Test de Wasteland 3, bon mais trop classique ?

Aujourd’hui, on est parti pour parler du jeu Wasteland 3 qui a su créer tout un univers et même un style apparentiere autour de lui avec le C-RPG. On va rester sur du classique mais qui a le mérite de fonctionner et de bien nous faire marrer, il faut l’avouer.

Un excellent scénario que l’on n’a pas envie de quitter

L’histoire du jeu se déroule directement après les événements de Wasteland 2, on oublie donc les terres Désertiques de l’Arizona pour se rendre dans un nouveau lieu, le Colorado où nos Rangers vont devoir essayer de faire respecter la justice. Buchanan qui est le patriarche de cet état, nous promet des habitants pour créer notre fief en échange de quelques faveurs. Mais lorsque l’on arrive sur les lieux, on ressent bien que l’on s’est fait fumer et il va clairement falloir se salir les mains. En effet, un gang local nous tend une embuscade dès que l’on arrive et on perd de nombreux Rangers. On obtient néanmoins un complexe délaissé en piteux état qui devient notre quartier général afin d’y construire notre équipe. Mais avant de se poser, on va devoir réaliser une dernière mission pour ce chef. On va devoir capturer vivants, encore heureux, ces 3 enfants qui ont décidé de se rebeller et veulent prendre le pouvoir du Colorado.

Le jeu a une excellente qualité d’écriture, ce qui en fait sa force première. La durée du jeu pour le terminer se situe dans les 35 à 40 heures et avec une pluralité de choix, on peut même recommencer le jeu pour connaître d’autres alternatives et d’autres quêtes secondaires que l’on aura pas eu l’occasion de faire à cause de nos prises de décisions. Nous laissant donc une certaine liberté d’action qui est très plaisante. De plus, au niveau de l’écriture, on est un monde post-apocalyptique et on aurait pu tomber dans les clichés simples et efficaces de ces univers que l’on connaît par coeur maintenant. Pourtant, on est surpris, agréablement étonné par le ton sérieux quasi dramatique et l’humour noir utilisés qui font que l’on aime le jeu et que l’on s’y plonge assez facilement étonnamment. Chaque faction a été alors choyée pour nous proposer un univers propre et cohérent avec des problèmatiques et des enjeux qui tiennent la route.

Le fait que Wasteland 3 soit un jeu à base de choix ne créait pas la nouveauté et même on en a l’habitude de voir des jeux à base de choix et de conséquences mais il le fait bien. On pourra même se débrouiller pour esquiver certaines bastons en fonction des compétences que l’on aura développé. Une vraie liberté que nous laisse le jeu et qui est extrêmement plaisante à tel point que l’on pourra même s’opposer à notre propre faction ! Bien évidemment si tous les défis étaient inévitables, le jeu serait vite lassant ou juste un simple défi tout au long d’une simple partie. Il va falloir donc se battre et subir les conséquences de nos actes mais ce n’est pas grave, c’est même plaisant d’avoir à subir les conséquences de nos actes.

Au fil du temps et de nos choix, les répercussions sur le long terme se feront ressentir et notre réputation générale, nous amenera à servir notre faction au détriment des autres. On ressent par moment une certaine facilité mais avec le stress, la peur de nos actes, nous fera toujours douter de ces moments de facilités et qui nous laisse par moment souffler. La fin s’approche plus d’une fin linéaire qui est obligé dans ce type de jeux qui se doit de clore l’histoire. On n’en reste pas moins impliqué dans l’histoire et maître de nos choix et même la fin nous rappelle nos actions dans l’écran de fin.

