Test de Prinny Presents NIS Classics Volume 1: l’excellente compil RPG

Note des lecteurs0 Note
0
8.9

L’éditeur NIS America a décidé de ressortir ses classiques avec Phantom Brave qui est déjà ressorti plusieurs fois depuis sa version originale et dont la dernière version date de 2016 sur Steam. On a eu aussi droit à Soul Nomad qui était jamais ressorti depuis sa version sur Playstation 2 en 2007 et qui arrive donc maintenant grâce à cette compilation. Le retour des jeux PS2 en force donc et si vous me suivez sur Instagram, vous devez connaître ma passion pour cette console.

Test de Prinny Presents NIS Classic Volume 1

Un peu d’histoire

Commençons d’abord par Phantom Brave. Le jeu débute en l’an 913 sur l’île du Démon où une petite bande d’aventuriers sont en train de combattre des monstres accompagné d’Ash. Mais la mort est proche et ils viennent carrément à succomber à leurs blessures ! Par la suite, Marona se retrouve alors accompagné de Ash qui est devenu un fantôme. Autant qu’elle est démunie et seule… Elle peut cependant voir et parler avec les fantômes. Ash la protège alors depuis la disparition de ses parents. On peut dire que c’est devenu son protecteur, son ange gardien. Hélas, elle est maltraitée par les gens autour d’elle et tout le monde est effrayé à cause de sa relation étrange avec l’autre monde. Marona est pourtant gentille et elle aide son prochain dès que possible. Vous l’aurez compris, l’histoire de Phantom Brave n’est pas ce que l’on rencontre habituellement dans les jeux loufoques de NIS America. Marona est considéré comme une démon et elle reçoit pour cela des lettres d’insultes et autres remarques dépréciables. De plus, notre personnage est devenue une Chroma afin d’aider son prochain soit une mercenaire qui a certaines missions à remplir (récupérer un objet, éliminer un monstre…). On y remarque alors la différence entre elle et les autres une fois de plus.

Phantom Brave

Dans Soul Nomad, Lord Median le Conquérant réunit tous les continents permettant d’avoir une paix durant 10 ans mais cela ne dure pas. En effet, suite à la mort de son fils, Lord Median déprime et meurt peu de après, amenant à une nouvelle guerre civile. Ce chef avait alors une fille et un fils. On est alors 50 ans plus tard et elle prouve qu’elle est un grand chef en instaurant une nouvelle paix. Mais 50 ans plus tard, des êtres appelés les mangeurs de monde, dirigés par le maître de la mort Gig ramènent alors le chaos sur Terre détruisant tout sur son passage : villages et même pays. Le monde est en danger. Pour cela, les nations décident alors de se laisser gouverner par le dictateur Gig. Mais c’est à ce moment-là qu’une équipe dirigée par Layla la Vénérable qui décidé de combattre Gig. Elle réussit alors à le vaincre mais celui-ci survit en s’enfermant dans une épée que la Princesse décide de conserver. On est alors 200 ans plus tard et suite à la défaite des mangeurs de monde, le monde se porte bien. Notre héros s’entraîne depuis ans et vient de se voir remettre l’épée où se trouve Gig. On apprend alors que le monde est en guerre et qu’on nous le cachait depuis notre arrivée. En effet, les mangeurs de monde sont toujours présents et ils sévissent même sans leur chef qui se trouve bel et bien dans l’épée. On l’obtient alors car il semble que l’on soit disposé à maîtrisé sa puissance. Gig va alors tenter de prendre possession de notre corps et on va avoir la possibilité de le laisser faire ou de résister. Un choix qui aura alors des conséquences pour la suite.

Soul Nomad

On est donc ici sur des OVNI concernant les jeux NIS America qui ont pour habitude de créer des histoires presque futiles ou en tout cas peu sérieuses. Normalement, les histoires sont assez simples à décrire alors qu’ici on y comprend toutes les origines et on a alors un choix à faire très tôt : le mal ou le bien.

Une bonne dose de personnalisation

Avec cette compilation, on retrouve ce qui se fait de mieux chez NIS America. En effet, on a un système de création de personnage afin qu’il soit à notre image. Pour Phantom Brave, tous les personnages créés sont des fantômes qui ont besoin du pouvoir de Marona afin d’être alors invoqué à travers des objets.

