais qui apprend vite

Takayuki Yagami est un détective atypique qui n’hésite pas à utiliser des méthodes peu conventionnelles pour arriver à ses fins. Dès lors, il accepte donc toutes sortes de missions pour faire vivre sa petite agence de détective. On se retrouve ainsi avec des missions divers et variées à effectuer de la part de Ruy Ga gotoku : récupérer des dettes, trouver des preuves d’un adultère, aider la police à résoudre un crime…

On y retrouve du coup de nouvelles mécaniques de gameplay pour enrichir l’expérience de jeu. Takayuki est capable de poursuivre les individus sur lesquels ils enquêtent et cela de manière discrète, il peut crocheter des serrures et même se déguiser pour ne pas être reconnu pour s’infiltrer dans des lieux sensibles et hautement surveillés. De plus, on a aussi des phases de recherche durant lesquels on va devoir repérer un individu dans une foule, examiner des documents, des scènes de crime ou même effectuer des interrogatoires. Au niveau des outils du détective en herbes, on retrouve alors le drone et l’appareil photo qui viennent à être très utiles pour avancer dans l’histoire.

Bien évidemment, plus on réussit de missions et plus notre réputation va grimper en flèche au point que des demandes plus importantes arriveront et nous permettront d’effectuer des quêtes annexes « moins dramatique » permettant de souffler un peu entre 2 cinématiques d’une trame principale tendue.

La justice en tête d’affiche

Forcément avec comme personnage principale un ancien avocat, on se doute que l’un des sujets principaux du jeu soit la Justice. Pour autant cela ne signifie pas qu’il va suivre la Loi et la respecter, bien au contraire ! Il va ainsi parcourir la ville et les ruelles de Kamurocho accompagné de ces poings comme armes. On se retrouve donc avec des affrontements titanesques et intenses avec même des attaques mortelles et des blessures fatales. D’ailleurs, elles ont un impact sur notre état de santé qui se détériore au point de devoir soit avoir un médecin ou une trousse de secours pour être soignées.

Judgment reste un descendant de Yakuza avec le système de combat qui se base sur les précédents épisodes tous développés sous le moteur Dragon Engine. On y retrouve alors des combos bien maîtrisés, une jauge d’EXP et des attaques physiques forts sympathiques. IL faut dire que l’on se retrouve avec des scènes de combats dignes des plus grands films d’art martiaux me rappelant quelques excellents films avec l’acteur Jackie Chan par exemple.

De plus, on retrouve aussi un style propre aux jeux RPG avec un système d’apprentissage que l’on récupère via des Points d’Aptitudes et qui permettent de débloquer des améliorations statistiques ou de nouvelles attaques par exemple. On a alors un peu plus de facilité et d’accessibilité mais forcément on a un peu moins ce style roleplay tant apprécié. On retrouve même l’art des Potions permettant d’obtenir un boost durant un certain temps lors des phases de combat.

Kamurocho, un quartier sombre

Le jeu Judgment n’est pas dans la lignée de Yakuza pour ce qui est de l’ambiance graphique. On est loin d’un style ultracoloré et cela se voit directement sur la jaquette du jeu. On est dans une ambiance sombre qui colle parfaitement avec le style thriller, polar qu’ont voulu apporter les développeurs. Comme on en a déjà parlé, on se trouve dans le quartier de Kamurocho à l’échelle 1:1 tout de même ! C’est quand même notable et surprenant pour en parler, on y retrouve les maisons, les rues, les magasins, les lieux emblématiques et tout a été reproduit. C’est beau, c’est propre ! On a des effets de lumière très agréable, une ville débordante d’activités donnant un effet assez réaliste surtout que l’on n’a pas de temps de chargement pour accéder à différents lieux.

Le jeu demeure en plus agréable avec un framerate de 60 images par seconde et une haute définition. Il est fluide et le quartier est beau et vivant indéniablement sur Playstation 5 (version de test en comparaison de la version Playstation 4 de l’époque). Par contre, nous n’avons pas le choix entre deux modes graphiques à la différence de Yakuza : Like a Dragon. On oublie donc les 4K/30 FPS mais est-ce si grave ? Un peu quand même à mes yeux mais peu importe.

Enfin dernier petit détail qui a son importance, la version Playstation 5 fournit tous les DLC du jeu de base et c’est clairement un plus pour les joueurs qui veulent directement avoir tout le contenu. On est alors plus sur un jeu qui se destine aux joueurs next-gen en découvert pour un prix très juste de 39€99, il en valait peut-être même plus.

JUdgement est clairement un spin-off de la saga des Yakuza mais qui s'en détache très facilement par son style propre avec un scénario complexe et digne des meilleurs polar du Cinéma. On bénéficie de mécaniques de jeu plaisantes que l'on n'a pas l'habitude de retrouver surtout que les combats sont alors intenses et épiques. La version PS5 amène des améliorations graphiques agréables et surtout un rendu plus net. Enfin les sous-titre français sont un plus pour les joueurs qui ont du mal avec l'anglais.
Graphisme
9
Gameplay
8
Scénario
8.5
Bande Son
8
Durée de vie
8.5
Note des lecteurs0 Note
0
Une enquête digne des meilleurs polar
Le choix d'un casting bien maîtrisé
Très bonne réalisation et mise en scène sur un jeu vidéo
Présence de la VOSTFR
Les combats sont géniaux
Le quartier de Kamurocho est vivant et bien reproduit
Gameplay répétitif par moment
Les cinématiques cassent parfois le rythme
8.4

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *