Test de Lost Planet : Colonies sur Xbox 360

Accueil » Blog Jeux Vidéo : Actu, Test et Bons Plans » Tests & Reviews des Jeux Vidéo » Test de Lost Planet : Colonies sur Xbox 360

Un an et demi s’est découlé depuis la sortie du très remarqué Lost Planet Extrême Condition. Cette fois ci le titre de Capcom revient à nous dans une nouvelle version baptisée Colonies Edition. Simple copier coller ou réelles innovations ?

Un solo pétrifié dans la glace

Au programme onze missions en solo qui pour l’occasion se voient agrémentées de trois nouveaux modes de jeu. D’un côté « Duels de Boss » qui se concentrera uniquement sur le fait d’enchaîner l’ensemble des boss sans discontinuité, « Chasse au Score » qui comme son nom l’indique si bien se résume à une simple course aux points où les combos seront de mise et pour finir le mode « Illimité » qui vous accordera des munitions infinies et une vitesse de course plus importante. Passé ces ajouts, il ne faudra pas s’attendre à un quelconque changement. Rien n’a été retouché tant sur le plan technique que celui du gameplay. Le titre de Capcom conserve donc ce côté old-school à la fois attachant et tranchant malgré les quelques défauts ponctuant de temps à autre l’action. La Thermo Energie est toujours de la partie et elle vous le fera ressentir dans les moments les plus critiques. Lorsque cette dernière chutera au plus bas, votre barre de vie prendra le relais jusqu’à ce que celle-ci atteigne un point critique. Pour palier à ce problème il vous faudra faire le plein auprès des monstres et divers éléments du décor. A vous de garder un œil attentif sur les barres d’énergie si vous ne voulez pas être transformé en mister freeze. Une pointe de stress permettant ainsi au joueur de ne pas relâcher ses efforts et de poursuivre l’action dans ce froid arctique.

Le mode en ligne sort de glace

Les modes en ligne quant à eux ont été fortement plus gâtés. Les seize cartes déjà présentes se voient rejoindre par quatre nouvelles maps, soit un total de vingt ! A noter que la version de base ne proposait que huit cartes, bien peu pour l’époque mais il fallait s’en contenter. Du côté de l’armement : dix nouvelles armes font leur apparition. Parmi celles destinées aux humains : la grenade incendiaire, la grenade à énergie, le pistolet, le revolver, le canon à poing et le meilleur pour la fin le lance-flammes ! Les Vital Suits plus communément appelé VS ne sont pas en reste puisqu’ils reçoivent également leur lot de nouveauté : le pile driver, la capsule de roquettes, le rayon laser et le fusil. Si sur le papier certaines armes peuvent paraître anodines, sur le terrain c’est une toute autre histoire. Les apparences sont parfois trompeuses.

Ajoutons à cela sept nouveaux modes de jeu dont le plus appréciable d’entre eux reste la possibilité d’incarner un Akrid ! C’était vraiment le mode que nombre de joueurs réclamaient. Etre un Akrid offre certains avantages. Certes vous ne vous fondrez pas dans le paysage mais avec une barre de vie plus conséquente que les humains colonisateurs, vous aurez de quoi voir venir. Sauter sur un immeuble sera chose aisée, faucher, piétiner ou encore rouler sur les malheureux se trouvant sur votre passage vous procurera une jouissance sans commune mesure. En dépit d’un gameplay assez déroutant, les pulsions animales vous gagneront vite au fil des parties. Outre cet ajout de taille, notons la présence d’un mode « Bataille d’œuf d’Arkids », ce dernier s’apparente à ce que l’on appelle plus communément « Capture de drapeau ». Une autre variante nommée « Voleurs d’œufs » s’inspire du mode crâne de Halo. Comme si la venue des Akrids ne suffisaient pas, Capcom a eu la gentillesse d’ajouter quatre nouveaux personnages, le plus marquant restant Franck West en caleçon tout droit sorti de Dead Rising.

Passé cette revue en détail, on déplorera l’impossibilité d’utiliser sa sauvegarde de Lost Planet premier du nom ainsi que le fait de ne pouvoir rejoindre les parties de ce dernier. A noter la compatibilité des versions PC et Xbox 360 grâce au Live Anywhere, à savoir que les joueurs du Xbox Live affronteront ceux issus du monde pc. Pas forcément des plus réjouissant et des plus utiles.

Partager ce post
Articles Similaires
0
0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Thanks for submitting your comment!