Test de Luigi’s Mansion 2 sur Nintendo 3DS

Note des lecteurs0 Note
0
8.2

A sa sortie au Japon en septembre 2001? le Gamecube, bien que console des plus prometeuses, ne comptait à son line-up de lancement que 3 jeux. Et à la surprise générale, aucun Mario (Sunshine n’arrivant que bien plus tard). Pourtant, Luigi’s Mansion avait su charmer le public en jouant la carte de l’humour et de l’originalité. Depuis, aucune suite n’était prévue… C’est donc aujourd’hui, en 2013, que nous accueillons le second volet, Luigi’s Mansion 2 (alias Luigi’s Mansion : Dark Moon).

Fini les vacances !

Si nous avions été nombreux à attendre ce jeu, on ne peut pas en dire autant de ce cher Luigi qui lui, jouit de sa vie tranquille d’éternel « Player 2 » et préfère laisser à son frère le rôle de sauveur de princesses qui ne l’intéresse guère.
Malheureusement pour lui, tout ne vas pas se passer comme prévu…Son vieil ami, le Professeur K.Tastroff étudie les activités paranormales, accompagné à présent de fantômes « apprivoisés » grâce à l’influence d’une étrange Lune Noire. Mais un puissant ectoplasme sème la pagaille en éclatant cette Lune en plusieurs fragments.
C’est la panique, les fantômes sont incontrôlables ! Seule solution, faire appel au meilleur (au seul) chasseur de fantôme disponible : le pauvre Luigi !
Mais la tache s’avère des plus périlleuses puisqu‘il ne s’agira non pas d’explorer une maison hantée, mais bien plusieurs.

Ghost Buster : Force Verte

Concrètement, comment ça se passe ?
Nous incarnons donc Luigi, télépixélisé jusqu’au bunker du Prof K.Tastroff. Les dialogues (monologues ?) avec celui ci font progresser la trame principale et c’est lui qui se chargera de vous briefer avant chaque mission. Car oui Luigi’s Mansion 2 est découpé de la manière suivante : vous devez explorer plusieurs Manoirs hantés (les « Mondes » d’un jeu Mario si vous voulez) mais la découverte de chacun de ses lieux se fera progressivement au fils des missions (les « Niveaux »). Cela dit, on ne ressent pas vraiment de linéarité dans ce mode de progression puisque sélectionner une nouvelle mission ne vous empêche en rien de retourner fouiller des pièces découvertes dans une des missions précédentes (ce qui est d’ailleurs conseillé !). Malgré les objectifs qui nous sont imposés, on a vraiment un sentiment de liberté et d’immersion ce qui est dut au parfait équilibre des phases de jeu :
Luigi’s Mansion 2, tout comme son grand frère, réussi le pari étrange de mélanger en un seul soft humour (les mimiques de Luigi, l’insouciance du Prof T.K…), horreur (les fantômes, les « mauvaises surprises ») le tout servi par un gameplay mêlant lui même action et réflexion.
La recette fonctionne à merveille et l’on n’a jamais l’impression de faire deux fois la même chose tant on est saisit par l’ambiance loufoque du soft.

Un attirail indispensable

Soyons honnête : Luigi’s Mansion 2 est en tout point supérieur à son prédécesseur.
Les mécaniques du gameplay restent fondamentalement les mêmes (on fouille, on aspire) mais les améliorations et nouveautés sont omniprésentes et dignes d’intérêt.
Tout d’abord votre lampe torche sera rapidement pourvu d’une nouvelle fonction : le Flash, redoutable pour étourdir les spectres mais aussi obligatoire pour activer certains mécanismes et résoudre des énigmes.
A cela s’ajoutera une lentille un peu spéciale puisqu’elle aura pour effet de révéler l’invisible et déjouer les illusions.
Votre aspirat…pardon, votre Ectoblast 5000 lui, pourra toujours aspirer tout un tas de chose et sera votre moyen principal d’intéragir avec le décor mais aussi de combattre la menace fantôme (ohoh). Une fois l’ectoplasme étourdi, vous pouvez entamer l’aspiration de ses points de vie en tirant le joystick dans la direction opposée. Nouveauté, vous pouvez faire des petits sauts d’esquive pendant ce processus afin d’éviter d’éventuelles tentatives de contre-attaque. Autre nouveauté, une fois la jauge d’aspiration remplie au maximum, une pression sur A vous permettra d’accélérer le processus. A noter que l’argent trouvé au cours des niveaux à maintenant une véritable utilité et permettra d’améliorer votre équipement à commencer par la puissance de l’aspirateurs, mais pas seulement…!

Les combats vous procurerons le petit boost d’adrenaline dont vous avez besoin (d’autant plus que vos points de vie descendent très vite…) tandis que les énigmes et l’ambiance seront là pour vous maintenir scotché au pad en complête immersion. Outre le gameplay aussi simple que bien pensé et cette ambiance unique, le jeu doit beaucoup à son level design, c’est à dire à l’architectures des différents batiments. Ces derniers regorgent de secrets optionnels et de passages insoupçonnés.
La quintescance ? Les boss qui cloturent chaque maison sont l’incarnation même de ce mélange action/réflexion, bien plus encore que dans Luigi’s Mansion Gamecube.

Quand y’en a plus, y’en a encore !

Mieux encore. Alors que Luigi’s Mansion 2 se veut une version clairement améliorée de son ancêtre et vous offrant la possibilité d’évoluer dans des décors plus variés, il finit de nous convaincre avec ses quêtes annexes et un mode multijoueur !

Vous devrez dénicher dans chaque monde un total de 13 pierres précieuses pour la plupart très bien cachées. Un Boo invisible hante également chacune des missions, à vous de tous les trouver.
Le Multi lui, est jouable à 4 en coopération aussi bien sur le net qu’en Wi-fi. La cerise sur le gateau : une seule cartouche est nécessaire ! Cela dit ce mode parrait un peu baclé en comparaison de l’excellente aventure principale. Le Multi constitue à lui seul une petite quête parrallèle à l’aventure principale au cours de laquelle vous devez franchir les differents étages d’une tour infestée de fantomes bien coriaces ! L’Hote décide lui même de la difficulté et de la hauteur de la tour ainsi que du mode de jeu (chasse pure et dure, enquête…).
Ca reste du très bon replay value !

Sans être époustouflants, les graphismes de ce Luigi's Mansion 2 font honneur à la console. Les mimiques de Luigi ne manqueront pas de vous faire sourire. L'interactions avec le décor et les jeux de lumière sont très bien gérés. Voila un jeu qui mérite d'être fait en 3D. Les compositions collent parfaitement aux différents lieux sans jamais devenir redondantes. On retrouve le thème principal de Luigi's Mansion ! Le défaut du premier épisode est ici corrigé. Sans spoiler, comptez environ 2-3 heures pour franchir chaque maison, bien plus si vous comptez en découvrir tous les mystères (Boo, pierres précieuses, os...). Sans oublier le Multi...et tout ça sur console portable ! Il faut un léger tant d'adaptation pour le système de visé mais une fois le tutoriel passé on maitrise parfaitement tout l'arsenal de Luigi. Le mélange action/réflexion fait des merveilles, d'autant plus que la difficulté est très bien dosée. Il faudra un peu de jugeote pour s'en sortir, peu importe son âge ! Bien que l'histoire reste un "pretexte" à la chasse aux fantomes, on soulignera les efforts fournis dans l'écriture des interventions du Prof K.Tastroff, bien plus fréquentes qu'avant et encore plus drôles.
Graphisme
8.5
Gameplay
8.5
Durée de vie
9
Bande Son
8
Scénario
7
Note des lecteurs0 Note
0
Les énigmes
La durée de vie
Le duo Luigi/Prof K.T.
Les "Manoirs"
Les nouveautés
Une fois résolues, les énigmes perdent leur saveur...
Un Multi peu convaincant
8.2