Test de Mundaun : un jeu grisant mais satisfaisant ?

Note des lecteurs0 Note
0
5.8

Présenté avec une direction artistique remarquable et soignée rappelant dans un certains sens, ces dessins au crayon à papier, presque des croquis de voyage, Mundaun nous plonge dans une aventure stressante et horrifique. Le jeu développé par Hidden Fields va nous amener à vivre une histoire dans la vallée fictive de Mundaun dans les Alpes Suisses où notre jeune héros, Curdin, va vivre un réel enfer.

Un beau paysage qui se meurt

L’histoire commence où notre jeune protagoniste rendre dans sa vallée natale dans un état d’esprit perturbé. Il retourne ainsi dans son petit village où les plus grands malheurs sont présents. Il décide alors d’enquêter sur la disparition inquiétante de son grand-père qui semble être mort dans un incendie. Mais son enquête va le mener dans des situations délicates voire carrément dangereuses. On se trouve ainsi dans un jeu d’aventure à la première personne qui nous plonge dans une histoire prenante et se rapprochant presque d’un simulateur de marche tellement on va parcourir de kilomètres.

De plus, on va en voir du paysage avec ce choix surprenant d’être dans les Alpes Suisses de la part des développeurs qui n’ont pas hésité non plus à utiliser le patois local pour une plus grande immersion. C’est plaisant et surprenant à la fois quand on en fait la découverte. En parlant de découverte, le carnet de notes est aussi bien utile pour marque chaque découverte, des énigmes à résoudre, un véhicule pour se déplacer pour parcourir de grandes distances mais au final, une ambiance oppressante, quasi dérangeante.

Toute l’ambiance est murement réfléchie et même pesante par ces musiques qui nous transporte assez facilement. Tout comme les graphismes du jeu qui sont extrêmement plaisants en tout point et en tout gris mais avec des détails fades et même vieillot surtout lorsque l’on constate quelques ralentissements déplaisants et frustrant. On ressent alors que l’on n’est clairement pas dans un triple AAA mais à ce point, c’est surprenant et cela nous sort de l’ambiance du jeu. Le budget n’est pas là et on ressent un certain cache misère de la part du studio qui ne tient pas les promesses technique que l’on pourrait imaginer à la manière d’un Deadly Premonition ou d’un Hollow Knight sur l’aspect graphique.

Une enquête bien menée

Ce jeu pourrait clairement se présenter comme étant à la limite du réel, un jeu abordant le fantastique dans le sens le plus noble du terme et s’approchant d’un aspect horrifique. Le jeu Mundaun m’a fait pensé à l’excellent Alan Wake dans cette sensation frissonnante.

Dans chacun des environnements dans lesquels se trouvent Curdin, on va devoir inspecter de fond en comble pour progresser. On doit par exemple trouver une clé pour ouvrir une porte, récupérer une lanterne pour avancer dans l’ombre…

Mais finalement, on reste sur des missions très similaires même si on a quelques petites surprises dans quelques séquences du jeu, un tir de canon ou des choix qui ont des répercussions sur la suite de l’histoire. On a aussi quelques ennemis contre lesquels on va devoir se battre à l’aide d’un râteau ou d’un fusil mais hélas, les ennemis ne sont pas très intelligents et la difficulté des PNJ n’est pas présente.

Au niveau du système de peur, on se trouve finalement sur une mécanique assez simple et rudimentaire de points de vie qui se rechargent dès lors que le personnage est alors en sécurité. C’est encore une fois dommage car on n’aurait pu espérer un réel enjeu de la peur avec différents rouages à gérer : hallucinations, angoisse, résistance mentale affaiblie… Il n’en est rien et c’est dommage. Par contre, notre héros dispose de pouvoir lui permettant de tordre la réalité pour revivre des évènements. Mais c’est trop carré, on ressent que c’est scripté et que l’on n’est pas maître de son destin ou de son passé. On aurait aimé aller plus en profondeur dans ce jeu qui était prometteur sur le papier.

Plus on avance dans l’aventure et dans les trois grandes zones qui composent le jeu, on découvre différents lieux comme des refuges qui sont les seules lueurs d’espoirs dans cette région ténébreuse. Ces lieux nous permettent de sauvegarder mais aussi de récupérer des items intéressants pour progresser dans l’aventure et surtout de prendre un bon café qui va rétablir ou plutôt remonter notre santé mentale.

Malgré le côté un peu sombre du jeu, on n’est pas laissé à l’abandon pour autant puisque différents procédés sont mis en place pour guider le joueur. On retrouve ainsi des bougies sur le chemin quand la nuit se fait ressentir ou une voix qui nous indique que l’on n’a pas suffisament fouillé la zone. C’est une bonne chose pour certains ou une mauvaise pour d’autres. En effet, on n’aura du mal à se perdre ou à ne pas trouver un objet essentiel dans le jeu tellement on est guidé et tenu par la main. L’erreur n’est pas permise mais elle n’est pas très présente.

Au niveau de l’histoire, c’est peut-être le plus grand point fort du jeu qui s’appuie sur l’imagerie de l’occultisme pour nous croquer un bout de conte horrifique efficace et de qualité. On a une partie de mystère qui vient à se résoudre au fur et à mesure que l’on avance dans le jeu tout en restant par moment dans quelques interrogations.

Un jeu qui sort du cadre habituel, c'est ce que nous propose Mundaun. On se trouve avec une atmosphère pesante dans ce petit coin des Alpes. Mais le gameplay est bien pauvre et les graphismes tout autant. On ressent un manque technique important qui est fort dommage pour ce jeu d'aventure horrifique. La direction artistique est bien bonne mais la technique est clairement d'un autre temps et vient nous sortir du jeu pourtant l'histoire est intrigante et on a envie d'en savoir plus.
Gameplay
5
Histoire
7.5
Graphisme
4.5
Bande-Son
7
Durée de vie
5
Note des lecteurs0 Note
0
Une histoire intéressante et prenante
Une ambiance pesante
De bonnes musiques
Un manque technique se ressentant dans les graphismes
Un Gameplay banal sans grandes surprises
Affrontements dépourvus d'intérêts
Des ralentissements déplaisants
5.8