La création des personnages est alors crucial puisque l’on peut accéder alors à certaines fonctionnalités dans le jeu grâce à certains personnages. Ce n’est pas n’importe fonctionnalités du jeu puisqu’il s’agit du magasin par exemple ou même la possibilité de soigner nos personnages suite à une bataille.

On se trouve alors sur une île, une sorte de hub où on va pouvoir disposer nos personnages comme bon nous semble. On peut même aller jusqu’à les tuer en leur sautant dessus. Mort, ils pourront toujours être utiles mais ne pourront plus participer aux combats. Marona sera le point central de la création de personnage, elle sera alors l’invocatrice de fantômes et il faudra juste compléter des cartes afin d’obtenir l’argent nécessaire pour payer des mercenaires fantômes afin de travailler pour nous.

Pour Nomad Soul, le système de personnage est déjà plus simple. Il faudra disposer de Gig Points. On va pouvoir s’en servir pour les items mais aussi pour invoquer nos unités au beau milieu d’un combat. Afin de créer un personnage, il suffira alors de l’acheter après l’avoir débloqué en ayant battu un personnage dans l’aventure principale. Il existe aussi quelques petites exceptions que l’on aura suite à des évènements in-game afin de débloquer une classe.

Dans les 2 jeux, il existe aussi un système pour augmenter les niveaux de ces personnages durant la phase de création. Cela afin que le nouveau perso ne soit pas en décalage en terme de niveau. Par contre, on ne peut pas passer un niveau au-dessus de notre meilleur personnage.

Un gameplay riche et varié

Dans Phantom Brave, on se trouve sur un RPG au tour par tour comme vous vous en doutez bien. Durant les combats, les fantômes sont présents durant une durée déterminée. Marona invoque alors les personnages et n’a acune limite de tour et peut même se battre indéfiniment. Par contre, si elle vient à mourir, c’est fini. Le jeu est assez punitif. On ne ne peut plus invoquer d’autres unités et il faudra alors terminer les ennemis avec le reste de l’équipe… Oh rage !

Phantom brave présentation des personnages

En fonction de l’objet que l’on utilise afin de convertir en fantômes, il faut faire attention puisque cela augmentera ou baissera les statistiques de base de notre personnage. Dès lors que l’on invoque un héros, il dispose d’un temps limité de tour avant d’être obligé de quitter le terrain et ne sera plus utilisable durant le reste du combat. Dès qu’un de nos alliés redevient alors un objet qu’il a incarné, on obtiendra à nouveau l’objet dans notre inventaire. Quand les personnages se trouvent sur le terrain, ils disposent de leurs armes afin de se battre et ils peuvent se déplacer librement dans une zone, utiliser des capacités spéciales, lancer leur armes et récupérer des items en les ramassant. A ce sujet, les attaques spéciales sont classables en 2 catégories. On retrouve alors les attaques physiques qui ont une zone prédéfinie où il va falloir obligatoirement déplacer notre personnage afin de toucher l’adversaire. Ensuite, on a les attaques magiques qui ont une zone d’attaque avec une portée qui change en fonction de la puissance du sort. On peut alors l’utiliser n’importe où dans la zone tant qu’un ennemi ou un objet s’y trouvent.

Ainsi les possibilités sont énormes puisque l’on peut tout détruire, que ce soit les ennemis comme les objets sur le terrain. On peut prendre n’importe quel ennemi entre nos mains et utiliser ses propres capacités. Tout est possible ! De plus, certains objets ont des capacités spéciales afin d’augmenter les statistiques des ennemis ou de se redonner des points de vie. En regardant l’objet, on pourra alors savoir qui est concerné par ces effets. Sachez que les capacités et toutes les possibilités du jeu n’empêchent pas au jeu d’avoir son lot de difficulté surtout lorsque l’on constate que les fantômes ont des limites de tour de combat tandis que les ennemis n’ont pas cette condition. De plus, les ennemis sont assez puissant et l’IA est bien réglée afin de nous poser problème à plusieurs moments.

