Test de Monopoly sur Xbox 360

Créé en 1933 par Charles Darrow, le Monopoly est sûrement le jeu de société le plus célèbre et populaire de tous les temps. Ayant connu beaucoup de déclinaisons, le jeu phare de Hasbro se voit faire un come-back sur la console de Microsoft, pour une version next-gen made in EA. Pour le meilleur ou pour le pire ?

Le mode Richissime…

S’il y a bien un jeu de société que tout le monde connaît, c’est bien le Monopoly. Jeu phare de plusieurs générations, il n’aura cessé d’évoluer au fil des années, en remportant toujours un succès aussi fulgurant que dans le passé. C’en est même allé jusqu’à ce qu’une version de la ville de Montcuq voit le jour, c’est dire ! C’est donc tout naturellement que le jeu de Hasbro se voit porté sur un autre support tel que la Xbox 360, qui devient de plus en plus populaire au fil des mois, et qui propose un marché encore inexploité.
Monopoly Editions Classique et Monde propose plusieurs variantes du Monopoly que l’on connaît, avec comme le titre l’indique la manière de jouer classique, en sus du nouveau mode Richissime, complètement dédié au support.
En effet, les règles changent du tout au tout, et trois variantes existent : le mode Promoteur, Industriel et Tycoon. Ces modes diffèrent de par leur nombre de tours, qui vont de six pour le premier, de neuf pour le second et enfin de douze pour le dernier, pour des temps de jeu variant entre une demi-heure et une heure, histoire de ne pas s’éterniser (certaines parties du Monopoly classiques étant quand même particulièrement longues).
Le but de ce nouveau mode est d’acquérir le plus d’actifs possibles à la fin du nombre de tours alloués. Chacun des tours débute avec le lancement automatique de quatre dés. Tous les joueurs prennent ensuite part à un mini-jeu (je reviendrais dessus un peu plus tard) dont le vainqueur gagne le droit de choisir en premier l’un des quatre dés déjà lancés.
Une fois ce choix effectué, vous ne déplacerez pas un jeton autour du plateau comme vous pourriez vous y attendre. Au lieu de cela, le chiffre que vous aurez choisi déterminera le nombre de jetons qui seront placés aléatoirement autour du plateau pour ce tour. Les cases sur lesquelles vous atterrirez s’afficheront comme des cartes et disparaîtront lorsque les jetons seront disposés. Une fois que chaque joueur aura choisi son dé et reçu ses jetons, le reste de l’action pourra commencer.
Monsieur Monopoly se déplacera alors très (trop) lentement dans le sens des aiguilles d’une montre autour du plateau, en commençant par la case départ. Lorsqu’il passera sur le jeton d’un joueur, il expliquera ce qui va se passer. Comme le mode Richissime est totalement dénué d’argent, les seules transactions existantes seront des propriétés. Si vous veniez à tomber sur la propriété d’un autre joueur, vous devriez lui céder l’une des vôtres pour vous acquitter du loyer, et vice-versa. Plein d’autres subtilités au mode viennent se rajouter qui varieront selon la case sur laquelle on tombera (Chance, Caisse de Communauté, Simple Visite, etc…). La richesse sera déterminée par la valeur totale des propriétés possédées, avec notamment des multiplicateurs si l’on possède un monopole ou des maisons.

Ou mode Nullissime ?

Seulement au final, ce nouveau mode déçoit d’une part de par sa lenteur (Monsieur Monopoly traîne vraiment des pieds, et ne cesse de nous rabacher sans arrêt les mêmes choses). Les règles sont un peu longues à assimiler au début, il faudra faire plusieurs parties pour bien tout comprendre, et une fois cela fait, on ne pourra s’empêcher de trouver celles-ci plutôt ennuyeuses, le principe de cette nouvelle variante reposant énormément sur la chance. Bref, il sera bien dur de préparer ses stratégies lorsque l’on aura aucune idée des cases sur lesquelles nos jetons vont tomber…
Sans parler des mini-jeux pas vraiment fun, si ce n’est carrément ennuyeux. Au nombre d’une douzaine, ils ne feront preuve d’absolument aucune once d’originalité et consisteront bien souvent à se servir du joystick gauche et du bouton A. Entre courir et sauter des obstacles pour échapper à la police, ou courir pour rattraper une ambulance, j’ai beau chercher je ne vois aucune différence de gameplay. La palme reviendra sûrement au jeu de la bourse, dans lequel chaque joueur devra deviner la tendance de cette dernier pour chaque jour de la semaine. Super intéressant…
Au final, l’on aura vite fait de revenir sur le Monopoly tel que tout le monde le connaît, bien qu’il faut avouer que l’interface et l’ergonomie foireuse du titre puissent donner l’envie de ressortir le jeu dans sa version réelle, le virtuel n’étant pas encore au point.
Certes le jeu permet de débloquer une petit dizaine de plateaux à thèmes (plateau futuriste, sucré, déco, jungle…) en obtenant un certain nombre de tampons dans notre passeport (que l’on obtiendra dès que l’on possèdera une nouvelle propriété sur chaque plateau), mais l’intérêt reste tout de même assez limité, bien que le jeu soit vendu à petit prix (40 euros).
Quand aux graphismes et comme il fallait s’y attendre c’est franchement moyen, à tel point que l’on pourrait presque croire avoir affaire à une version Wii du titre. Certes cela reste un jeu de plateau, et Monsieur Monopoly n’est pas trop mal fait, mais l’on reste tout de même sur notre faim et un jeu avec un habillage graphique correct aurait mieux fait passer la pilule.
De plus, si le doublage français de notre vieux bonhomme est de qualité, les musiques d’ascenseurs auront vite fait de nous casser la tête, sans parler des bruitages pitoyables que produisent les jetons lors d’un déplacement.
Et pour enfoncer le clou une bonne fois pour toutes, aucun mode Xbox Live n’est présent, alors que pourtant le jeu s’y prêtait à merveille ! C’est réellement incompréhensible, et même s’il est possible de jouer jusqu’à quatre avec une seule manette, cela fait quand même bien tâche à l’heure actuelle. D’autant plus que cela aurait pu redonner un gain d’intérêt au titre, d’un ennui mortel en solo…

Partager ce post
Articles Similaires
0
0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Thanks for submitting your comment!