Test de Sonic Colours Ultimate : De réelles améliorations pour l’hérisson bleue ?

On attend toujours un nouvel épisode pour Sonic qui devrait arriver l’année prochaine et cette année, on a quand même droit à un remaster avec Sonic Colours Ultimate qui est donc une version améliorée du titre sorti en 2010 sur Wii. Alors c’est donc comme d’habitude de meilleurs graphismes, une amélioration au niveau du gameplay et bien sûr quelques nouveautés. Mais comme à chaque fois que l’on trouve un jeu en remaster, est-ce que cela vaut le coup de l’acheter ? Voici donc le test de Sonic Colours Ultimate !

Le test est réalisé sur une version PS4 de Sonic Colours : Ultimate à la fois sur une Playstation 4 et une Playstation 5. Le jeu est aussi disponible sur PC, Xbox One et Nintendo Switch.

Test de Sonic Colours Ultimate

On repart donc pour une « nouvelle » aventure qui n’a rien de dépaysant puis qu’avec Sonic Colours : Ultimate, on est sur un remaster du Sonic Colours de 2010 tout simplement. Il faut dire que c’est un épisode assez apprécié par les fans du hérisson. On a alors droit à des graphismes améliorées en 4K et 60 fps et même des améliorations au niveau du gameplay. On a droit aussi à un nouveau mode du nom de Rival Rush dont on va parler plus tard dans l’article, le « Tail Save » qui va permettre à Sonic d’être ramener à la vie, la possibilité de personnaliser Sonic et enfin un tout nouveau Wisp que l’on voit déjà sur la jaquette. A ce sujet, les Wisps sont de petites créatures que l’on trouve dans le scénario même du jeu et apporte le gameplay de Sonic Colours. On va les débloquer au fil de l’aventure et ils auront alors une utilité dans les différents niveaux. En effet, cela permettra à Sonic d’avoir de nouvelles capacités comme foncer plus rapidement durant un court instant grâce au Wisp laser, courir sur les murs. Mais le docteur Eggman veut se servir de ces fameuses petites créatures pour son plan diabolique en se servant d’un parc d’attraction comme couverture. On va devoir tout faire pour l’en empêcher, une histoire trop classique finalement.

Un peu de personnalisation et des bonus

Dans Sonic Colours, on va donc voyager au travers de six mondes différents qui eux-même sont divisés en 6 niveaux et un boss. Le but étant comme on l’a dit plus haut d’empêcher les plan d’Eggman. Alors dans chacun des niveaux disposent de 6 pièces rouges qui dissiminées un peu partout vont souvent nous obliger à bien fouiller et aussi à refaire certains niveaux pour les trouver. Grâce à ces pièces, on aura alors la possibilité de faire des parcours bonus même si finalement ils ne sont pas nécessaires dans la progression de l’histoire mais qui ont le mérite de se faire en duo. Dès lors que l’on termine l’acte finale de chaque zone de la simulation, on aura alors accès à Super Sonic qui est un personnage jouable disposant d’un boost illimité, nous invitant ainsi à tenter de faire les meilleurs temps possibles à la vitesse de la lumière. En connaissant alors le jeu convenablement et surtout en étant méticuleux, il ne faudra que 12h pour faire un 100% et ce n’est rien de nouveau par rapport à la version d’origine.

Par contre, la nouveauté se trouve au niveau des pièces rouges qui permettent d’accéder au mode Rival Rush dès lors que l’on en a récupéré 15 dans chacun des 6 mondes. On a donc 6 courses contre Metal Sonic à accomplir mais qui n’apportent pas grand chose finalement. Le but de Rival Rush est alors d’arriver à la ligne d’arrivée avant notre adversaire, on a donc un peu de challenge et si on gagne la course, on obtient alors une cinquantaine de Park Tokens qui permet d’acheter des éléments de personnalisation afin de customiser Sonic : gants, baskets, couleur du turbo… Ceci est une nouveauté de cette version remaster mais qui n’a pas de grande utilité finalement surtout que l’on peut obtenir des tokens en réussissant les niveaux en obtenant des A sur le scoring d’un level et même plus avec des S.

