Test de No More Heroes : Heroes’ Paradise sur PS3

Sorti le 19 mai dernier, j’ai eu le plaisir de recevoir de la part de Konami : No More Heroes : Heroes’ Paradise sur PS3.

Ayant fini No More Heroes sur Wii lors de sa sortie et étant actuellement classé au Rang 5 dans le jeu, j’ai décidé de vous livrer mon test de cette version HD. J’ai profité de sa comptabilité avec le Playstation Move pour l’utiliser comme contrôleur.

Voici donc mon avis sur No More Heroes Paradise sur Playstation 3 en utilisant le PlayStation Move + Navigation Controller.

Présentation, Réalisation et Jouabilité :

Avant de pouvoir jouer à No More Heroes : Heroes’ Paradise, celui-ci prendra quelques minutes pour s’installer sur votre PS3.

Une fois cette installation terminée, le jeu se lance (normal quoi ;-) ). Dès le début, nous pouvons admirer le travail réalisé pour adapter les graphiques à nos consoles HD. Que ce soit au niveau des détails de perso ou du décor, on prend plaisir à redécouvrir le jeu. Pour info, ne vous attendez pas non plus à graphisme style FFXIII, celui-ci pourra en choquer certains ou au contraire en subjuguer. Pour No More Heroes Paradise, nous avons un graphisme mélangeant comics et arts pop.

Voici quelques images trouvées sur le net pour illustrer mes propos :
Comparaisons Wii / 360 (identique à la version Ps3).

A noter également que cette version HD n’est pas censurée (d’ailleurs déconseillée au moins de 18 ans). Donc, vous pouvez profiter des bains de sang, des exécutions des boss et des super dialogues avec pas mal de connotations sexuelles (notre ami Travis est un peu pervers). De plus, Travis a également une façon bien particulière de recharger son katana, ce qui me fait toujours rire quand il est nécessaire de le faire.

Vous incarnez donc Travis Touchdown, le 11ème meilleur assassin de Santa Destroy. Vous vivez dans un hôtel et avez comme seul arme votre katana favoris, le beam katana. Tout au long du jeu, une organisatrice de combat nommée Sylvia, vous contacte dans le but de grimper les différents échelons et de devenir ainsi le number one !

Pour pouvoir prétendre au rang supérieur, il faut payer des frais d’inscription, qui forcément sont de plus en plus chers. Afin de réunir à chaque fois la somme demandée, vous êtes amené à effectuer quelques jobs (ramasseur de noix de coco, nettoyeur de graffitis, tondeur de pelouse…) qui débloquent des missions d’assassinat. Une fois l’argent récolté, vous devez déposer le magot au distributeur et retourner dans votre chambre d’hôtel pour connaitre le lieu du combat.

Pour chaque boss, dans un premier temps il faut vous frayer un chemin jusqu’au bout du niveau en élimant sbires après sbires. Pour cela, vous avez accès à de nombreux coups permettant de trancher les adversaires, de les assommer, les contrer ou encore réaliser des prises de catch (car notre ami Travis est aussi un grand fan de catch).
Concernant les boss, ceux-ci ont pour moi un chara-design parfait. Leur personnalité ajoute également un plus au combat et même à l’histoire.

Au fur-et-à-mesure de votre progression dans le jeu, vous avez la possibilité d’améliorer votre personnage en lui apprenant de nouvelles techniques, en améliorant son arme ou encore ses facultés physiques. Attention, pour améliorer les facultés physiques de Travis, vous devrez y mettre également du vôtre.
En effet, pour que Travis fasse des flexions, vous devez effectuer des mouvements répétés de l’avant bras comme si vous tapiez avec un marteau ; pour travailler avec les altères, c’est à la manière d’un guitar hero et pour faire du développé-couché, il faut appuyer le plus vite possible sur la touche move. Bien sûr, pour que cela soit plus physique, chaque exercice est limité dans le temps et à chaque fois vous en avez un nombre bien précis à faire.

En plus des différentes missions, vous avez tout le temps pour vous balader dans la ville à pieds ou sur votre moto. Vous pouvez aller acheter de nouveaux fringues, acheter des cassettes vidéo…

Les sauvegardes du jeu s’effectuent dans les toilettes. Vous devez donc amener Travis effectuer son petit caca pour sauvegarder régulièrement votre progression (XD).
A savoir également, qu’avant et après chaque boss, vous pouvez sauvegarder. Et de temps en temps, après la sauvegarde post boss, Travis s’endormira sur le trone et vous aurez le droit à un nouveau combat contre un boss secondaire au sein d’une arène : beaucoup moins fort, mais tout aussi jouissif.

Niveau jouabilité, le Playstation Move permet, comme l’était à l’époque la Wiimote, un bon moyen de pouvoir s’immerger à fond dans le jeu. Grâce à la précision du Playstation Move, nous pouvons gérer la manière dont Travis tiens le Katana pendant toutes les phases des combats. Cependant pensez bien à verrouiller votre cible sous peine de la perdre de vue ou de taper dans le vide.

La jouabilité pour les combats est bien pensée mais je décernerais quand même un gros point négatif sur la gestion de la caméra. Même si celle-ci est gérée de manière dynamique, elle peut s’avérer très gênante à certains moments. Cela m’a d’ailleurs valu quelques moments d’énervement, surtout quand je perdais mon combat contre un boss alors qu’il était prêt à mourir…

Autres points négatifs, le pilotage de la moto et ses blocages dans le décor. En effet, il faudra prendre un peu de temps pour manier les déplacements de cette moto surpuissante. De plus, même si vous pouvez défoncer certains éléments, comme les boites aux lettres ou les lampadaires, certains d’entres eux ne céderont pas et cela aura pour conséquence de bloquer votre moto. Heureusement que nous pouvons appeler à tout moment notre « esclave » qui rapporte notre moto là où nous trouvons.

A part ses petits soucis, le jeu est très bien réalisé et nous prenons vraiment un grand plaisir à y jouer.

moto no more heroes ps3

Bande son :

Les voix dans le jeu sont en anglais. Même si les dialogues ne sont pas très compliqués, les sous-titres français nous permettent de comprendre certains jeux de mots.

Niveau musique, celle-ci est bien adaptée au jeu : Pop, Rock… Que ce soit la radio de la moto, le son du sang qui gicle etc, je n’ai rien remarqué de choquant.

Durée de vie :

Pour ma part, je joue en mode doux / salé (difficile), je prends mon temps dans la ville (écrasement de gens, recherche des pièces cachées, des bennes à ordures etc.), en essayant d’amasser le plus de tunes possible, il m’a fallu 10h pour arriver rang 5.

Avec une grande partie des choses achetées ou débloquées, j’évalue un temps de jeu restant entre 4 et 7 heures. Cela dépendra forcément du déroulement de mes combats contre le boss.

Une fois que j’aurais fini le jeu, je débloquerais le mode facile (Très sucré / Very Sweet) et le mode très difficile (Amère / Hot).

Conclusion :

Cette nouvelle version de No More Heroes a tout pour plaire. Si vous n’avez pas de Wii ou si vous procédez une Wii et une PS3, privilégiez la version PS3, même si celle-ci est plus chère. Ses graphismes HD, sa jouabilité accrue et la non censure valent parfaitement la différence de prix.