Test de Plants Vs Zombies : La Bataille de Neighborville : portage réussi sur Nintendo Switch ?

Note des lecteurs1 Note
8.3
7.5

Après une première sortie sur PC, Playstation 4 et Xbox One, Plants VS Zombies : La Bataille de Neighborville, ce troisième opus de la série en vue à la troisième personne revient donc mais sur Nintendo Switch dans une version intégrale. Cette opus sur Nintendo Switch était-il nécessaire et apporte-t-il une nouvelle manière de jouer ?

Test Plants Vs Zombie : La Bataille de Neighborville édition Switch

Un système plus simple pour le joueur

Après la mise en place de nombreux patchs sur PC, Playstation 4 et Xbox qui ont ajoutés de nouvelles capacités aux différents personnages jouables et même de nouveaux niveaux inédits qui font l’intérêt principale du jeu en plus de la possibilité de jouer en mode hors-ligne. Pourtant, il a fallu quelques mises à jour afin d’améliorer significativement la qualité de la création des premières versions du jeu. Il faut dire que sur les autres consoles, il n’est pas rare de devoir chercher une game durant quelques minutes et c’est très frustrant. Avec la version Nintendo Switch, le fait de trouver du monde n’est clairement plus un problème puisque l’on peut affronter l’I.A grâce à différents modes compétitifs (Elimination par Equipe, Suburdination ou Bombe Naine…). Différents modes qui font bien plaisir pour jouer de manière assez variée et ne pas se lasser du jeu. Néanmoins, les parties contre un ordinateur amène un problème sur la difficulté puisqu’elles sont moins intenses comparées à de véritables joueurs.

Mais cela reste très plaisant et on a le bénéfice de pouvoir jouer au jeu plusieurs d’affilés sans s’énerver sur la recherche de joueurs. De plus, le système de Saison que l’on a pu connaître a aussi disparu. Dans celui-ci, on peut alors facilement éparpiller des Ampoules (la monnaie du jeu) dans les Cartes de Primes pour obtenir des récompenses sélectionnées. Ainsi les cartes de primes ne sont plus limitées dans le temps et les ampoules ne sont pas bloquées à 50 mais 999 ! Un énorme changement qui remet en cause complètement le jeu. Les joueurs sur Nintendo Switch peuvent donc acheter toutes les surprises des différentes Saisons pour finalement simplifier la gestion de la progression. Facilité qui pourrait déplaire aux fans de la franchise mais honnêtement c’était un besoin nécessaire que j’espère voir se renouveler par la suite et même qu’une mise à jour l’intègre sur les anciennes consoles. De plus, la monnaie Premium, les Etoiles Arc-En-Ciel ont simplement été supprimées, une excellente nouvelle. Finalement, on ressent que le mode free-to-pkay instauré précédemment est tout simplement supprimé.

Des graphismes à la hauteur de mes espérances

Un des points importants qu’il fallait surveiller avec Plants VS Zombies : La Bataille de Neighborville réside dans le portage du jeu sur la Nintendo Switch que ce soit en version docké mais surtout en version portable tournant en 720p. Le titre tourne alors en 30 fps constant et surtout sans aucun ralentissement. Au niveau des graphismes, le titre reste beau et dans le style que l’on a pu apprécier sur PC ou consoles de salon. Mais on constate quand même un crénelage présent sur Switch avec même un effet de flou persistant en arrière plan.

Mais les graphismes sont là et la direction artistique réussit à nouveau à nous emporter avec des couleurs vives et chatoyantes, des personnages complètement dingue avec un design poussé et carnavalesque qui correspond parfaitement au style de la franchise.

Un contenu immense

S’il y a un point que l’on ne peut reprocher à Plants VS Zombies : La Bataille de Neighborville, c’est au niveau de la quantité de contenu qui est très importante. En effet, comme j’en parlais plus haut, on retrouve un HUB central qui nous donne le ton avec trois cartes que l’on va pouvoir parcourir à notre convenance dans l’ordre que l’on veut que ce soit seul ou à plusieurs avec de nombreuses missions présente. Ce côté story time est vachement réussit et nous permet de pouvoir découvrir différement le jeu en faisant des sessions contre l’ordinateur.

On a alors 4 histoires distinctes qui nous permettent d’en apprendre plus sur la bataille qui a lieu entre les Plantes et les Zombies. On aura alors droit à des combats de boss face à des champignons géants par exemple, on a ainsi droit à de nombreuses surprises qui viennent parsemer le jeu d’un contenu enrichissant.

Des modes de jeux variés

En plus de ce côté aventure qui nous permet de découvrir l’histoire, on a aussi différents modes de jeu à retrouver. On a alors des modes assez classiques comme Elimination par Equipe, Elimination Confirmée, un mode Suburdination où on doit capturer des zones marquées et obtenir 100 points le plus rapidement possible. On a aussi Bombe Naine qui se rapproche tout simplement d’un Capture de Drapeaux que l’on a l’habitude de rencontrer dans d’autres FPS.

De plus, on a aussi droit à un mode jouable jusqu’à 24 joueurs tout de même : Conquête du Gazon. Un mode gigantesque, très stratégique qui demande une énorme entente entre les différents joueurs d’une équipe pour assurer la victoire. De plus, Conquête du Gazon peut demander d’atteindre différents objectifs très intéressants qui ont pour finalité de détruire la base adverse. Cependant le choix en termes de cartes est moins étendu que dans le deuxième jeu de la saga.

Plants vs. Zombies: Battle for Neighborville™_20191102083546

Le plus gros défaut du jeu ou la déception de celui-ci réside dans le mode Jardin ou Cimetière Ops, ce mode survie où on doit survivre et repousser de nombreuses vagues toujours plus puissantes. Hérité du Tower Defense, ce mode est moins présent et robuste qu’à l’époque. Dans Plants Vs Zombie : La Bataille de Neighborville, le mode survie est encore présent mais se limite à 5 vagues seulement et sans aucun choix sur la difficulté. Un mode de jeu qui est devenu ainsi moins difficile et moins personnalisable, c’est fort dommage.

Des personnages haut en couleur

En effet, cet opus apporte de nombreux personnages, ils sont presque tous présents exceptés la Chèvre montée sur une planche antigravitationnelle qui avait été rajouté lors de la dernière mise à jour de Plants Vs Zombie : Garden Warfare 2. De plus, on y découvre de nombreux changements et d’améliorations dans le but d’équilibrer le jeu et d’apporter de bonnes nouveautés. Super Cortex, le super-héros côté Zombie, se déplace ainsi plus vite, dispose d’un bouclier pour se protéger et même lancer des attaques coups de poing à distance. Par contre, il perd sa capacité à tirer des laser. On obtient ainsi des héros plus polyvalents même si certains équilibrages sont moins bien pensés. Finalement certains personnages passent au second plan pour laisser la place à 6 nouveaux venus : Zombieboogie, Gueule de Dragon que l’on a la joie de découvrir avec leurs caractéristiques personnelles. On a aussi 2 nouveaux personnages particulièrement pensaient pour la coopération avec le Gland et le Zombie Spationaute.

Mais forcément, tout n’est pas parfait et on oublie alors quelques variantes qui permettent de transofrmer notre personnage et le gameplay de celui-ci au cours d’une partie. En effet, les capacités de celui-ci seront les même du début à la fin. C’est dommage. A la place, on a des attributs qui permettent d’jouter de la vie, de la vitesse à un personnage. On a alors un choix de personnages plus équilibré mais qui enlève un peu de la folie au jeu et finalement laisse le déséquilibre présent dans les premiers opus.

Plants Vs Zombie : La bataille de Neighborville ne fait donc pas exception et souffre de déséquilibre. Cette fois-ci, c’est principalement le level-design qui avantage fortement les défenseurs que l’on peut critiqué dans le mode A la Conquête du Gazon. Mais on a aussi un déséquilibrage au niveau de certains personnages que l’on sent comme réellement supérieurs face à d’autres, une habitude à prendre dans cette saga.

Plants Vs Zombies : La bataille de Neighborville nous présente son univers loufoque que l'on apprécie tant et le portage sur la console hybride, la Nintendo Switch est une réussite. Le fait d'avoir un mode hors-ligne est une excellente idée de la part des développeurs. Par contre, le déséquilibrage des équipes est toujours présents.
Graphisme
8
Gameplay
7.5
Bande-Son
8
Durée de vie
7
Scénario
7
Note des lecteurs1 Note
8.3
Contenu solo important
Modes de jeux variés
Vingt classes présentes
Graphismes agréables
Mise en place d'un nouveau système économique
Matchs compétitifs déséquilibrés
Variantes de personnages abandonnés
Mode Ops oublié
7.5