Test de Just Dance 3

Comme les Singstar en leur temps, Ubisoft nous sort désormais ses Just Dance à  un rythme annuel, voire davantage. L’occasion de constater que si la formule n’a pas évolué d’un iota (des tubes, des chorés entrainantes et une absence totale de dignité), elle fait toujours autant recette.

Pour Just Dance 3, on n’attendait aucune révolution de la part d’Ubi. Un restylage de l’habillage, une nouvelle playlist et… c’est tout. En cela, l’éditeur réalise un sans faute puisque cette troisième itération (la cinquième si on compte JD Kids et Extra Songs) se veut un parfait disque additionnel à  ranger aux côtés de ses aînés. Un peu léger sans doute, mais ce qu’il fait, Just Dance 3 le fait bien. La liste des chansons, longue comme le bras, surfe allègrement sur la vague des artistes « NRJ » comme Katy Perry –qui ne surferai pas sur Katy Perry ?-, Duck Sauce ou les Black Eyed Peas. Oui, mais pas seulement. Car Just Dance 3 n’hésite pas à  explorer les années soixante-dix à  quatre-vingt dix, mettant dans son walkman autoreverse du disco, du rock ou de la dance bien cheapos genre No Limit. Du gros et du n’importe quoi donc, mais cet aspect fourre-tout de la tracklist devrait permettre à  chacun d’y trouver son compte, ce qui n’était pas toujours le cas auparavant.

Every day I’m shuffling

D’une manière générale, cette plus grande variété profite aux chorégraphies. Si on déplore certains manquements (pas de Shuffle sur la choré de Party Rock Anthem ?!), les enchainements les plus improbables sont de la partie et ne manqueront pas de faire rire, et les joueurs, et les voisins. A signaler enfin, le joli travail réalisé sur les habillages. Des citrouilles viennent égayer le This is Halloween de Danny Elfman et un parfum de Canada flotte sur le clip du vrai-faux Let’s go to the Mall de Robin Sparkles, qui décrochera un gros sourire aux fans de How I Met Your Mother. Sorti de ça, Just Dance reste Just Dance et ce troisième volet satisfera gentiment ses quinze millions de fans. Un petit jeu indé comme on les aime.

En résumé !

Test de Just Dance 3

C'est un fait, les soirées Just Dance ont remplacé les boums Dance Machine/banga/smarties de nos jeunes années. Ce qui a changé ? Rien. Les couleurs sont toujours criardes, les pas de danse hésitants et au final, sous une bonne couche de honte, on se
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!