Pour Soul Nomad, là encore, le gameplay est plus simple en comparaison et qui s’éloigne de la plupart des jeux de types RPG développé par NIS. On découvre une mappemonde où on amène notre héros à divers endroits : une ville, un évènement ou un combat. On peut les identifier grâce à des symboles particuliers. En effet, grâce à ceci, on peut anticiper ce que l’on va rencontrer. On peut alors arriver sur des villes où on rencontre des PNJ avec qui on va pouvoir communiquer et récupérer alors des informations mais on peut aussi les voler, les agresser ! De plus, Soul Nomad dispose d’un système rappelant fortement les jeux Fire Emblem où on va contrôler une unité au lieu d’un seul et unique personnage. On devra alors placer nos unités dans des salles avec une limite de 9 places par pièces. D’ailleurs les salles auront un nombre de place générées aléatoirement. Celles-ci auront des particularités qui peuvent varier : boost d’attaques, de défenses. On pourra alors débloquer de nouvelles pièces en réussissant des exploits spécifiques. Il faut alors placer plusieurs unités dans une pièce : devant , au milieu ou derrière. En fonction de sa position, notre personnage aura une attaque différente. S’il est devant, on aura une attaque au corps à corps. S’il est derrière, on pourra obtenir un boost d’attaque pour ses alliés.

Chaque classe du jeu dispose de ses propres attaques, ses propres tactiques spéciales et ses propres boosts que l’on doit apprendre à gérer. En effet, les atouts seront un gain indéniable pour nos combats afin de contrer les formations adverses et prendre les devants. Dans chacune des pièces se trouvent un leader qui a son propre nombre de déplacements, ils disposent aussi d’attaques spéciales différentes sur le terrain ou sur les phases de combats. De plus, si on réunit 2 personnages spécifiques, on obtenir une attaque tactique qui est en rapport avec ces 2 persos. Bien évidemment, il va falloir découvrir par nous même les différentes attaques pour se faire une idée de leur puissance.

En phase de combats, on aura aussi une carte avec différents biomes assez utiles (fôret, désert, mer). En fonction du biome où on se trouve, cela aura un impact sur nos personnages surtout s’ils ont des équipements qui les boostent dans des biomes spécifiques et cela mènera alors à une victoire assez facile.

En fin de compte, les équipes sont complexes et variées, elles peuvent détruire une unité sans le moindre souci si elle est bien choisie. La difficulté du gameplay se résumera en fait dans l’invocation d’allié qui coûte cher et qu’il faut calculer habillement. En effet, les Gig points sont essentiels dans le jeu. Ce qui donne que dans les combats, on peut arriver à ne plus avoir de points et de se retrouver seul face à une troupe gigantesque. Esseulé, seul et solitaire… Une difficulté accrue finalement que l’on pourrait presque considéré comme inutile.

S’équiper comme dans tout bon RPG

Dans Phantom Brave, les items ont une part importante qu’il ne faut pas négligé. Ils sont utilisés comme armes mais ils permettent aussi d’invoquer nos alliés. Quand on finit un niveau, celles-ci vont obtenir du mana dont on aura besoin afin d’améliorer nos armes en augmentant leur niveau ou même en fusionnant 2 armes. Chaque personnage et chaque arme ont alors leur propre niveau, ils auront donc leur propre mana que l’on va utiliser pour la fusion. Durant ces phases, on va alors choisir la capacité à garder. Dès lors que l’on garde une compétence, on utilise alors de la mana dans les armes ou les personnages. Forcément plus la capacité est puissante et plus cela va nous coûter cher en mana. On va alors être obligé de farmer mais d’un côté, est-ce si étonnant ? On est dans un RPG après tout. En fusionnant nos personnages, on pourra obtenir des capacités spécifiques à nos héros. En effet, certaines capacités ne sont disponibles uniquement sur certaines classes de personnage. Le but est alors de créer l’arme parfaite et le personnage parfait afin d’en faire le guerrier parfait.

Dans Soul Nomad, les objets que l’on va acheter dans le monde de Gig, on va alors pouvoir utiliser ces objets pour voler d’autres objets à des PNJ dans les villes ou même pour les frapper. Bien évidemment, ce n’est pas tout, on aura d’autres possibilités. D’ailleurs, en frappant un PNJ, il y a plusieurs possibilités : soit on est réprimandé, soit cela fonctionne ou on peut même avoir un évènement spécial qu’on va pouvoir découvrir au fil de l’aventure. On va aussi pouvoir acheter des décors qui sont l’équivalent de l’équipement. Ceux-ci vont affecter alors toutes les unités de la pièce. Les effets peuvent alors être concentrés sur une classe spécifique avec un effet spécifique ou ils donnent une aptitude spécifique mais qui va retirer d’autres capacités. Par contre, les décors sont éphémères et donc dès que l’on viendra à finir un combat, ils disparaîtront et on va alors être obligé d’en racheter et de les rééquiper à nos équipes.

