Test de Professeur Layton et l’Héritage des Aslantes sur Nintendo 3DS

Accueil » Blog Jeux Vidéo : Actu, Test et Bons Plans » Tests & Reviews des Jeux Vidéo » Test de Professeur Layton et l’Héritage des Aslantes sur Nintendo 3DS

Un peu plus d’un an après avoir démasqué la terreur de Doremont, le professeur Layton revient dans cet ultime épisode, afin de percer les mystères de la civilisation Aslante. Fort d’un système de jeu bien rodé et d’une ambiance au poil, la série a su s’attirer les faveurs de la presse et du public au fil du temps. Toutefois, nous pouvons craindre qu’après tant d’années à résoudre des énigmes , la magie n’opère plus chez les joueurs. Le dernier né de Level 5 sera donc attendu au tournant : cette nouvelle enquête emmenera-t-elle le renouveau du gentleman au cœur tendre ou marquera-t-elle le voyage de trop ? La réponse dans le test qui suit concernant Professeur Layton et l’Héritage des Aslantes…

Le gout du voyage

L’aventure commence donc par la réception d’une lettre en provenance d’un certain professeur Sycamore, invitant Hershel Layton et sa joyeuse équipe à venir enquêter sur ce qui semble être la découverte d’une momie vivante au sein d’un village de montagne. Intrigués par cette annonce, Layton et sa joyeuse bande se dirigent alors vers le village en question afin d’élucider ce mystère, l’occasion pour le joueur de constater qu’il évolue en terrain connu : vous retrouverez donc très rapidement vos marques et, le temps d’une courte mais sympathique introduction aux mécaniques de jeu, vous aurez vite fait de découvrir que cette fameuse momie n’est autre qu’un émissaire Aslante bloqué dans les glaces depuis des milliers d’années et porteur d’un message (incomplet) à destination du peuple de la terre. Vous voilà donc partis aux 4 coins du monde à la recherche des mystérieux oeufs Aslantes, de puissants artefacts destinés à vous ouvrir les portes d’un héritage dont le contenu reste encore à définir.

C’est là le premier fait notable qui différencie cet épisode du précédent : passées les premières heures de jeux, le joueur aura la possibilité de se rendre sur les différents lieux d’enquête comme bon lui semble, une feature qui à la bonne idée de venir rompre la linéarité qui caractérise habituellement la série, sans pour autant en bouleverser les fondements. Bien évidemment, cette liberté de mouvement nouvellement acquise ne vient pas sans contrepartie puisqu’elle induit une perte de rythme sur le plan scénaristique. C’est d’autant plus dommageable que cela vient créer une rupture avec la mise en bouche pleine de promesses du début de l’aventure. Heureusement pour nous, le final absolument dantesque nous fera oublier ces légères carences de milieu de parcours et provoquera chez le joueur une jubilation absolue. Car c’est une véritable aventure que vous propose de vivre le titre de Level-5 : bien loin des enquêtes « scoobidiesque«  auxquelles nous sommes habitués, le gentleman le plus célèbre du globe évolue à présent dans un univers empreint de mysticisme et suffisamment travaillé pour captiver le joueur et le pousser à enchainer les énigmes. Les fans peuvent donc être rassurés : le scénario de ce professeur Layton sublime et survole tout ce qui a déjà été fait, le plaçant ainsi comme l’épisode ultime de la série.

Des scènes animées

Les développeurs ne s’arrêtent pas là puisqu’un gros travail a été effectué pour donner un peu de vie à l’univers un peu statique de la série. Les décors fourmillent à présent de détails et les joueurs romantiques que nous sommes apprécieront par exemple de voir les vagues s’échouer lentement sur le sable et les voiles de bateau se tendre au gré du vent plutôt que d’observer un simple tableau inanimé. Les énigmes bénéficient, elles aussi de ce traitement, puisque chacune de vos actions sur l’écran tactile aura une conséquence sur la saynète de l’écran du haut. Ne vous attendez pas à une révolution planétaire, mais gageons que ce petit procédé permettra aux plus impatients d’appréhender les énigmes avec un peu plus de plaisir et peut-être même, plus de sérénité.

Faisant d’une pierre deux coups, les gars de Level-5 profitent également de l’occasion pour redéfinir à la hausse le niveau d’interaction avec l’environnement. Ceux qui étaient restés frustrés par le précédent épisode peuvent désormais s’en donner à cœur joie et décortiquer méticuleusement le moindre recoin de l’écran en quête de nouvelles trouvailles ou simplement, afin d’observer les sympathiques animations contextuelles qui se cachent dans le décor. Les Pièces S.O.S, énigmes secrètes et autres objets de collection, récompenseront, cette fois encore, les joueurs les plus curieux mais pas seulement, puisque certaines énigmes solliciteront elles aussi, votre capacité à farfouiller l’environnement. C’est notamment le cas du très dispensable mode street-pass, qui vous proposera de créer des énigmes ou de résoudre celles des autres: grossièrement, il s’agira de partir en quête d’éléments de décors définis au préalable par un joueur plus ou moins taquin et, comme c’est souvent le cas avec les fonctionnalités street-pass, la plupart des joueurs pourront allégrement s’en passer.

A l’ouest rien de nouveau

On peut dire que le Professeur Layton et l’héritage des Aslantes fait légèrement mieux que son prédécesseur : les énigmes semblent se situer un cran au-dessus et l’on prend un grand plaisir à enchainer les conclusions grace à un ajustement bienvenu du niveau de difficulté. Comptez tout de même une bonne quinzaine d’heures de jeu en ligne droite pour assister à la scène finale et près du double pour ceux qui aimeraient compléter le jeu dans sa totalité. Vos pérégrinations seront par ailleurs sublimées par la présence de thèmes musicaux de qualité qui, si l’on met de côté les doublages français pas toujours convaincants (ou convaincus), sauront faire voyager le joueur aux côtés du professeur et de ses acolytes.

De façon globale, et bien qu’elle ne renouvelle pas franchement la série, l’Aventure Aslante saura certainement marquer l’esprit des joueurs et ce, aussi bien chez les habitués que pour ceux qui prendraient le train en marche. On pourra cependant regretter le fait que les développeurs n’aient pas su adresser de réponses particulières à des problèmes pourtant chroniques : la reconnaissance de l’écriture manuscrite et la rotation des objets manquent toujours autant de précision et certains énoncés d’énigmes ont tendance à compliquer la vie pour pas grand-chose. Il ne sera d’ailleurs pas rare de dépenser une précieuse pièce S.O.S ne serait-ce que pour comprendre de quoi il en retourne. Bien évidement, ce ne sont la que de petites coquilles qui n’entachent que très peu la qualité globale du titre, mais pour une licence qui repose sur un héritage aussi conséquent que celle-ci, le joueur est en droit de s’attendre à une évolution plus conséquente.

Conclusion

Difficile de renouveler la formule d’une série dont le succès repose essentiellement sur des mécaniques de jeux bien rodées et une forte identité visuelle et artistique. Professeur Layton et l’Héritage des Aslantes ne sera pas l’épisode du renouveau, mais vient toutefois apporter un léger lifting, là où c’était nécessaire. Malgré quelques redites, les énigmes semblent être globalement de meilleure qualité et l’on appréciera de voir un peu plus d’animation dans un univers souvent jugé comme trop statique. Porté par une prestation technique, musicale et scénaristique de qualité, ce dernier épisode du professeur Layton vient dignement apporter le final qu’elle mérite, à une série désormais culte. On mettra cependant en garde Level-5 pour la prochaine fois : si cette expérience de jeu reste un véritable plaisir malgré le peu d’innovations apportées, il faudra consentir à produire quelques efforts supplémentaires pour faire des rencontres à venir, de vraies rencontres de gentlemen. Sans un changement significatif au niveau des mécaniques globales de jeu, il y a de fortes chances pour que la prochaine enquête, si elle existe un jour, soit celle de trop.

Partager ce post
Articles Similaires
0
0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Thanks for submitting your comment!