Test de Super Street Fighter IV 3D Edition

Pouvoir tenir l’immense Super Street Fighter IV : 3D Edition entre ses mains tient du miracle. Clairement, la 3DS est beaucoup plus puissante que sa petite soeur et ça se voit dès les premiers combats. C’est fluide, c’est beau, la bande son est aussi punchy que sur nos consoles de salon et on retrouve même tous les dessins animés et toutes les voix. Tout est là , avec en plus des costumes alternatifs et toute une nouvelle partie axée sur les combats de figurines en Street Pass (on y reviendra). Modes de jeux à  foison, du jeu en réseau, bref, tout ce que Konami aurait du faire avec son PES.

Test de Super Street Fighter IV 3D Edition

Super Dynamique

Allez on commence avec la question que l’on se pose en priorité avec cette console: comment est la 3D ? Hé bien, ça marche très bien. Dès les premiers menus, on est immergé dans l’écran, grâce à  des effets de profondeur simples mais très esthétiques.

Ensuite, lors des matches, l’effet fonctionne parfaitement: le côté un peu rondouillard des graphismes ressort bien et on a presque envie de toucher ces petits bonhommes dans l’écran. Enfin lorsque vous déclenchez vos Ultra, la caméra se rapproche, les effets de lumière pètent de partout, bref on est dedans !

Mais Capcom a eu l’idée d’ajouter en plus une « vue dynamique », qui place la caméra au dessus de l’épaule de votre personnage.

Evidemment l’effet de profondeur est accentuée mais niveau gameplay, tout se complique. Difficile d’appréhender les distances, ou de rentrer un « cross up » parfait (là  on s’adresse aux connaisseurs). Vous montrerez peut être cette vue dynamique à  vos potes pour la frime, mais vous l’abandonnerez certainement très vite.

L’amour du travail bien fait

SSFIV sur 3DS est l’occasion pour Capcom d’élargir le public jusque là  plutôt « hardcore » du jeu. L’utilisation ingénieuse de l’écran tactile en est la preuve. Il est possible de choisir entre deux configurations possibles: le mode Lite affiche 4 gros boutons, sur lesquels vous pourrez assigner ce que vous voulez.

Combat dans Street fighter IV

Les débutants choisiront certainement d’afficher les Super et Ultra Combos par exemple. Il suffit donc d’appuyer dessus pour que le coup se déclenche. En mode Pro, vous pouvez faire de même à  l’exception justement des coups spéciaux, Super et Ultra. En général on choisira les trois boutons poings et pieds, la Focus et la chope.

Du coup, les affrontements entre petits joueurs et acharnés sont un peu plus équilibrés, même si, on est d’accord, Super Street Fighter IV reste un jeu très technique qui demande des heures d’entraînement. Ca tombe bien, on retrouve un mode entrainement ultra complet ainsi que l’indispensable mode Défis, histoire d’assimiler les bons combos pour vos persos préférés.

A noter encore: si dans les options vous supprimez la 3D, le jeu passe alors de 30 à  60 images par seconde ! Les animations sont bien plus fluides, nul doute que les pros adopteront rapidement cette option.

Multiplier les pains (dans la gueule)

Ainsi, on retrouve sur cette petite cartouche tous les modes de jeu déjà  présents sur consoles de salon. Le mode Arcade, du Versus, du Versus sur Internet, le mode Défis, la salle d’Entrainement, mais aussi du Versus 3D (les deux joueurs sont obligés d’adopter la vue dynamique), un écran de statistiques, les Options et le fameux mode Figurines.

Et oui, le Versus sur Internet vous gratifiera de points BP et PP selon vos victoires, et cerise sur le gâteau, le mode Versus est incroyablement généreux.

Si vous êtes plus de deux amis dans votre salon, ceux qui ne jouent pas peuvent assister au match en spectateurs, et si parmi vos amis certains ne possèdent pas la cartouche du jeu, vous pouvez leur envoyer des données !

Jusqu’à  15 personnes peuvent en bénéficier, et même si vous quittez les lieux, ces derniers peuvent continuer à  jouer entre eux ou contre la console, tant qu’ils n’éteignent pas leur 3DS.

Alors oui, vous ne pouvez leur envoyer que Ryu dans un seul décor, mais c’est déjà  bien sympa (on a tout de même noté quelques ralentissements dans ce mode partage… à  vérifier).

Le collectionneur

Bon à  ce moment du texte, les fans du jeu devraient déjà  être conquis. Le seul problème (et je sais de quoi je parle) concernera surtout les habitués du stick arcade.

A vous de voir ce qui vous conviendra le mieux entre la croix (plus précise) et le stick analogique (plus souple et mieux placé). Mais encore une fois, avec de l’entrainement, on arrive à  se faire plaisir.

On terminera donc avec la fonction Street Pass, qui utilise des petites figurines des combattants du jeu. Ces figurines, vous pourrez les acheter dans une roulette géante, au hasard, avec des points de figurine ou « FP », glanés au fur et à  mesure de vos victoires.

Il y en a 500 en tout, 7 par personnage du jeu. Outre l’aspect collection, il y a un vrai petit jeu de gestion derrière tout ça. En effet vous devrez constituer une équipe de 5 figurines (toutes ont des caractéristiques précises de points de vie, de puissance, etc) et lors d’échanges Street Pass, votre équipe va affronter l’équipe adverse.

L’équipe la plus puissante et la plus équilibrée remporte le match et vous fait gagner encore plus de FP. Enfin, vous pourrez aussi échanger des figurines, histoire de compléter votre collec’, comme avec vos albums Panini ! Beau, technique, riche et généreux, que demander de plus?

En résumé !

Test de Super Street Fighter IV 3D Edition

Du foot et de la baston ! Dans le catalogue de lancement de la 3DS, on trouve de tout et après PES, voilà  qu'arrive une autre légende du jeu vidéo: Street Fighter IV.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!