Test de Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d’Hiver

Après le succès des jeux d’été, il était plutôt logique de voir revenir le duo de mascottes Mario et Sonic pour une session hivernale. Toujours sous licence officielle, le jeu ne profite pas tant que ça des vrais infrastructures et décors de Vancouver (normal, le vrai jeu officiel ne devrait pas tarder non plus). Tout juste voit-on les mascottes qui, coup de pot, s’intègrent parfaitement dans le bestiaire déjà  très bigarré des univers Sega et Nintendo.


La montagne, ça vous gagne

Première chose à  savoir, le jeu peut très bien se jouer uniquement avec la Wiimote seule. Bonne nouvelle si vous ne possédez pas trois paires de Nunchuk / Wiimotes mais quand même, mis à  part la compatibilité de certaines épreuves avec la Wii Balance Board, on aurait aimé trouver dans le jeu quelques manipulations un peu plus recherchées. Quand à  la compatibilité avec le Wii Motion Plus, ne la cherchez pas, le nouvel accessoire de Nintendo n’est pas du tout reconnu.

Heureusement, les épreuves font plus souvent appel à  votre sens de l’équilibre et à  votre dextérité qu’à  votre faculté à  agiter les bras. En clair, on transpire moins sous les bras. Près de 25 épreuves, un mode festival, des mini jeux, il y a de quoi faire dans Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d’Hiver. Déjà , il est inutile de se décarcasser à  tout débloquer en solo avant de s’amuser entre amis, la plupart des épreuves est disponible immédiatement. Mais revenons sur ce mode festival, qui vous propose de parcourir l’ensemble des épreuves sur une quinzaine de jours virtuels (à  raison de deux ou trois épreuves par jour), en espérant finir premier du classement général à  la fin des JO. Il est possible de jouer jusqu’à  quatre en même temps, de sauvegarder sa progression, bref, du tout bon.

Des sensations pures

Comme d’habitude, certaines épreuves sont plus techniques que d’autres, plus intéressantes, plus fun et même parfois moins… académiques. Il existe même une bataille de boules de neiges, sorte de Gears of War version light plutôt fun! Plus officiel, le saut à  ski est réussi et gère bien la Wiimote avec les perturbations du vent. Le skeleton et le bobsleigh sont très semblables, mis à  part que ce dernier prend une toute autre saveur entre amis, le mieux étant de s’assoir en file indienne pour s’incliner tous en même temps, chacun avec sa Wiimote ! En ski et en snowboard, c’est à  peu près pareil, il suffit d’incliner sa Wiimote pour tourner, la difficulté étant de bien gérer sa vitesse et sa trajectoire pour choper les portes en slalom ou ne pas sortir dans la poudreuse. La marge de progression semble assez importante, ce qui est plutôt indispensable dans un jeu où l’on tente de battre des records. En mode bordercross, 4 personnages sont sur la piste en même temps et chacun possède un coup spécial spécifique, comme le turbo en boule de Sonic, qui lui permet de grappiller quelques secondes.

Holiday on Ice

Passons aux épreuves à  base de patins à  glace. Les courses de vitesse jouent surtout sur le sens du rythme et ça marche plutôt bien, même si bizarrement les indications à  l’écran disparaissent lorsqu’on joue à  quatre en même temps. Le patinage artistique se joue comme un jeu musical avec les bons mouvements à  effectuer au bon moment, c’est très voire trop simple, on dira que c’est reposant…

Enfin on trouve le hockey sur glace, qui se joue à  4 contre 4, à  la manière d’un Mario Strikers. C’est tout pareil, les stars bénéficient de coups spéciaux qui rentrent quasi systématiquement dans les cages, mais ça reste très sympa à  plusieurs.

Histoire de ne pas trop se prendre au sérieux, Sega propose en rab une sélection d’épreuves dites « de rêve ». On fait du saut à  ski dans l’espace version Mario Galaxy, du snowboard dans la ville de Sonic ou encore du patins à  glace comme dans Mario Kart. Bon esprit. Mais on allait oublier le curling, une discipline trop souvent sous-estimée par… nous même. Hé bien finalement, c’est un sport plein de stratégie qui demande précision et concentration, mais qui reste tout de même assez soporifique, faut pas pousser.

Wiimotes, moufles et raclette

Des temps de chargement trop longs, des musiques qui tapent sur les nerfs, des défis soudainement difficiles qui risquent de décourager vos petits cousins, voilà  les quelques défauts pas très graves du jeu. A part ça, tout roule, ou plutôt tout glisse. Complet, abordable et rempli de petits trucs a débloquer ou de fringues a acheter pour vos Miis,  Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d’Hiver est une valeur sûre pour les familles et les bandes de potes inséparables qui se préparent de longues soirées d’hiver.