Test de Super Monkey Ball 3D

A la rédaction, il y a les pro et les anti Super Monkey Ball. L’auteur de ces lignes fait partie des fans de la première heure, mais plus le temps passe, plus la passion pour les aventures d’Ai Ai, Mee Mee, Baby et Gon Gon s’amenuise. La preuve avec cette version 3DS, clairement bâclée afin d’être prête pour le lancement de la console.

Bouclé en moins de deux heures

Premièrement, le mode « boule de singe », c’est à  dire le mode aventure du jeu, se termine en moins de deux heures, sans forcer. 8 niveaux composés chacun de 10 tableaux, c’est vraiment léger. Le level design est d’une simplicité confondante et on est très très loin des niveaux complètement tordus et super ingénieux des versions GameCube. Parmi les nouveautés on notera l’apparition du sable qui vous ralentit, du vent qui vous déstabilise, des bumpers classiques mais aussi des super bumpers qui propulsent votre singe à  toute vitesse. A part ça, rien de nouveau, juste de l’ennui.

La nouveauté vient en fait des différentes possibilités pour manier son singe: on peut soit se servir du pad analogique soit incliner la console comme sur la version iPhone. Inutile de dire qu’activer la 3D est à  proscrire dans ces conditions. Avec le pad par contre, la 3D marche plutôt bien, même si Rodolphe vous dira le contraire. En tout cas vous avez le choix, c’est déjà ça.

Singes en péril

Super Monkey Ball, c’est aussi des mini-jeux. Pour mémoire, Il y en avait une cinquantaine dans Banana Blitz sur Wii, puis 21 dans Step & Roll (toujours sur Wii, compatible Balance Board), et aujourd’hui sur 3DS, il n’y en a plus que…2. Aberrant. Le premier n’est autre que la course de singe, un ersatz de Mario Kart. Et comme Mario Kart 3DS n’est pas prêt de sortir, Sega a cru bien faire en faisant évoluer ce mode de jeu avec de nombreux véhicules et pilotes à  débloquer. L’aspiration est prise en compte et on peut « turbouilloner », c’est à  dire faire un dérapage spécial pour faire des sorties de virage à  fond la caisse. Mais malgré tous ces efforts, le jeu est raté. Les véhicules semblent flotter au dessus de la piste et la maniabilité est vraiment mauvaise. Le « Turbouillonage » manque de précision, les armes ne sont pas agréables à utiliser, bref, c’est ce qu’on appelle un gros plantage.

Enfin le deuxième mini-jeu est une repompe de Super Smash Bros Brawl: 4 singes se tabassent sur des plateformes pour choper un maximum de bananes. Très fouillis, mais plutôt défoulant, c’est encore ce qu’il y a de moins raté. A noter que ces deux mini-jeux sont jouables à  4 simultanément en mode téléchargement mais dès qu’une partie se termine, il faut re-télécharger le jeu a chaque fois! Allez on arrête là , vous aurez compris que  Super Monkey Ball 3D n’est pas le meilleur titre à  choisir pour accompagner votre 3DS flambant neuve. Quelle tristesse…

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *