Test de Phoenix Point Behemoth Edition : débarquement sur consoles

Note des lecteurs0 Note
0
6.6

Après une première sortie sur PC via l’Epic Games Store en exclusivité, Phoenix Point revient donc sur le devant de la scène avec une sortie cette fois sur consoles de salon avec les 4 DLC et un patch par la suite pour les consoles next-gen PS5 et Xbox Series. Alors on est parti pour mon avis de Phoenix Point Behemoth Edition, un pur jeu tactique dans la veine de XCOM pour ceux qui l’ont connu.

A ce propos, c’est bien normal puisque le jeu Phoenix Point a été développé par les mêmes développeur que XCOM : UFO Defense originel. On avait alors droit à une promesse osée lors de la campagne Kickstarter qui a permis de financer le développement de celui-ci, la volonté d’un renouveau du genre tactical et donc de concurrencer XCOM 2 ! Hélas à sa sortie en décembre 2019, le public ainsi que la presse ont été déçu par le jeu avec de nombreux bugs présents, des problèmes d’équilibrage importants et un peu trop pauvre dans le gameplay. D’ailleurs de nombreuses fonctionnalités annoncées n’étaient pas au rendez-vous, ce qui est maintenant fréquent.

Malgré dit, le jeu n’était pas mauvais et avait même d’excellentes idées et il arrivait même à reprendre la base de départ du genre. Alors deux ans plus tard, les enjeux sont donc importants et on a pu voir de nombreux patchs qui sont venus régler les problèmes constatés mais c’est surtout la sortie du quatrième DLC payant qui marque l’arrivée de cette version console. En espérant que ce portage soit à la haute de mes attentes.

Test phoenix point behemoth edition

Porter un jeu tactique sur consoles : la proposition de Phoenix Point

Le point le plus important ne se trouve pas exactement sur le gameplay du jeu mais surtout sur le portage d’un jeu du genre qui est assez complexe à mettre en place pour profiter pleinement du jeu. Tout d’abord, on constate en lançant le jeu que celui-ci dispose d’un tutoriel assez complet permettant d’apprendre les bases du jeu assez rapidement et convenablement. Malgré tout cela peut rester complexe au départ si on ne connaît pas le genre ou le jeu en soit. Les fonctionnalités sont présentes mais difficiles à gérer comme l’inventaire qui n’est pas chose aisée au départ. Il faut tout simplement retenir les différentes touches de raccourcis pour s’en sortir et apprécier jouer à la manette.

On constate quand même quelques difficultés à gérer les niveaux supérieurs des différents bâtiments et certains bugs sont encore présents et dérangeants. Heureusement, les bugs sont quasiment pas présents et c’est notable.

On note aussi la présence, c’est le cas de le dire, de phases de chargements assez importantes sur Playstation 4 : quelques minutes tout de même ! On les ressent moins en pensant sur la Playstation 5 mais restent au-dessus de la barre d’une minute… On devrait avoir moins de phases de chargement lorsque le patch next-gen sera déployé en plus de profiter probablement du 4K/60FPS.

Problème d’affichage ou d’équilibrage

Avec les 4 DLC ajoutés au jeu de base comme c’est souvent le cas avec les jeux de gestion comme Civilization VI et bien d’autres, c’est alors l’équilibrage qui passe à la trappe. C’est bel et bien le cas ici aussi et c’est même très présent avec la facheuse impression que chacun des DLC est venu déséquilibrer un peu plus le gameplay et ainsi amoindrir le jeu et la volonté de base. Malgré tout, les DLC ont aussi la faculté d’agrandir et d’enrichir le contenu du jeu et ce n’est pas négligeable très honnêtement. On découvre ainsi de nombreuses missions avec de nombreux ennemis différents, des implants, des équipements variés et en bonus, un petit jeu. Mais on constate tout simplement qu’ils s’imbriquent mal ensemble tout simplement. Ils ne sont pas mauvais individuellement mais on sent qu’ils n’ont pas été réfléchis pour fonctionner ensemble. On subit alors le jeu en prenant une pléthore d’évènements et de nouvelles histoires sans rien pouvoir y faire. On finit déboussellé et on en ressort avec un mal de crâne sévère.