Une bonne dose de donjons

Qui dit RPG, dit aussi les donjons dans lesquels on va déambuler. Dans Phantom Brave, les donjons sont alors des cartes générées de façon aléatoires. On aura alors de nombreuses informations sur celui-ci, les niveaux des ennemis, la taille des cartes, le nombre d’ennemis… Autant de caractéristiques qu’il va falloir bien analyser pour affronter nos ennemis. Par contre, plus on va avancer et plus le niveau des ennemis va augmenter, ce qui est normal. Il va donc falloir apprendre à bien se préparer pour combattre. Les unités mortes durant le combat ne reviendront pas à la vie tant que l’on n’aura pas quitté et c’est alors une autre paire de manche de sortir du donjon.

Dans Soul Nomad, on va parcourir des donjons où les cartes sont aussi générés aléatoirement avec diverses zones ou biomes. Les différents étages ont alors des règles spéciales qui vont nous avantager ou nous rendre la tâche plus ardue. Si on accumule des conditions négatives ou de la difficulté dans un donjon et plus on pourra obtenir des Room Points en cas de victoire. Grâce à ces points, on va alors pouvoir augmenter les statistiques de nos personnages, c’est donc très utile. En cas de réussite sur plusieurs étages d’affilés, on va obtenir bien plus de points mais avec une difficulté qui va augmenté au fur et à mesure.

Des bandes-son agréables et harmonieuses

Concernant les bandes-son de ces 2 jeux, elles sont de très bonnes qualités. On peut y entendre des classiques du genre provenant de la série tant appréciée Disgaea. D’ailleurs les OST sont toutes des originales et on embarque facilement dans l’atmosphère des 2 jeux.

De plus, chaque personnage ont leur propre thème et chacune des situations que l’on rencontre dispose de sa propre musique d’ambiance pour vraiment nous embarquer un peu plus dans l’univers du jeu.

RPG = Durée de vie monstrueuses ?

Le jeu Phantom Brave a une durée de vie ultra conséquente et ce n’est pas étonnant. La difficulté est très présente et il va donc falloir s’armer de patience afin de terminer l’histoire qui est, elle aussi conséquente. Il faudra alors compter environ 30 heures pour l’histoire principale mais on peut rajouter une cinquantaine d’heures pour le terminer à 100%. Et si ce n’était pas suffisant, on a droit à plusieurs fins possibles permettant de rallonger un peu plus de contenu et même une fin alternative à découvrir du nom d’Another Marona.

Soul Nomad est aussi un jeu qui dispose d’une durée de vie ultra importante. On est alors sur 25 heures de jeux avec la possibilité d’atteindre le niveau 9999 tout de même mais seulement 2000 suffiront pour finir le jeu à 100%. Le portage reste limité par contre puisque l’on n’a pas de nouveautés en terme de mode de jeu comparé à la version PS2. Par contre, on aura plusieurs fins comme vous pouvez vous en doutez.

Prinny Volume 1 est une excellente compilation qui a su choisir 2 excellents jeux de NIS America pour les faire découvrir aux plus jeunes et moins connaisseurs du genre. Soul Nomad n'est qu'un simple portage avec une belle qualité HD. Mais quand on voit la dose conséquente de contenu, on ne peut qu'être ravi. Le contenu est généreux, l'histoire est profonde et le gameplay abouti. Une excellente référence en somme à posséder.
Graphisme
8.5
Gameplay
9
Durée de vie
10
Bande Son
8.5
Scénario
8.5
Note des lecteurs0 Note
0
Un gameplay abouti sur les deux jeux
Une compilation avec deux excellents tacticals RPG
Une durée de vie énorme des deux titres
Des histoires prenantes et sérieuses donnant de l'intérêt aux jeux
Plusieurs fins possibles
Pas de version française...
Soul Nomad n'est qu'un portage
8.9