Test de Mars Horizon : vers l'infini et dans l'espace !

On est reparti pour un nouveau test qui va nous plonger dans les confins de l’espace. C’est suite à la collaboration entre les développeurs d’Auroch Digital, l’ESA (L’agence spatiale européenne) et l’UK Space Agency que l’on peut voir aujourd’hui le jeu Mars Horizon qui se veut être une plongée dans la conquête de l’espace. Mars est-elle la planète que l’homme va conquérir ?

Il faut dire que l’Homme a toujours regardé vers le ciel et depuis maintenant 70 ans, ce n’est plus une possibilité mais une réalité qui nous plonge dans les étoiles. Mais ce n’est pas aléatoire, tout rentre en compte que ce soit la météo, la pression athmosphérique… et tout un tas de critères rendre en compte dans la ligne de mire pour que la NASA puisse envoyer le premier satellite.

La genèse des lancements dans l’espace

Le jeu nous propose de vivre les premières heures de l’ère spatiale en commençant par choisir une agence spatiale avec son pays. On a alors le choix entre les Etats-Unis, la Russie, la Chine ou le Japon. Forcément chacune de ces agences disposent ses propres caractéristiques qui vont être fort utiles à exploiter. Si on choisit l’ESA, on aura alors des récompenses de 50% plus élevées pour les missions. On va aussi avoir la possibilité de personnaliser son agence en ajoutant des points à ses caractéristiques (4 points disponibles), le nom de l’agence ou bien les relations avec les autres agences. Le but étant de travailler avec des agences alliés afin de faciliter la collaboration sur des missions. Par contre, forcément, si c’est une agence rivale, notre gouvernement nous fournira plus de budget afin de les devancer. En somme, c’est de la personnalisation pour avoir les caractéristiques qui nous conviennent le mieux.

Mars Horizon nous rappelle très rapidement que l’on se trouve dans un jeu de gestion en commençant par les points de recherche qui vont nous permettre de débloquer différentes missions, des bâtiments et certaines pièces pour notre fusée mais aussi de l’argent afin d’améliorer nos constructions et des points de soutien que l’on va obtenir afin d’enrichir nos ressources de manière régulière. On se trouve finalement avec un jeu assez complet qui va nous permettre de vivre une excellente expérience dans le domaine de l’aéronautique qui vont épater le grand public : envoyer un homme dans l’espace, une sonde sur Mars… Le but étant d’obtenir des financements conséquents pour avancer dans notre programme. En effet, l’argent a une place capitale et nécessaire dans le jeu.

Au sujet des points de recherche, ils permettent de débloquer des améliorations conséquentes comme de nouvelles fusées, de nouveaux bâtiments et des missions plus complexes. On va ainsi avoir la piste de lancement, la fusée fusée Saturn 5 et d’autres avancées. Le but étant forcément d’aller toujours plus loin dans la production et dans la recherche contre les autres agences spatiales. De la gestion et de la simulation comme on les aime qui vont nous amener dans le développement scientifique et la découverte des différentes zones du système solaire.

Surtout qu’au final, c’est l’argent qui régie le jeu. Il est clairement crucial et on va toujours devoir avoir un oeil dessus. C’est grâce à cela que l’on va pouvoir construire des fusées, des satellites, effectuer des recherches grâce à des nouveaux bâtiments et recruter du personnel. Mais cela a un coût mensuel que l’on va devoir veiller à ne pas épuiser pour pas se retrouver en banque route.

Des menus clairs et pratiques

En plus des différentes fonctionnalités que l’on retrouve dans Horizon Mars, la gestion s’affiche au travers des différents menus. Ils sont attractifs et originaux pour être souligner avec un menu principal représenter par le système solaire. Sur chacune des planètes se trouvent les missions que l’on va devoir effectuer qu’elles soient principales ou secondaires. Bien évidemment, en avançant dans le jeu, on obtiendra de nouvelles planètes ainsi que des nouvelles missions. Une manière très visuelle de dévoiler la progression de l’aventure. On commence ainsi par la Terre puis la Lune, Mars et toutes les autres planètes.

Pour débuter une mission, il faut répondre au besoin technologique nécessaire, disposer des différents équipements et avoir aussi les fonds nécessaires. A partir de là, il faut construire le satellite, la sonde ou la capsule habitable. Ensuite, il faut bien évidemment construire la fusée que l’on va utiliser pour aller jusqu’à sa destination et accomplir la mission. Sans oublier qu’elle doit être capable de soulever la charge nécessaire et c’est à ce niveau qu’il va falloir bien réfléchir pour ne pas se louper lors du décollage surtout que les différents modules possèdent de bonus et malus à bien analyser. Forcément si on choisit une fusée puissante, elle coûtera chère et donc lorsque l’on veut faire des économies, ce n’est pas le meilleur choix par exemple.

Dès lors que la fusée est prête, il faut vérifier que l’infrastructure est bonne et la faire décoller. Mais forcément, il faut attendre l’atterrissage des astronautes sur la Lune pour être sur que tout ce soit bien passé. Les astronautes ont aussi leur importance puisque lors des missions habitées, la formation de l’équipage est indispensable. Vous l’aurez compris que tout a son importance dans Mars Horizon. On doit penser à tout et analyser en permanence toutes les possibilités pour vaincre la concurrence.

La météo joue aussi un rôle extrêmement important ajoutant un peu de RNG au jeu et pouvant être frustrant par moment puisque lorsque la date de décollage est fixé, la météo peut avoir des conséquences sur le lancement. En effet si celle-ci est mauvaise alors cela risque de provoquer des échecs de décollage. On doit alors décider de maintenir le lancement ou de le reporter à une nouvelle date mais cela coûte forcément plus d’argent.

Par contre, cette gestion ne s’effectue que via les menus et même s’ils sont assez clairs, il est dommage de ne pas retrouver ces fonctionnalités soient intégrés différemment pour ne pas rentrer dans la monotonie du jeu. Seul le menu principal avec l’interface du système solaire est vraiment contrasté du reste des menus que l’on va retrouver dans Mars Horizon. De plus, il manque finalement des interactions avec des bots qui viennent communiquer avec nous. Rien… C’est un peu triste. On aurait donc aimer avoir des bots qui nous donnent des indications : scientifiques, politiques, responsables… Finalement, on s’occupe de chacune des missions les unes après les autres et rien de plus.

Un manque de beauté dans les graphismes

C’est un constat flagrant que l’on aurait voulu ne pas avoir à faire. Le jeu est assez moche et on aurait pourtant aimé des graphismes plaisants surtout en ce qui concerne des fusées et des bâtiments. Un choix probablement voulu pour permettre de proposer un jeu de qualité et assez fluide. Alors entre fluidité et beau graphisme, il faut choisir et personnellement, j’arrive à comprendre. On remarque aussi quelques textes qui n’ont pas été traduits et même si ce n’est pas dérangeant, cela donne une impression brouillon encore une fois.

Le jeu devient plaisant quand même surtout lorsque l’on est un passionné d’astronomie et d’étoiles. Ce n’est pas le choix des graphismes qui importent ici mais la volonté de proposer un jeu qui se veut fidèle à la réalité et nous proposer une aventure assez réaliste dans la gestion de la conquête spatiale. Finalement, à ce niveau-là, on n’est pas déçu.