Test de The House of the Dead : Overkill sur Nintendo Wii

Les jeux mettant en scène des zombies sont à la mode, et Headstrong Games s’est lancé dans l’aventure en reprenant la célèbre serie d’arcade House of the Dead. Les jeux de tir correspondent particulièrement bien aux contrôles de la Wii, mais aucun ne s’est encore réellement démarqué. House of the Dead : Overkill serait-il le jeu de shoot que les joueurs attendaient ?

Un jeu pour les grands

Dès son lancement, House of the Dead : Overkill vous met tout de suite dans le bain. La vidéo d’introduction est autant là en guise de mise en bouche que d’avertissement : ce jeu est interdit au moins de 18 ans et ne va pas jouer dans la dentelle. Une fois arrivé dans le menu, vous pouvez commencer à vous familiariser avec le viseur. Il sera peut être décalé par rapport à votre wiimote, mais pas de panique puisque vous trouverez dans les paramètres un système de calibrage pour régler le problème. C’est parti pour le mode histoire.

Du shoot pur et dur

Quand on commence à jouer à House of the Dead : Overkill, on se dit qu’Umbrella Chronicle été très loin du shoot pur souche. Difficile de faire plus bourrin : vous disposez d’un magnum et de balles illimitées, et les zombies apparaissent à une vitesse folle pendant que la caméra sautille dans tous les sens. Deux choix s’offrent alors à vous : soit se laisser aller et tout transformer en bouillie, soit la jouer plus fine et tenter de gonfler ses points en utilisant les combos. Pour cela, il suffit de ne jamais rater sa cible et de tirer dans des endroits stratégiques de l’anatomie des adversaires. Au bout de quelques niveaux, il vous sera possible de réunir les deux possibilités et de vider vos chargeurs rapidement tout en accumulant les combos grâce à une maitrise parfaite de la visée. Quelques items dispersés dans le décor vous aideront à vous défendre face aux hordes. Par exemple, faire feu sur la molécule verte vous passe en mode bullet time et vous permet de prendre le temps de viser en toute tranquillité. D’autres classiques comme les kits de soin et les grenades sont évidemment présents.

Même pas peur

Malgré la présence de nombreux monstres, House of the Dead : Overkill est loin d’être terrifiant, et l’ambiance et les deux héros y sont pour beaucoup. Il suffit de faire un tour dans la sélection des niveaux pour s’en rendre compte : ceux-ci sont représentés par des affiches de films rétro et possèdent pour la plupart des titres aussi parlant qu’humoristiques. Par exemple, le Trauma balistique, un hôpital dans lequel vous soignez les patients, mais aussi les médecins, en leurs administrant une dose thérapeutique de plomb. Les musiques d’ambiance ne collent absolument pas à l’horreur présente dans l’environnement de jeu, mais c’est là aussi délibéré. C’est au contraire sur du rock et même parfois des morceaux à tendance disco que vous nettoyer les environs. Si l’on ajoute à cela le couple de héros des plus atypiques (un bad boy très vulgaire et un agent secret) qui passent leur temps à lâcher des répliques bidon et des gros mots, on comprend vite que le titre est très porté sur le décalage. Être encerclé par d’infectes créatures et trouver ça drôle, il fallait le faire. En gros, House of the Dead : Overkill, c’est 100% fun, détente et défoulement. De quoi se vider la tête après une dure journée.

Au delà du carnage

Techniquement, le jeu est bien réussi, et après un bon calibrage la visée est précise et fluide. Les zombies sont demembrables, et c’est même peu dire : ils tombent littéralement en morceaux. Un tir dans le bras et ils n’auront plus la possibilité de tenir une arme ou lancer des objets. Un autre dans la jambe pour les ralentira, tandis que le headshot reste le plus efficace. Les 7 niveaux qui composent le jeu sont graphiquement corrects et se déroulent dans des environnements très variés. De petits ralentissements se font parfois ressentir lorsque la caméra effectue des mouvements rapides, mais restent néanmoins rares. Quatre armes pourront être débloquées grâce à l’argent gagné à la fin de chaque niveau en plus du magnum. Celles-ci sont ensuite améliorables au niveau de la cadence de tir, de la vitesse de rechargement, des dégâts occasionnés ; du classique pour un jeu de shoot.
Le seul vrai point noir est finalement la durée de vie qui se révèle assez courte : 7 niveaux à boucler pour faire le tour du mode histoire. Évidemment, des options permettent de jouer plus longtemps, refaire les différents passages en version intégrale et au passage améliorer tranquillement toutes les armes disponibles. Quelques mini-jeu sont aussi proposées et l’on pourra passer quelques heures sur le coop, mais globalement le jeu reste un peu trop court.
House of the Dead : Overkill est un jeu très agréable et offre quelques heures de pure détente, mais comme la grande majorité des jeux de shoot perd quelques points à cause d’une durée de vie un peu trop faible…