Test de Monster Hunter 3 Ultimate sur Nintendo Wii U

Note des lecteurs0 Note
0
7.5

Plutôt qu’un Monster Hunter 4, c’est à une version dite « Ultimate » du troisième épisode que nous avons droit. L’opus Tri avait réussi à convaincre les joueurs de l’hexagone sur Wii grâce à son ambiance bien particulière, son système de jeu en béton et une durée de vie complètement « insane« . Cela dit, l’achat d’une « mise à jour » Ultimate vendue au prix fort est-elle pour autant justifiée ? Réponse.

Homme/Femme à tout faire

Chasser, c’est mal, mais dans les jeux vidéos ça passe. Tant qu’à faire, plutôt que d’aller harceler les biches et les lièvres, autant s’en prendre à des dinosaures et autres dragons !
Voila comment on pourrait résumer l' »histoire » de ce Monster Hunter ou plutôt son concept.
C’est sur cette idée simple comme bonjour que se base cette série à présent connue de tous, même en Europe (contrairement aux God Eater, jeux similaires mais d’avantage appréciés sur l’archipel nippon).
Vous incarnez un chasseur (ou une chasseuse) dont vous définissez l’apparence et travaillez pour un village (offline) ou une ville portuaire (online). Le monde dans lequel vous évoluez est particulièrement rude et il n’est pas rare de se faire attaquer par toute sorte de créatures plus terrifiantes les unes que les autres qui ne manqueront pas de vous rappeller votre position dans la chaine alimentaire…
En tant que puissant et vaillant aventurier, il est de votre devoir de partir régulièrement en chasse afin de récolter viandes, peaux, fourrures, poissons, ivoire mais aussi minerais et herbes. Autant dire que vous avez du boulot sur la planche !

Aux armes !

Le gameplay de Monster Hunter, bien qu’il propose les multiples et classiques facettes de tout MMORPG (combats, créations d’items, récoltes) peut se résumer en un mot : Inventaire.
Contrairement à l’écrasante majorité des MMORPG, Monster Hunter 3 ne vous permet pas de gagner des « Niveaux » et autres « Pts d’XP » (même votre « level » en mode Online n’est là qu’a titre indicatif). Non, ici tout est régit par votre équipement (et vos talents de joueur bien sur).
Commençons par le plus important : votre arme.
Il existe une quantité impressionnante d’armes dans Monster Hunter : personnalisables, améliorables, ayant des propriétés élémentaires… Là où Monster Hunter 3 ne proposait au début du jeu que l’épée courte et la lance, cette version Ultimate vous fait commencer le jeux avec de base une arme de chaque type dans votre inventaire ce qui vous permettra de gouter immédiatement aux joies du tir à l’arc ou encore de vous prendre pour un samurai avec un Katana aux proportions imposantes. Chacune de ces armes propose un panel d’attaques complètement différentes et un style de jeu unique :
-L’Epée courte et le Bouclier sont peu puissants mais vous confère une bonne vitesse d’action ainsi que la possibilité de se défendre
-La Lance est elle aussi accompagné d’un bouclier mais frappe plus loin, plus fort, plus lentement.
-Le Marteau est extrêmement lent, n’a pas une très bonne portée mais fait des dégâts monstrueux.
-Le Katana est l’arme possédant le meilleur tranchant et vous confère une jauge de furie.
-La Morpho Hache est particulièrement dévastatrice mais les coups portés sont tellement larges qu’ils risquent forts de toucher vos alliés. pas sympa pour les copains !
-L’Epée Longue rappelle beaucoup le Katana mais est plus lourde et possède généralement un tranchant inférieur mais permet de faire de lourds dégats et de parer les attaques ennemies.
-Le Fusarbalète est une arme à feu asser particulière permettant de tirer des projectiles aux effets variés (explosifs, paralysants etc) voir même de soigner ses alliers en multijoueurs (à noter qu’elles sont moins customisables qu’auparavant et que la catégorie « moyenne » a été supprimé : on ne peut plus choisir qu’entre « lourde » et « légère »).

La version Ultimate propose quelques nouveautés (ou plutôt fait revenir sur scène les grands oubliés de Tri) :
-La Double Lame (deux sabres) est extrêmement rapide et permet de lancer des combos dévastateurs.
-Le Cor de Chasse est assez difficile à maitriser puisqu’il s’agit à la fois d’une arme et d’un instrument de musique.
-La Lanceflingue est une alternative à la Lance simple puisqu’elle est munie d’un canon permettant d’atteindre des cibles à courtes et moyennes distances mais nécessite d’être rechargée régulièrement.
-L’Arc signe son grand retour est constituera un choix judicieux pour tous ceux qui préfère rester loin de leur proie.

On rappelle que le choix de l’arme, bien qu’il soit déterminant dans votre façon de jouer, n’est en rien définitif et rien ne vous empêche de changer d’instrument de chasse entre chaque quête si l’envie vous en dit. Comprenez par là que vous n’êtes jamais « enfermé » dans une classe précise.

Cette année la mode est aux Ecailles !

Avoir une bonne arme est chose, mais choisir judicieusement son armure, son casque, ses gants et ses bottes sera tout aussi crucial. Afin de se mesurer aux monstres les plus redoutables il est généralement nécessaire d’avoir une arme appropriée mais aussi des protections adéquates afin que votre petite jauge de vie ne descende pas trop vite (on rappelle qu’il n’y pas de level donc impossible d’avoir plus de vie…enfin…j’y reviendrai).
Le chemin va être long et parsemé d’embuches : l’obtention de l’équipement adéquat à une bonne progression dans le jeu peut nécessiter des heures de « farming », c’est à dire d’exterminer en boucle un boss donné afin de « dropper » les items indispensables à la création d’une arme/armure. Autant cette aspect est l’un des plus intéressants (c’est ainsi qu’on voit son personnages s’affubler de nouveaux accoutrement et surtout devenir de plus en plus puissant) autant il peut s’avérer incroyablement rébarbatif, surtout en solo.
Toutefois la difficulté est très bien dosée, de telle sorte que même un boss précédemment affronté et vaincu restera encore longtemps un ennemi de taille qui demandera de la stratégie et de la préparation.

Outre l’équipement « classique » (armes, protections), vous devrez constamment faire attention à votre bourse, votre petite réserve d’objets que vous pouvez emporter avec vous en mission : il est toujours bon d’avoir sur soin une dizaine de potions, mais encore faut-il les avoir concocté au préalable avec les bons ingrédients. De même, oublier de s’équiper d’antidote quand on se lance à la poursuite d’une créature venimeuse peut vite s’avérer fatal. Si vous chassez dans un désert, quelques boissons fraiches éviterons à votre jauge d’endurance de fondre comme neige au soleil. Si vous êtes Artilleur (utilisateur de Fusarbalète), faites toujours le plein de munitions. Dans le cas contraire, n’oubliez pas d’emporter avec vous quelques aiguisoir au risque de voir votre lame préférée se briser sur la carapace d’un monstre trop costaud…
Un peu de viande bien cuite augmentera temporairement votre jauge d’endurance, indispensable pour les longs combats à venir. De la même façon, certains objets vous donnerons de sérieux bonus d’attaque, de défense, et pourront même jusqu’à agrandir votre jauge de vie le temps d’une quête.

Si au début ce système d’équipement est extremement lourd à gérer, il est aussi la clé de la reussite est le point le plus interessant de Monster Hunter. Encore faut-il avoir la patience de se familiariser avec tout ça…

Oui mais Ultimate alors ?

