Test de Star Ocean : First Departure : à la découverte du passé

Après les Final Fantasy, c’est au tour des Star Ocean de bénéficier d’une bonne cure de remise en forme, à  l’occasion de leur passage sur PSP. Premier opus de la série, First Departure inaugure le mouvement, offrant en même temps l’opportunité de dé couvrir un titre inédit en Europe. Loin d’être réservé aux fans et aux collectionneurs, ce jeu de rôle s’affiche déjà  comme incontournable sur la portable de Sony. Car malgré son grand âge, Star Ocean : First Departure reste une vraie pointure dans sa catégorie. Graphiquement, pour commencer, le titre de Tri-Ace est un petit bijou. Les décors régalent par la richesse des détails et le soin que les développeurs y ont apporté. On prend également plaisir à  regarder les cinématiques qui ponctuent régulièrement l’aventure. Quant aux personnages, ils bénéficient souvent d’un portrait, façon manga, qui s’affiche lors des dialogues. Le tout se marie parfaitement avec le format 16/9 de la PSP, renforçant l’immersion et l’impression de vivre une histoire épique.

Star Ocean First Departure test

Relooking extrême

En vrai jeu de rôle nippon, First Departure ne déroge pas à  la règle : l’aventure proposée fera vibrer votre fibre chevaleresque, que ce soit à  travers ses épreuves ou les personnages. De plus, le mariage de la science-fiction et de l’heroic-fantasy –dont la série a fait sa marque de fabrique– rehausse le tout d’une pointe d’originalité non négligeable. Commencer le jeu par l’immersion dans une civilisation médiévale pour ensuite découvrir une société technologiquement très avancée, ça fonctionne, et le scénario (classique, au demeurant) est placé dans un contexte inhabituel.

Combat Tactical RPG

Vaisseaux spatiaux et magie, monstres oubliés et menace interstellaire : essayer First Departure, c’est comprendre les raisons de la célébrité du premier Star Ocean. Mais plus encore, c’est l’incroyable modernité de la jouabilité – pourtant pas née d’hier – qui justifie pleinement votre curiosité. On pense surtout aux combats se déroulant en temps réel, avec la possibilité de contrôler directement le déplacement de son personnage, d’enchaîner les coups et les combos, puis de passer à  un autre personnage, le tout en quelques secondes.

V.O. Only

Très dynamiques et souvent expéditifs, les affrontements, dans Star Ocean, confèrent à  ce jeu une nervosité que l’on retrouve seulement dans la série des Tales of et dans des RPG plus récents. La possibilité de définir le comportement de son  équipe et d’assigner aux touches R et L les coups spéciaux ajoutent une véritable plus-value.

Jeu qu'en Anglais

Enfin, il est possible d’attribuer les compétences de son choix à  chaque personnage, en dépensant des points acquis au combat. Très variées, celles-ci vont de la cuisine à  un système de défense accrue, en passant par le vol à  la tire. Malgré de tels atouts, Star Ocean : First Departure pèche par la trop grande fréquence des combats, la version originale (en anglais) imposée des dialogues, et le classicisme des deux personnages principaux. Si tout cela ne vous rebute pas, vous savez désormais ce qu’il vous reste à  faire. Vous ne le regretterez pas !

En résumé !

Test de Star Ocean : First Departure : à la découverte du passé

Un plongeon dans le grand Star Ocean, ça ne se refuse pas. Surtout en 16/9 !
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!