Mais en plus de notre énergie physique, c’est forcément nos ressources in-game qui vont être utilisé et on pourrait même dire qu’elles se font tout simplement siphonné à notre insu. Vu que les différentes possibilités du jeu sont mal introduites, elles manquent de cohérences et certains utilitaires deviennent de vrais couteaux suisses émoussés. Le fait de pouvoir désactiver les DLC devient alors une bonne chose pour prendre du plaisir à jouer sur la campagne principale sans avoir de mauvaises surprises.

Le dernier DLC est le plus récent, il se nomme Horizons Corrompus nous apporte forcément du nouveaux contenus avec de nouveaux ennemis plus profonds et originaux que les précédents. On va ainsi faire la rencontre de l’Archeron qui va alors lâcher des spores toxiques amenant à corrompre alors nos soldats avec des bonus. On y découvre aussi les mutoïdes qui sont des soldats créés en cuve avec des mutagènes, ils peuvent alors obtenir n’importe quelles compétences, on créait alors notre propre race en quelques sortes. Bien évidemment, il y a des contreparties comme le fait qu’ils disposent d’un nombre limité de compétences, l’obligation d’utiliser des mutagènes pour les soigner…

Phoenix Point : un point c’est tout, un point c’est toi !

Il est claire qu’il reste encore du travail pour avoir un jeu parfaitement équilibré, il en a quand même fait du chemin depuis sa sortie. Le contenu est plus conséquent même si on a des reproches à lui faire et surtout il y a moins de bugs présents. On apprécie le jeu au fur et à mesure et même s’il n’a pas dépassé XCOM, il n’en reste pas moins une bonne alternative.

Il faudrait corriger alors les problèmes d’équilibrage, gérer convenablement la difficulté et mettre en lien tous les DLC sont à mon humble avis les prochaines étapes nécessaires pour que Phoenix Point passe un cap. On constate que la diplomatie et les relations avec les autres factions sont quasi inexistantes et n’apportent rien pour le moment. Il vaut alors mieux les piller pour en obtenir les ressources, les équipements et les technologies plutôt que s’allier.

Finalement, ce sont des problèmes de gestion qu’il ne devrait pas y avoir dans un jeu de tactique et de gestion donc. Le prochain patch d’équilibrage va donc chercher à améliorer certains des points détaillés au-dessus en se concentrant principalement sur le système diplomatique et le vol des factions. Il devrait alors arriver pour le 1er octobre sur PC et fin octobre sur les consoles de salon. Bien évidemment, je ne peux pas dire si cela va bouleverser la manière de jouer à l’heure actuelle. Il semble aussi qu’un cinquième DLC soit prévu pour cet hiver encore, je dirai… Celui-ci n’est pas inclut dans la Behemoth Edition donc n’en parlons pas plus.

Des constats depuis 2 ans sur le jeu Phoenix Point et c'est toujours pareil ou presque. Une partie des bugs ont été corrigé et donc résolus mais ce n'est pas tout. Le fait d'avoir 4 DLC est une bonne chose mais il apporte aussi son lot de problèmes dont j'ai parlé : l'équilibrage. Par contre, le côté portage sur les consoles de salon mais n'oublions pas les temps de chargements qui viennent faire rager fortement.
Graphisme
8
Gameplay
3.5
Durée de vie
8
Bande Son
6.5
Scénario
7
Note des lecteurs0 Note
0
Enormément de contenu
Une bonne approche stratégique et tactique
Excellente prise en main de la manette
Beaucoup de contenu
Encore des bugs
Problèmes d'équilibrage
Chargements éternels
6.6