Test de Monster Energy Supercross 5 : ça roule toujours ?

Disposant d’un monopole concernant les jeux de course sur terrain boueux, Milestone a décidé de reprendre le stade avec un Monster Energy Supercross 5 pour la cinquième manche. Avec le bon axe de progression promis par le titre précédent sur les consoles de dernière génération, ce cinquième opus promet de changer de vie pour raviver l’intérêt des habitués pour la licence.

Test de Monster Energy Supercross 5

Qu’il s’agisse de MXGP, MotoGP 21, Ride 4 ou Monster Energy Supercross 4, le développeur axé sur les jeux de moto Milestone a eu du succès sur PS5 et Xbox Series X. Ses licences pour l’asphalte et les terrains accidentés ont été augmentées. Ce mois-ci, on s’intéresse donc à Monster Energy Supercross 5, le dernier né de la saga MES.

Une Boutade lancée ?

Le Supercross est une rencontre entre un public de foli réuni au stade de football américain ou de baseball, prêt à vivre des courses de motocross dantesques dans le cadre du « AMA Supercross Championship », divisé en deux catégories, la 250SX et la 450SX. Parmi ces derniers on retrouve deux Français, Marvin Musquin et Dylan Ferrandis, actuellement 6e et 8e, loin derrière l’Américain Eli Tomac et sa Yamaha. Tous ces pilotes sont modélisés et licenciés officiellement comme dans les précédents opus, tous comme des circuits riches en culbutes et en pyrotechnie (Indianapolis, Arlington, Houston, TX, etc.). De quoi ajouter un peu d’immersion, même si on connaît tout de suite les travaux précédents : si la retranscription graphique est correcte, on fera des progrès dans le moteur de jeu, qui n’a pas beaucoup bougé depuis quelques années, même sur PS5 et Xbox Série X. Même, si MES 5 intègre de nouvelles animations after touch (le pilote bouge son bras comme pour s’excuser), c’est trop faible, la course manque de vie, avec de multiples dépassements et collisions.

En revanche, le mode Carrière est plus poussé et agréable que dans Monster Energy Supercross 4. Les joueurs devront débuter sur le tableau « Futures » réservé aux nouveaux pilotes, en plein air et loin de la super arène de Supercross. Après vous être qualifié via 3 courses, vous terminez la piste « Rookie » de 9 évènements, puis passez au « Pro » et terminez la saison complète de 17 courses. L’arbre de compétences est sorti l’année dernière, et maintenant il est plus polyvalent, débloquant des compétences comme le freinage, l’atterrissage, le saut, les tours, et plus encore. Points forts : Ce dernier nous pousse à faire quelques entraînements et événements spéciaux en dehors des classiques pour gagner des points de compétence. Le système de compétition est une autre grande nouveauté du titre, à chaque course vous défierez un pilote spécifique sur 4 points : position dans la course, holeshot (vitesse de départ), nombre de chutes et meilleur temps au tour en course. F1 2021, mais cela vous permet simplement de gagner des points.

Et la technique ?

D’un point de vue technique, Milestone a fait Milestone à certains égards, mais a régressé ou stagné à d’autres. Si nous commençons par les pannes, sachez que les nombreux accidents que le motocross est susceptible de se produire ne sont pas vraiment convaincants. Dans tous les niveaux de difficulté, l’avantage du joueur humain est trop fréquent et il est trop facile de passer le ballon devant lorsque vous jouez un vétéran dans des virages serrés. Lors du saut au début de l’épreuve, on tombait parfois sur l’adversaire, auquel cas le joueur se contentait de rebondir sur le dos du concurrent comme un élément décoratif sans avoir à tomber. Monster Energy Supercross 4 tombe également dans l’un des soucis des premier et deuxième volets concernant Holeshots : Au début, si le joueur humain démarre mal, il peut facilement rattraper le peloton en coupant le premier tour de cordes.

Cependant, le jeu ne néglige aucun détail dans le paramétrage de la moto avant la course et peut apporter de nombreux réglages au niveau du carénage, de la suspension ou du freinage. Même son de cloche concernant les vibrations de la manette, beaucoup a été fait avec DualSense sur PS5 pour le retour haptique, les roulements ou encore l’éclairage. De plus, les nombres effectués après le saut (scrubs, sauts et fouets) ne sont pas inutiles, car ils augmentent légèrement la vitesse et les spécifications du rembobinage : un rembobinage utile si vous êtes nouveau dans le jeu. C’était important l’an dernier, même si c’était facile sur certains circuits, Milestone a finalement résolu le problème. L’IA est désormais beaucoup moins punitive en mode facile et moins frustrante pour les débutants. On aimerait même dire que ce Monster Energy Supercross 5 est le meilleur moyen pour un novice d’obtenir une sensation et de débuter sur la licence.

Mais les habitués du jeu de course vont être frustrés

Mais du côté des habitués, ce nouveau MES mérite-t-il des éloges ? Avec un sourire complexe, on peut répondre par l’affirmatif. En termes de contenu, la série a été remaniée avec un nouvel arbre de compétences et un système de compétition de classe, mais nous souhaitons que le mode soit un peu plus épais, comme c’est le cas avec les jeux Codemasters ou la saga WRC. Ajoutons tout de même une bonne stabilité du mode multijoueur en ligne, même s’il se limite à de simples halls de course, un éditeur de circuit plus complet que ses prédécesseurs (éventuellement avec plus de surfaces et d’étapes), et un complexe (Modeless) Sympathy. un peu de meubles, et (enfin !) l’ajout d’un mode multijoueur en écran partagé, mais nous attendons plus avec impatience la saison prochaine

En résumé !

Test de Monster Energy Supercross 5 : ça roule toujours ?

Il est toujours difficile de se renouveler pour un jeu de course et pour les jeux de sport en général. Les habitués de la licence risquent ainsi d'être fortement déçu par Monster Energy Supercross 5. Par contre, il est indéniable qu'il est une porte ouverte aux débutants qui ne connaissent pas ce genre de jeux. Les modes de jeux sont assez intéressants et le mode Carrière a gagné en profondeur grâce à certains ajouts. Mais au niveaux des graphismes, on peut-être déçu.
5.3
Average
Gameplay
5
10
Graphiques
5.5
10
Scénario
5
10
Durée de vie
6
10
Audio
5
10
Points Positifs :
  • On retrouve la plupart des circuits et pilotes officiels
  • Un éditeur de circuits intéressant
  • Le multi en écran scindé est un vrai plus
  • Accessible pour les débutants
Points Négatifs :
  • On retrouve la plupart des circuits et pilotes officiels
  • Un éditeur de circuits intéressant
  • Le multi en écran scindé est un vrai plus
  • Accessible pour les débutants

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!