Nous avions déjà évoqué les nouveaux types d’armes apparus (réapparus) dans cette version.
Du côté des nouveautés on trouvera également un grand nombre de nouvelles créatures qui ne sont malheureusement pas si nouvelles que ça : la plupart sont en fait des monstres issus des précédents Monster Hunter ou alors des « color swap » de visages bien connus (la même créature mais avec une couleur et des statistiques différentes). Dis comme ça, ça n’a pas l’air très réjouissant, pourtant les amateurs en auront pour leur argent. Il faut dire que nouveaux monstres signifie aussi nouvelles pièces d’équipement ainsi que nouvelles missions et nouvelles stratégies à adopter. On aurait bien sur préférer avoir un peu plus de VRAIES nouveautés de ce côté là mais la pilule passe relativement bien.

Autre fait interessant, l’apparition d’un second partenaire pour le jeu en solo. Habituellement, les tristes joueurs solitaires étaient accompagnés d’un Cha-cha, petit compagnon personalisable bénéficiant de compétences de soutien. A lui se joint Kayamba, dont la fonction est sensiblement identique mais porte à deux le nombre de vos petits amis. Quand on est plus ou moins condamné à jouer en solo (version 3DS sans online), on est jamais contre un peu de compagnie.

L’écran tactile du GamePad et de la 3DS par ailleurs permettent d’alléger un peu l’interface à l’écran. Le GamePad fait aussi office de micro lors des parties online (plus la peine de se connecter à Skype ou TeamSpeak, hourra !!). On regrettera le comportement trollesque voir raciste (ou plutôt anti-noob) auquel on se confronte souvent, même sur les serveurs dits « pour débutants ». Le top reste donc de vite se faire des compagnons fidèles avec lesquelles on évoluera afin d’éviter de se heurter à des personalités moins amicales…

A cela s’ajoutent d’autres nouveautés un peu plus discrêtes que seuls les gros joueurs de la version Wii seront en mesure de relever (nouveaux patterns et attaques pour certains ennemis, redesign de quelques armures…).

Concrètement, il s’agit bien d’une grosse mise à jour. Si vous n’avez jamais joué à Monster Hunter Tri, cette version Ultimate tombe à pique. En revanche, seuls les joueurs les plus passionnés par la version Tri trouveront le courage d’investir dans la version Ultimate et de recommencer l’aventure depuis le début…

Le jeu sur Wii était très honnête. Ce remake WiiU met (heureusement) la barre un peu plus haut, ce qui nous permet de réapprécier la beauté des environnements et des monstres imposants. La 3DS n'est pas en reste puisque le portage est exemplaire (bien qu'inférieur à sa version console de salon, bien entendu). On entends souvent les mêmes thèmes. Mais compte tenu du format du jeu (village, mission, village, mission) le contraire aurait été étonnant. Cela dit les compositions collent parfaitement à l'ambiance et savent se faire discrètes lors des phases d'explorations et revenir en force dés que la bataille s'engage ou que survient un danger inattendu. Le plus gros point fort ET faible du jeu. Monster Hunter 3 Ultimate et sans nul doute le soft le plus long et le plus chronophage de la WiiU et de la 3DS. Même en offline, on peut rester coller des centaines d'heures à son GamePad et plus encore en ligne. Gare à votre vie sociale... Les personnages se déplacent avec lourdeur (par soucis de réalisme à cause du poids de leur arsenal) et les créatures ne vous laissent aucun répit. Il faudra une bonne dose d'entrainement avant de maitriser parfaitement toutes les subtilités du gameplay et s'y retrouver dans les nombreux menu/magasins. On accepte une quête, on tue le monstre en question, empochons la récompense et on recommence.
Graphisme
8
Gameplay
8
Durée de vie
10
Bande Son
7
Scénario
4.5
Note des lecteurs0 Note
0
Le jeu Online (WiiU seulement)
L'immersion totale
Pleins de petites nouveautés
Un système de jeu bien rodé
Une mise à jour vendue au prix fort
Complexe à prendre en main les premières heures
Long et répétitif
7.5