Test de Steel Assault : l’amour du rétro

Ces dernières années, les développeurs n’ont pas hésité à nous proposer des jeux avec un style graphique rétro pour nous replonger en enfance ou faire découvrir aux plus jeunes ce style purement pixel et avec une difficulté par moment ardu, il faut l’avouer. Steel Assault qui sort maintenant sur Nintendo Switch et le tout premier titre du studio Zenovia Interactive et qui est pleinement dans cette lignée des jeux rétros

Steel Assault

Un gameplay assez terne

Dans Steel Assault, on va alors jouer Taro Takahashi qui est tout simplement un soldat de la résistance qui souhaite absolument se venger. Pour cela, il va tout faire pour tuer le dictateur qui a mis à feu et à sang l’Amérique en utilisant une armée de soldats cybernétiques. Forcément, ils ont l’avantage… On est alors propulsé dans un univers post-apocalyptique. L’histoire est simple et efficace même si au final le scénario n’a alors qu’un prétexte pour mettre en avant le gameplay. On découvre ainsi quelques images par moment avec un texte pour nous raconter la suite de l’histoire mais rien de plus réellement. Au niveau du gameplay, on a donc un soldat muni d’une seule et unique arme qui est un fouet assez particulier car il va pouvoir s’améliorer au fil de l’aventure grâce à des power up que l’on va trouvés dans notre progression des niveaux. Il va donc falloir apprendre à bien la manier afin de éliminer nos ennemis car on aura que cela.

On dispose aussi d’une sorte de grappin qui va nous permettre de se déplacer et surtout d’atteindre des plateformes inatteignables de base car trop élevées ou trop lointaines. Cet accessoire devient ainsi indispensable surtout qu’il faut des sortes de points d’accroche afin de pouvoir l’utiliser, on se prend alors pour Spider-Man en le maîtrisant correctement mais il faut bien avouer que c’est probablement la seule originalité du jeu au sujet du gameplay. Heureusement par la suite, on découvrira aussi une mitrailleuse et même la découverte d’un niveau avec un gameplay différent puisqu’il sera en véhicule volant.

La difficulté bien présente

Qui dit jeu rétro, dit jeu avec de la difficulté. Autant dire que dans Steel Assault, on va rencontrer de nombreux ennemis prêt à nous mettre des bâtons dans les roues. C’est le nombre qui va donner une sensation de difficulté mais pas seulement puisque l’on va avoir différents types d’ennemis avec de petites bestioles cybernétiques ou des machines de guerre bien plus puissantes. Et bien évidemment, on a le droit aux fameux boss que l’on va devoir affronter par moment. Avec ceux-ci, on va alors devoir comprendre les différents patterns qu’ils possèdent pour les contrer. C’est là tout le plaisir que l’on va prendre dans ce genre de jeux et il réussit à la perfection. On a alors des combats compliqués et appréciables, nous poussant dans nos retranchements en permanence. Bien évidemment, en fonction de notre niveau de difficulté, on aura plus ou moins du mal et c’est une bonne chose que celle-ci soit bien gérée et évoluée au fur et à mesure. On peut donc simplement avancer et s’amuser facilement ou bien lutter en permanence et avoir un vrai challenge.

Par contre, il est dommage de constater qu’à la fin du jeu, on ne retrouve aucune nouveauté pas même un mode ultra hardcore. Finalement, le jeu peut alors se terminer assez rapidement et donc facilement puisqu’il faudra une simple heure en mode facile et bien plus en mode difficile : trois heures… Alors avec un prix de 12€99, chacun se fera son avis sur le fait que la durée de jeu est trop courte ou non. Mais l’expérience est bonne.

De la technique bien maîtrisée

Au niveau de la technique, il faut avouer que le style old school des graphismes est maîtrisé à la perfection en mode 16 bits. Bien évidemment, il faut être habituer à ce style particulier qui peut ne pas plaire à tout le monde. En tant que grand fan de jeux rétros, cela ne m’a pas perturbé du tout, bien au contraire. On constate aussi qu’il est tout à fait possible de régler tous les paramètres graphiques du jeu avec la possibilité de mettre un filtre « cathodique », gérer les bordures de l’écran. Pour ce qui concerne le rendu, on se trouve sur un format 4:3. Cela peut forcément perturber les plus jeunes qui ont l’habitude de voir des images au format 16:9 mais encore une fois cela rend le jeu plus immersif et réaliste dans son côté rétro. Finalement, on a aussi droit à une bande-son agréable qui vient se rajouter à l’ambiance du titre, rétro au possible.

En résumé !

Test de Steel Assault : l’amour du rétro

Ces dernières années, les développeurs n'ont pas hésité à nous proposer des jeux avec un style graphique rétro pour nous replonger en enfance ou faire découvrir aux plus jeunes ce style purement pixel et avec une difficulté par moment ardu, il faut l'avouer. Steel Assault qui sort maintenant sur Nintendo Switch et le tout premier titre du studio Zenovia Interactive et qui est pleinement dans cette lignée des jeux rétros Un gameplay assez terne Dans Steel Assault, on va alors jouer Taro Takahashi qui est tout simplement un soldat de la résistance qui souhaite absolument se venger. Pour cela, il va tout faire pour tuer le dictateur qui a mis à feu et à sang l'Amérique en utilisant une armée de soldats cybernétiques. Forcément, ils ont l'avantage... On est alors propulsé dans un univers post-apocalyptique. L'histoire est simple et efficace même si au final le scénario n'a alors qu'un prétexte pour mettre en avant le gameplay. On découvre ainsi quelques images par moment avec un texte pour nous raconter la suite de l'histoire mais rien de plus réellement. Au niveau du gameplay, on a donc un soldat muni d'une seule et unique arme qui est un fouet assez particulier car il va pouvoir s'améliorer au fil de l'aventure grâce à des power up que l'on va trouvés dans notre progression des niveaux. Il va donc falloir apprendre à bien la manier afin de éliminer nos ennemis car on aura que cela. On dispose aussi d'une sorte de grappin qui va nous permettre de se déplacer et surtout d'atteindre des plateformes inatteignables de base car trop élevées ou trop lointaines. Cet accessoire devient ainsi indispensable surtout qu'il faut des sortes de points d'accroche afin de pouvoir l'utiliser, on se prend alors pour Spider-Man en le maîtrisant correctement mais il faut bien avouer que c'est probablement la seule originalité du jeu au sujet du gameplay. Heureusement par la suite, on découvrira aussi une mitrailleuse et même la découverte d'un niveau avec un gameplay différent puisqu'il sera en véhicule volant. La difficulté bien présente Qui dit jeu rétro, dit jeu avec de la difficulté. Autant dire que dans Steel Assault, on va rencontrer de nombreux ennemis prêt à nous mettre des bâtons dans les roues. C'est le nombre qui va donner une sensation de difficulté mais pas seulement puisque l'on va avoir différents types d'ennemis avec de petites bestioles cybernétiques ou des machines de guerre bien plus puissantes. Et bien évidemment, on a le droit aux fameux boss que l'on va devoir affronter par moment. Avec ceux-ci, on va alors devoir comprendre les différents patterns qu'ils possèdent pour les contrer. C'est là tout le plaisir que l'on va prendre dans ce genre de jeux et il réussit à la perfection. On a alors des combats compliqués et appréciables, nous poussant dans nos retranchements en permanence. Bien évidemment, en fonction de notre niveau de difficulté, on aura plus ou moins du mal et c'est une bonne chose que celle-ci soit bien gérée et évoluée au fur et à mesure. On peut donc simplement avancer et s'amuser facilement ou bien lutter en permanence et avoir un vrai challenge. Par contre, il est dommage de constater qu'à la fin du jeu, on ne retrouve aucune nouveauté pas même un mode ultra hardcore. Finalement, le jeu peut alors se terminer assez rapidement et donc facilement puisqu'il faudra une simple heure en mode facile et bien plus en mode difficile : trois heures... Alors avec un prix de 12€99, chacun se fera son avis sur le fait que la durée de jeu est trop courte ou non. Mais l'expérience est bonne. De la technique bien maîtrisée Au niveau de la technique, il faut avouer que le style old school des graphismes est maîtrisé à la perfection en mode 16 bits. Bien évidemment, il faut être habituer à ce style particulier qui peut ne pas plaire à tout le monde. En tant que grand fan de jeux rétros, cela ne m'a pas perturbé du tout, bien au contraire. On constate aussi qu'il est tout à fait possible de régler tous les paramètres graphiques du jeu avec la possibilité de mettre un filtre "cathodique", gérer les bordures de l'écran. Pour ce qui concerne le rendu, on se trouve sur un format 4:3. Cela peut forcément perturber les plus jeunes qui ont l'habitude de voir des images au format 16:9 mais encore une fois cela rend le jeu plus immersif et réaliste dans son côté rétro. Finalement, on a aussi droit à une bande-son agréable qui vient se rajouter à l'ambiance du titre, rétro au possible.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!