Pour les fans de RPG

Wasteland 3 a tout pour plaire lorsque l’on est fan de jeux RPG. D’un côté, on est sur un jeu Wasteland qui respecte parfaitement la tradition du C-RPG dans lequel on va pouvoir jouer avec une équipe de 6 personnes. Le jeu nous permet de créer des duos au départ avec des compétences variées afin de construire une équipe des plus efficaces. On peut alors recruter de nouveaux personnages devenant nos compagnons d’armes qui auront des quêtes qui leur seront propres afin de développer leur compétences. On est alors encore une fois dans un jeu où la liberté du joueur est fondamentale mais il ne faut pas non plus se leurrer, on va devoir construire une escouade équilibrée et efficace si on veut progresser dans le jeu. On devra donc choisir un spécialiste en arme, un en explosif, un en soin… Un vrai RPG en somme. Bien évidemment, les joueurs les moins habitués seront un peu perdu au départ et feront même des erreurs mais il n’en reste pas moins un jeu accessible pour ceux qui s’y donnent le temps. Pour les fans de RPG, le jeu est très plaisant et la panoplie de fonctionnalité aura de quoi le ravir.

Mais au final, le jeu nous amène vraiment de bonnes sensations avec les compétences de chaque personnage mais aussi celles de l’équipe qui favorise l’ensemble des personnages. Au final, rien de neuf sous le soleil dans Wasteland 3 mais encore une fois, le style du jeu est bon. Il ne reste plus qu’à aborder le sujet des combats qui sont la veine même de la saga. En effet, les combats sont le point le plus important du jeu dans un style assez agressif, il faut le reconnaître. Néanmoins, c’est très ou trop classique, presque rien de nouveaux sous le soleil. On est dans des phases de combats au tour par tour assez répétitives. Heureusement les combos que l’on peut déployer viennent casser le rythme trop monotone. De plus, le jeu est bourrin mais aussi tactique, il ne suffit pas de tirer partout gagner ces phases de combats. On doit par moment réfléchir, tester des combos, des mouvements pour prendre l’avantage. Il faudra aussi faire attention au nombre de points d’action que l’on dispose aussi !

Au final, le jeu est limité malgré dans les possibilités et même si on prend du plaisir à combattre, c’est clairement la phase narrative et les dialogues qui sont les plus intéressants à mes yeux. Les phases de combats sont trop bourrins et on aurait y voir des phases d’infiltration ou de stratégie qui auraient rajoutées un peu plus de profondeur au jeu.

Des graphismes qui auraient mérité d’être améliorés

En effet, c’est le point le plus décevant à mes yeux. On approche des consoles de jeux qui vont amener les graphismes à être ultra-réalistes et autant je comprend que l’on est dans un RPG mais on a cet effet daté dans les graphismes qui ne sont pas dû à une volonté d’avoir un style rétro et c’est bien dommage. On ressent aussi un manque technique non négligeable avec des temps de chargement souvent bien trop longtemps et même des moments de ralentissement que l’on subit lors des phases de combat, c’est tellement dommage.

Ces défaut notable viennent nous sortir de l’histoire surtout au niveau de temps de chargement qui deviennent quasi interminables tellement ils sont fréquents. Mais on ne va pas non plus en vouloir à inXile qui propose un suite réussie et qui au final a voulu garder son style rétro si particulier, espérons juste qu’un patch viennent améliorer les temps de chargement.

Wasteland 3 est une bonne réussite dans le genre de C-RPG qui a su rester fidèle à son univers si particulier. Néanmoins, le côté old school et les défauts de chargement pourront rebuter les joueurs qui n'ont pas l'habitude de ce style de jeu. Pourtant si on s'intéresse à l'univers et surtout au scénario, on a ici du très bon
Graphisme
60
Gameplay
75
Scénario
80
Durée de vie
80
Note des lecteurs0 Note
0
Scénario intéressant
Combats tactiques plaisants
Bonne durée de vie du jeu
Les choix amènent des conséquences tout au long du jeu
Les temps de chargement sont trop longs
Manque de profondeur par moment
Des combats qui manquent de finesse
74

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Graphisme
Gameplay
Scénario
Durée de vie
Note finale