Test de Leisure Suit Larry : Wet Dreams Dry Twice : le retour du beauf !

Note des lecteurs0 Note
0
7.5

Leisure Suit Larry débarque dans les années 80 et arrive très facilement à se faire une place grâce à son humour osé et très limite dans le monde des point and click. Malgré quelques épisodes hors série, on n’avait pas revu le jeu depuis de nombreuses années. On a ainsi eu droit à Leisure Suit Larry : Wet Dreams Don’t Dry en 2018 et sa suite maintenant du nom de Leisure Suit Larry : Wet Dreams Dry Twice qui vient de sortir sur consoles de salon. Forcément un jeu Point And Click en 2021 avec un humour si particulier, peut-il encore fonctionner ?

Test de Leisure Suit Larry : Wet Dreams Dry Twice

La suite d’un premier opus

Leisure Suit Larry : Wet Dreams Dry Twice est donc la suite de l’épisode sorti en 2018. D’ailleurs à ce sujet, des nombreuses énigmes sont des références à des évènements survenus dans le premier opus. On retrouve donc notre cher Larry Laffer qui est en plein préparatif de mariage. Un mariage ? En effet, il n’a jamais vu ni rencontré sa future épouse. Une seule promesse : elle est la plus belle femme de Cancum !

Cependant, notre très cher Larry apprend que l’amour de sa vie que l’on a rencontré dans l’épisode précédent est en danger. Il va donc partir à la recherche de celle-ci pour la sauver et s’enfuit ainsi de l’île en oubliant définitivement de se marier (oups !).

Un peu de gameplay

Après quelques minutes de jeu, on se rend compte que Larry a su garder de ses frasques rocambolesques et son style si particulier. Cependant, l’humour est plutôt lissé aussi et moins marquant. En effet, Larry est accompagné de son assistante vocale PI qui devient clairement un ange gardien, la voix du bien en quelques sortes. Ainsi celle-ci vient empêcher les phrases impromptues ou les actions “malotrues” permettant de lisser un peu le personnage de Larry.

On a alors une sorte de double présence venant moderniser les propos de notre personnage principale tout en conservant aussi les frasques habituelles que l’on a pu connaître dans les précédents opus et plus particulièrement le dernier. On a ainsi une belle évolution amenant de la modernité à Leisure Suit Larry : Wet Dreams Dry Twice. Il n’en reste pas moins que le jeu ose toujours nous montrer quelques organes génitaux caché (ou pas ) au travers des tableaux que l’on va pouvoir admirer et aussi rechercher car ce n’est jamais véritablement explicite.

Au niveau du gameplay, Leisure Suit Larry : Wet Dreams Dry Twice ne surprend pas dans son genre et reste ainsi très classique. On a alors un nombre exact de tableaux par chapitre. On doit alors échanger avec les différents personnages que l’on rencontre dans le jeu afin de progresser dans l’histoire et obtenir des items qui vont venir remplir notre inventaire. Chaque scène nous amène à réaliser différentes actions qui déverrouillent le tableau et passer au prochain. C’est ainsi assez habituel dans les point and click et rien ne vient surprendre à ce niveau. Heureusement, le côté loufoque du jeu vient lui donner tout son charme.

On a alors un Larry, un peu beauf figé dans les années 80 mais que l’on apprécie pour son style vestimentaire, ces phrases chelous et les situations qui les accompagnent.

Larry est donc de retour dans Wet Dreams Dry Twice qui est la suite logique de Wet Dreams Don't Dry. L'humour fonctionne toujours aussi bien et il est toujours présent même si la voix de notre Assitante Vocale vient calmer le jeu. Les énigmes sont bien réfléchies et parfois complexe, la progression dans l'histoire est pertinente. Graphiquement, l'effet Cartoon est très bien réussi et les quelques sous-entendus bien placés. Il reste toujours intéressant à tester !
Graphisme
8.5
Gameplay
7
Scénario
8
Bande Son
7
Durée de vie
7
Note des lecteurs0 Note
0
Les phrases de Larry sont magiques
De nombreux personnages
Les nouveautés du smartphone
Présence des sous-titres en français
Classique du Point And Click
Le style cartoon maîtrisé
Manque d'animation
L'humour est lourd, ne plaît pas à tout le monde
7.5

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *