Test de Naruto Shippuden: Clash of Ninja Revolution 3 sur Nintendo Wii

Après de nombreuses péripéties et un nombre incalculable d’adaptations, Naruto revient encore une fois titiller l’attention des fans sur Wii. Ce troisième opus de Naruto Shippuden: Clash of Ninja Revolution reprend les bases de ces aînés, quitte à leur ressembler trait pour trait. Heureusement il offre son lot de nouveauté, dont un mode online, mais pas seulement. C’est surtout le premier jeu de cette série à tenir place dans « Naruto Shippuden », et ça c’est un évènement.

3-2-1 make some noise !

Passer l’intro du jeu (qui n’est pas le générique de l’anime malheureusement), on entre rapidement dans le vif du sujet. Le mode histoire de « nom » raconte en partie les évènements se déroulant entre le retour de Naruto à  Konoha, le début de la saison 1 de Shippuden donc, et son combat en démon à  une queue contre Deidara. On constate d’ailleurs rapidement que, même si les scènes cinématiques sont doublées en anglais, nous avons droit aux voix japonaises lors des phases de combats. Une faveur accordée aux européens que beaucoup sauront apprécier.

L’histoire glisse allègrement sur de nombreux détails, pour se concentrer sur l’essentiel, néanmoins chaque combat est assez original. On contrôle notamment Naruto, puis Sakura, puis Naruto contre 2 adversaire, puis Naruto en team avec Sakura contre Kakashi, et ainsi de suite… L’histoire nous donne même l’occasion de diriger des personnages moins importants tels que la grand-mère Chiyo, ou encore messieurs les gros sourcils, alias Gai et Lee. Le challenge est d’ailleurs souvent au rendez-vous, car la plupart du temps il ne faudra pas se contenter de battre ses adversaires, mais il faudra aussi les achever en exécutant une technique secrète.

Malgré une certaine diversité et le fait qu’il reprend le scénario dans son ensemble, il faut avouer que le mode histoire à lui seul ne constitue pas le point fort du jeu. Trop court (entre 1 et 2 heures selon votre dextérité) et à  la fois trop dur, il risque de vous donner envie d’insulter tout le monde tant certains passages semblent irréalisables. Que ce soit pour vaincre Sasori uniquement avec Chiyo, ou pour cogner sur Deidara sans se faire one-shoot par ses maudits oiseaux en argile, il faudra une bonne dose de patience et de concentration.

Variez les plaisirs

Outre le mode histoire, Naruto Shippuden: Clash of Ninja Revolution 3 dispose évidemment d’un mode versus. Le choix est au rendez-vous dans cette section, avec la possibilité de combattre seul ou jusqu’à  4 en local, ainsi que online. Ces joutes à quatre ne sont en revanche pas les plus intéressantes, car elles font ramer la console. En revanche il existe un mode de combat dans lequel un joueur contrôle deux personnages, entre lesquels on switch d’une simple pression sur un bouton. Celui-là  constitue une bien belle trouvaille.

Autre mode intéressant : le mode mission. Chaque personnage du jeu (41 au total) dispose d’une dizaine de mission spéciale, un peu à la manière des défis de Super Smash Bros Brawl. Cela varie d’un classique combat contre le rival du personnage choisi à un défi de combos maximum. C’est notamment en terminant la plupart de ces missions que vous débloquerez le personnage ultra bien caché Kakashi version Anbu».

La voie du ninja est complexe…

D’un point de vue du gameplay, les amateurs des deux anciens épisodes ne seront pas trop dépaysés. Le système de combat reprend les bases de la série en y ajoutant pour chaque personnage les techniques qu’ils apprennent dans Shippuden (Sakura est notamment devenue plus forte). Il se focalise principalement sur le martelage de coups forts (bouton A) et de coups faibles (bouton B), avec un bouton attribué aux chopes et un autre aux techniques secrètes, et des techniques puissantes qui consomment toute votre barre de chakra.

Vous pourrez aussi lancer des parchemins explosifs, directement sur un ennemi ou en les enterrant dans le sol ou un obstacle. Il est aussi possible de se cacher derrière les obstacles. Cela nous donne un gameplay assez dense pour pouvoir prendre son adversaire par surprise, d’autant plus que, à l’instar de la plupart des jeux de combats, vous pouvez sortir presque à tout moment des pressings. Lorsqu’un ennemi vous tabasse de coups ou que vous êtes en train de retomber, il suffit d’appuyer sur le bouton de substitution pour vous téléporter derrière votre adversaire. Cette action consomme du chakra, mais elle s’avère extrêmement utile et peut renverser bien des situations.

… et frustrante !

Mais ne nous y trompons pas, Naruto Shippuden: Clash of Ninja Revolution 3 souffre tout de même de grosses lacunes. Premièrement les graphismes. Sans être réellement moche, on ne peut pas dire qu’ils soient très fins, mais à  la limite, passons. Le vrai problème tient surtout à l’animation des personnages. La chevelure de Jiraya notamment, ou la tête de Naruto, qui pendant les scènes d’intro tressautent comme un adepte de rave party dopé au speed. Les décors, eux aussi, sont ridiculement petits, sans parler des grosses saccades que l’on rencontre si jamais on enclenche un combat à 4 en même temps. On a beau se dire que la Wii est moins puissante que la PS3, quand on voit la qualité des softs qui nous arrivent, on se dit que ce Naruto fait vraiment pâle figure à coté.

Le gameplay n’est pas en reste malheureusement. Malgré son apparente facilité il réserve quelques petits inconvénients. Tout d’abord, si vous comptez vous passer de la Wiimote, sachez que vous n’aurez pas accès à toutes les techniques. On ne peut en effet pas recharger manuellement sa barre de chakras sans secouer les bras, ni déclencher les actions contextuelles des mini-scènes qui se jouent lorsque vous faites une technique secrète. De ce fait vos attaques seront forcément moins puissantes.

Mais le plus gênant restent les déplacements. Il n’est pas rare de se retrouver dos à l’ennemi en combat, or, il est très difficile de se retourner convenablement. Idem pour les pas de cotés, qui sont en fait des sauts de cotés. Concrètement on ne peut pas tourner lentement autour de l’ennemi comme dans un Soul Calibur, on ne peut que se transporter instantanément à coté de lui. Ce système est pénalisant dans la mesure où le jeu vous oblige quasiment à  rester sur la même ligne et à bourriner les coups plutôt que de tenter des esquives sur le coté. Il faut surtout préciser que si vous appuyer sur L ou R pour faire des sauts de coté, et si l’adversaire vous attaque en même temps, vous allez déclencher une substitution, et donc vous téléporter derrière lui, tout en consommant sans le vouloir votre barre de chakra. Le chakra n’étant pas monnaie courante (surtout pour les joueurs à la manette), ce genre d’erreur peut vous pénaliser grandement.

Jeux de mains entre amis

La grande force de Naruto Shippuden: Clash of Ninja Revolution 3 réside surtout dans son mode multi-joueurs. Rien à  dire de ce coté là , les joutes entre amis restent très agréable, et la mise en scène spectaculaire des combats assure le spectacle. Il est en effet jouissif de pouvoir éjecter son adversaire sur une autre arène, ou de déclencher des techniques secrète qui font jouer des cinématiques très dynamiques.

Malheureusement le plaisir est quelques peu gâché par le contenu déblocable. Sur la quarantaine personnages jouables, seulement 8 sont présents au début. Il faudra acheter tous les autres lorsqu’ils arriveront sur la boutique du jeu. Premièrement l’argent ne se gagne pas si facilement que ça, et deuxièmement les personnages cachés ne se débloqueront que sous certaines conditions obscures, que vous serez contraints d’aller chercher sur des soluces car rien ne vous est expliqué à  ce sujet dans le jeu. Résultat : il faudra passer beaucoup de temps en solo dans le jeu avant de pouvoir profiter de tous les personnages en mode versus.

Pour en revenir au jeu en ligne, on dénote quelques ralentissements une fois encore, et le jeu ne prend pas en compte les abandons. De ce fait certains petits malins déconnectent avant la fin s’ils se sentent en danger. Autant vous dire que cela rend les parties en ligne assez frustrantes.

Tout est en option

La frustration, c’est aussi le mot d’ordre du contenu déblocable. Comme pour le personnages, les arènes sont à acheter. On se rend même compte que finalement les décors valent la peine d’être vu, enfin surtout les plus chers. Le rendu de l’eau notamment est des plus épatants. On pourrait se demander en revanche pourquoi nous avons uniquement le choix des voix anglaises dans le menu et les cinématiques du mode histoire et les voix japonaises dans les combats, allez savoir. Pour le reste, vous devrez aussi débloquer certains mode de jeu, dont le plus intéressant : le mode mission. En d’autres termes tout le contenu bonus du jeu se résume à des choses qui auraient pu être débloqué de base dans d’autres jeux (même le dernier niveau de difficulté doit être acheté). C’est assez frustrant, certes, mais d’un autre coté cela vous rendra encore plus addicte au jeu.

En revanche ne comptez pas trop sur des cinématiques en dessin animés, des artworks des personnages, ou autres choses auquel des jeux comme Tales of Symphonia ou Fragile nous ont habitué sur Wii, il n’y en a pas. D’ailleurs on se rend vite compte que les arènes sont presque toutes tirées de l’épisode précédent. Naruto Shippuden: Clash of Ninja Revolution 3 est finalement un bon gros jeu de combat à  l’ancienne, qui, malgré un gameplay approximatif et frustrant, peux vous faire passer quelques bon moments, à  défaut de mieux…