Test de Serious Sam Collection : optimisation à revoir

En général dans les classiques de Fast FPS, on retrouve principalement 3 grands noms : le légendaire Doom, le limite-limite Duke Nukem qui a été mon jeu d’enfance et Serious Sam alias Sam Stone. Finalement, seul Doom a réussi à perdurer dans le temps alors que mon rêve est clairement de voir le retour de ce genre de jeux. Ils ont quand même essayer avec Duke Nukem Forever qui était clairement pas fameux et même Serious Sam 4, plus récemment, qui m’a déçu…

Sam Stone est donc de retour avec Serious Sam Collection qui va permettre aux joueurs consoles de découvrir un jeu principalement PC. Un jeu ? En réalité, c’est une compilation de 3 jeux que l’on va retrouver ici avec les 3 premiers épisodes que sont Serious Sam HD : The First Encounter, Serious Sam HD : The Second Encounter et Serious Sam 3 : BFE avec toutes les extensions pour que cela soit le plus complet possible. En tout cas, on peut dire qu’avec cette compilation, on a de quoi être ravi sur le nombre d’heure que l’on va pouvoir passer à tirer sur des ennemis.

Il était une fois Sam Stone

En effet, ce n’est pas parce que l’on se trouve sur un jeu bourrin que l’on ne va pas trouver une histoire à découvrir. Chacun des opus dispose d’une histoire et malgré le fait que l’on arrive dans un univers déjanté à la Duke Nukem, il y a forcément des choses à apprendre et à découvrir. On a alors droit à des punchlines très bien maîtriser qui font rire assez facilement et nous plonge un peu plus dans cet univers loufoques.

Attention cependant ces punchlines sont d’une autre époque puisque les jeux sont sortis en 2001, 2002 et 2012 et qu’en cela certains traits d’esprits peuvent moins bien passer, il faut le reconnaître et rester bienveillant.

Techniquement moyen sur de nombreux critères

Comme je vous le disais un peu plus haut, Serious Sam est principalement un jeu PC. Il est donc toujours agréable de voir un jeu vidéo arriver sur les consoles de salon même des années plus tard. Malgré tout, on se retrouve avec des problèmes techniques bien des années plus tard. Il faut dire, on ne se trouve pas dans un remake ni un remastered des jeux. Les jeux ont alors pris un coup de vieux graphiques même s’ils restent toujours assez beaux, on ressent les pixels que l’on ne veut plus voir de nos jours.

On a quelques chutes de framerates lorsque l’on se retrouve face à un grand nombre d’ennemis mais ce n’est pas dérangeant puisque c’est clairement anecdotique. Finalement, ces baisses sont très rares et passagères pour être un point faible important du jeu.

Les jeux sont donc fluides et on ne constate leur limite que lorsque l’on se trouve dans la difficulté la plus ardue avec un nombre d’ennemis bien plus important. Rien de grave. Par contre cela ne concerne que les 2 premiers volets de la saga et leur DLC car pour le troisième volet, Serious Sam 3 : BFE, c’est tout autre chose. Le jeu n’est pas beau pour ne pas dire laid maintenant alors que c’est le plus récent des trois. Il souffre surtout de plusieurs problèmes techniques qui viennent perturber sacrément l’expérience du joueur. Tout d’abord, le jeu manque énormément de fluidité, le jeu rame en permanence et on ne peut y jouer surtout si on se trouve dans la difficulté la plus élevée. De plus le jeu BFE souffre d’aliasing et de clipping omniprésent qui ne donne pas envie de se lancer dans l’aventure.

C’est quand même étonnant pour un jeu qui tourne sur des consoles de notre génération alors qu’il date de 2012… L’optimisation n’est clairement pas au rendez-vous pour le troisième volet de la saga. Il reste à espérer qu’un Patch vienne corriger les problèmes d’optimisation que l’on ressent directement quand on le lance.

Un gameplay bourrin comme on l’aime

Malgré tout, en dehors de ces problèmes techniques que l’on rencontre sur Serious Sam 3, la compilation des jeux Serious Sam est vraiment sympa surtout dans son gameplay qui n’a pas mal vieilli. On se retrouve avec un gameplay facile à prendre en main et accessible qui a été bien retransmis sur console. Il y a quelques micros détails que l’on peut souligner. Par exemple, la visibilité est perfectible (en augmentant la FOV). Mais pour un Fast FPS, on retrouve cette dynamique très jouissif qui nous invite à buter du monstre. Une visée automatique facultative est présente pour aider les joueurs qui n’ont pas l’habitude de cette expérience de jeu.

Cela fonctionne parfaitement bien avec des mouvements dynamiques, un carnage à faire, un gameplay bien rôdé et à une aventure bien présente permet de se plonger facilement dans l’aventure. D’ailleurs pour les fans de Doom, Croteam s’en inspiré pour ce qui concerne les passages secrets révélant des zones entières à explorer et autres items à découvrir.

Pour profiter un peu plus du type bourrin du jeu, il existe maintenant un mode multijoueur en ligne et d’un en local en écran splitté et cela jusqu’à 4 personnes qui donne clairement envie de jouer entre amis. Personnellement, c’est un mode que j’adore faire.