Des améliorations graphiques

Mais ce qui fait la différence avec le jeu sorti sur la Wii en 2010 se trouve être dans les graphismes et donc le framerate à 60 images par seconde et la résolution 4K. Bien évidemment, ce n’est pas un travail exceptionnel qui a été apporté à ce niveau mais cela permet d’avoir un jeu extrêmement fluide surtout lorsqu’on parle d’un jeu Sonic où la vitesse est l’essence même du jeu. Par contre, il m’a semblé constater que les cinématiques étaient celles de la Wii avec la résolution de l’époque et les graphismes aussi, c’est surprenant et donne un aspect un peu vieillot…

Sur ma PS4, j’ai ressenti sur Sonic Colours Ultimate des saccades rares mais ont tendance à nous sortir du jeu sans pour autant être négligeable pour le gameplay. Hélas, le jeu ne dispose pas d’une version PS5 optimisée pour la console tandis que l’on a une version sur Xbox One et Xbox Series. En passant sur la next gen de Sony, les temps de chargement sont bien plus courts, on ne retrouve pas les saccades et surtout les FPS sont stables.

Malgré tout, Sonic Coulours : Ultimate se retrouve avec les mêmes défauts et les mêmes qualités que le jeu de base. Pour ceux qui ont l’habitude de jouer aux jeux du hérisson bleu et surtout les jeux en 3D, ce sont toujours les mêmes. On a des phases de plateformes assez statiques et rigides, des angles de caméra par moment embêtantes, dérangeantes amenant bien souvent des imprécisions de gameplay. Cela a alors un impact sur nos mouvements avec des sauts sur les ennemis quasi imprévus et venant finalement casser le rythme des courses de Sonic. On est alors obligé par moment de ralentir dans notre course pour effectuer des sauts précis, ce qui ne correspond pas forcément à la manière de jouer aux jeux Sonic en général. On a aussi l’utilisation des Wisps qui ont une utilisation non obligatoire mais nécessaire pour accomplir le 100% et qui ralentissent les courses poursuites du hérisson.

Enfin, on aurait aimé avoir quelques améliorations supplémentaires au niveau du gameplay. On aurait voulu donc avoir une touche afin de pouvoir quitter le pouvoir extraterrestre et les transitions de jeu entre Sonic et les Wisps sont peu fluides, trop brutes… C’est dommage.

Un manque technique mais un kiff quand même

En effet, ce remaster aurait mérité plus d’amélioration en l’état et la question que je me pose depuis le début est alors : était-il si nécessaire de faire un remaster du jeu Sonic Colors qui est sorti il y a 10 ans seulement et sur la Wii qui avait une qualité plutôt correcte pour l’époque ? L’amélioration technique n’est pas spectaculaire, il faut donc l’avouer mais on apprécie facilement de jouer et on y prend goût rapidement. C’est un jeu agréable, un des meilleurs Sonic à mes yeux, les niveaux sont plaisants et on passe son temps à apprécier le level-design. Parcourir les actes à vive allure avec des courses de dos, de côté, sous l’eau ou même la tête à l’envers, le tout est chouette.

Le gameplay des Wisps ajoute un vent de fraîcheur appréciable sur une saga qui avait du mal à se trouver depuis de nombreuses années. Je parle lorsque le jeu est sorti en 2010 mais c’est aussi le cas avec ce remaster. On est sur un bon jeu de la part de Sega mais pas sur un bon remaster finalement.

Finalement Sonic Colours Ultimate est un bon jeu mais pas un bon remaster qui est légèrement amélioré sur les graphismes avec un taux plus stable des images par seconde et l'arrivée de la 4K. On retrouve les même problèmes qu'à l'époque avec des sauts rigides, des imprécisions dans le gameplay et même une frustration dans différents mécaniques qui viennent ralentir le gameplay. Il est donc plaisant à découvrir si vous ne l'avez pas fait sur Wii.
Graphisme
8
Gameplay
6.5
Durée de vie
7
Bande Son
8
Scénario
8
Note des lecteurs0 Note
0
4K et 60 FPS avec des graphismes améliorés
Quelques nouveautés présentes
Un opus plaisant et qui arrive à varier les phases de gameplay
Les problèmes de Sonic 3D toujours présents
Un remaster léger
Les cinématiques avec la qualité de l'époque
Problèmes sur la Nintendo Switch
7.5