Test de Lode Runner sur Xbox 360

Le Xbox Live Arcade est la plate-forme idéale pour les développeurs pour se lancer dans les reconversions de vieux jeux qui ont fait leur temps mais dont le concept transcende les années. A tel point que même aujourd’hui, ces jeux valent le coup d’oeil. C’est le cas de Lode Runner, un soft qui fut imaginé par Douglas E. Smith dans les années 80 et qui est remis au goût du jour par les équipes de Tozai Games. Ceux qui connaissent ce jeu savent à quel point il est addictif, mais cela justifie-t’il les 800 Microsoft Points demandés pour pouvoir le télécharger ? Réponse dans ce test complet.

Lode Runner, un jeu pour intellectuels ?

C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs soupes, c’est ce qu’on dit. Et en voyant des softs comme Lode Runner, on ne peut que donner raison à ce vieil adage. Autant le dire tout de suite, si vous êtes de ces joueurs qui voient les jeux comme un défouloir pas prise de tête, vous n’aimerez pas du tout Lode Runner. Pour jouer à ce jeu, il vaut mieux être dans un état d’esprit calme et prendre son mal en patience, auquel cas vous risqueriez de faire crise de nerf sur crise de nerf. En effet, Lode Runner demande aux joueurs de faire marcher leur matière grise pour progresser. Les niveaux sont construits de telle façon que vous ne pourrez indéniablement pas les achever sans réfléchir. Ne vous fiez donc pas à l’arme que porte le héros, elle ne lui servira pas à tuer de quelconques ennemis dans les niveaux mais juste à exploser des blocs pour pouvoir accéder à des trésors. Lode Runner, un jeu pacifiste ? On pourrait dire ça comme ça en effet, même si certaines parties vous donnent une furieuse envie de jeter votre pad sur votre téléviseur.

Le concept est simple mais donne lieu à des casse-têtes parfois terriblement tordus. Dans des niveaux typés 2D mais modélisés en 3D, vous devez déplacer votre personnage pour récupérer des trésors. Le hic étant que des blocs sont placés de manière judicieuse dans les niveaux afin de vous empêcher d’atteindre vos objectifs. En plus de cela, vous ne pouvez pas sauter et n’avez que la possibilité de tirer en diagonale dans les deux directions et uniquement vers le bas. Pour accéder à tous les trésors disséminés dans les niveaux, il vous faut donc détruire des blocs et utiliser les échelles et cordages mis à votre disposition. Ça semble facile, mais ça ne l’est pas, à cause d’une construction des niveaux particulièrement habile qui vous donnera du fil à retordre, mais aussi à cause du fait que les blocs détruits ne le sont pas indéfiniment. Ils réapparaissent donc au bout d’un certain temps, ce qui vous oblige à réfléchir vite et bien. Ajoutons à cela des ennemis qui apparaissent sans arrêt et qui vous suivent partout tels les fantômes dans Pac-Man pour vous faire passer l’arme à gauche. Ces adversaires ne peuvent être tués mais peuvent être piégés dans les trous que vous pouvez créer en tirant sur les blocs au sol. Certaines fois, ils se feront tuer par les blocs qui se régénèrent mais dans ce cas précis, d’autres adversaires reviennent à la charge et ne vous donnent aucun répit. En outre, plus vous terminez vite un niveau, plus votre score sera élevé et des vies vous seront allouées comme dans tout bon jeu old-shool. Mais bon, il reste toujours possible de continuer au même endroit, même après un game over. La difficulté étant déjà très intense, nul doute que les développeurs ont dû se résigner à proposer des crédits infinis pour éviter de lasser le joueur lambda.

Un paquet de modes de jeu pour un titre très complet…

Pour 800 Microsoft Points seulement, les développeurs de chez Tozai Games ne se sont pas fichus de nous, c’est le moins que l’on puisse dire. En dehors du mode principal, le mode Voyage qui vous prendra déjà un sacré bout de temps à terminer, le jeu se compose en plusieurs autres variantes amusantes qui augmentent grandement sa durée de vie sur le long terme. On retiendra de prime abord le fameux éditeur de niveaux qui permet aux joueurs de créer leurs propres niveaux et de les partager avec la communauté. Vient ensuite le mode coopératif qui est pour le moment peut être un peu trop désert. Ça ne se bouscule pas au portillon pour pouvoir jouer à plusieurs au soft, ce qui est un peu dommage puisqu’il faut terminer ce mode pour pouvoir débloquer tous les succès. Il faut peut être laisser encore un peu de temps aux joueurs pour accrocher au concept quoiqu’il en soit. Restent enfin des modes de jeu pour le joueur en solitaire, à savoir le mode énigme et le mode résistance. Le premier vous propose 50 niveaux sans adversaires où il faut faire marcher votre matière grise pour ramasser tous les trésors et atteindre la sortie sans rester coincé. Un combat contre le temps où il faut là aussi réfléchir vite et efficacement. Le mode résistance quant à lui vous transporte dans un niveau où les ennemis arrivent sans interruption. Il vous faut ici résister le plus longtemps possible en ramassant un maximum d’items. Une médaille vous est attribuée à la fin, par rapport au nombre de trésors ramassés.

Finissons ce test en évoquant la réalisation graphique qui a bien évidemment été remise au goût du jour par rapport à l’épisode d’origine. Les graphismes sont très simples mais efficaces comme on dit. On a le droit à des niveaux se déroulant dans des univers totalement différents avec une ambiance et une musique qui leur est propre. On passe ainsi d’un univers maya à des niveaux neigeux, futuristes ou à des environnements volcaniques. Selon le niveau, le gameplay varie quelque peu en outre. Par exemple, certains blocs neigeux se détruisent à la chaîne, il suffit juste de détruire le premier bloc d’une rangée pour que les autres suivent à leur tour. Bref, pour un jeu de ce genre, la réalisation graphique est suffisante, nul besoin d’en faire trop.

En résumé !

Test de Lode Runner sur Xbox 360

Lode Runner est un très bon jeu pour ceux qui aiment se torturer les méninges bien comme il faut. Techniquement assez simple, on ne demande pas plus pour ce genre de jeu. A un tel prix, le jeu nous offre une durée de vie on ne peut plus satisfaisante avec un bon nombre de modes de jeux en solitaire et un éditeur de niveaux afin de partager avec la communauté. Le jeu dispose en outre d'un mode coopération, malheureusement un peu trop déserté pour le moment.
14.8
Gameplay
16
10
Graphiques
14
10
Scénario
14
10
Durée de vie
16
10
Audio
14
10
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!