Test de Wii Play : Motion

Lors de la sortie de la Wii fin 2006, le grand public, qui n’était pas encore habitué au concept du « motion gaming, » a totalement été conquis par l’expérience procurée par la console de Nintendo. Presque instantanément, les machines et les Wiimote se sont retrouvées en rupture de stock. Wii Play, une compilation de mini-jeux, presque comparables à  des démos techniques, sortie en même temps que la console, s’est ainsi retrouvée propulsée en tête des charts. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle était accompagnée d’une de ces très convoitées télécommandes. Avance rapide jusqu’en 2011 où l’on retrouve une Wii techniquement larguée depuis bien longtemps et complètement saturée de party games bons et (souvent très) mauvais. C’est dans ce contexte peu réjouissant que le géant japonais a décidé de commercialiser la suite de Wii Play, judicieusement intitulée Wii Play : Motion. En effet, l’argument de vente majeur du titre est son utilisation du Wii MotionPlus.

Le meilleur pour la fin ?

Inutile de tourner autour du pot plus longtemps : Ce que Wii Play : Motion fait, il le fait très bien. En termes de sensations de jeu, le titre de Nintendo vient incontestablement se placer parmi les meilleurs représentants du genre. Les mauvaises langues diront qu’à  côté de jeux comme Bébés Party, ce n’est pas très difficile de s’illustrer. Malgré cette concurrence souvent au ras des pâquerettes, Wii Play : Motion bénéficie d’un excellent gameplay et d’une jouabilité made in Nintendo. Tel un couteau suisse, la télécommande remplit ici de nombreux rôles. D’un cornet de glace à  remplir d’un maximum de boules sans les faire tomber, l’engin passe à  un pistolet laser qu’il faut utiliser dans une sorte de version moderne de Duck Hunt, ou encore à  un caillou utilisé pour faire des ricochets sur un lac. Toutes les fonctionnalités de la Wiimote sont intelligemment mises à  profit. Ici, secouer bêtement la télécommande ne sert à  rien. Il faut savoir faire preuve de maîtrise et, dans certains mini-jeux, d’une certaine précision. Les épreuves As de la bascule et Station spatiale, toutes deux composées de trente niveaux, se révèlent par exemple particulièrement exigeantes. Dans la première, la télécommande, tenue à  l’horizontale, fait office de planche qu’il faut basculer pour propulser une bille sur des cibles plus ou moins simples d’accès. Dans la seconde épreuve, la Wiimote se transforme en vaisseau transportant des pièces d’une station spatiale qu’il faut installer à  des endroits bien précis. Lorsqu’elle est bien utilisée, comme c’est le cas ici, la technologie MotionPlus apporte réellement quelque chose aux sensations de jeu. Dommage qu’il ait fallu attendre si longtemps.

Wii mais pourquoi ?

Si aujourd’hui beaucoup de gamers n’ont plus forcément envie de jouer à  une compilation de mini jeux, le public visé par Nintendo est évidemment beaucoup plus familial et occasionnel.

Ce que l’on peut tout de même regretter, c’est le manque d’ambition dans « l’emballage » de ces mini jeux : Comme dans Wii Play, la présentation est réduite au stricte minimum. Pas de plateau de jeu à  la Mario Party, ni même de compétition permettant de prendre part à  une succession d’épreuves à  la suite. Après avoir fait le tour des douze mini-jeux, ce qui demande moins de quatre heures, l’envie d’y rejouer ne se fait pas vraiment sentir. Certains chasseurs de score pourront éventuellement ressentir l’envie d’améliorer leur performance sur chacune des épreuves, mais l’absence de scores en ligne limite cependant l’intérêt d’une telle démarche…


Wii’ve seen it all before

Comme c’était à  prévoir, inutile de se pencher sur les graphismes du jeu pour essayer d’améliorer le constat. Il est par ailleurs difficile se s’attarder sur l’aspect technique d’un party game sur Wii réalisé par Nintendo, sans avoir l’impression de se répéter. à ce niveau, les choses n’ont pas vraiment changé depuis 2006. Il est donc question de décors très simples et/ou enfantins peuplés de Mii, et dans certains cas de fantômes ou d’animaux. Bien entendu, la prouesse technique n’est pas vraiment le but recherché dans un jeu de ce type. Mais il faut tout de même noter que la simplicité des visuels n’empêche pas l’aliasing d’être bien présent. Ce dernier, même s’il n’est jamais handicapant, peut se révéler désagréable dans certains mini-jeux. En somme, Wii Play : Motion n’est pas le jeu qui comblera les possesseurs de Wii en manque de nouveauté. Cela dit, les mini-jeux proposés sont plaisants et disposent d’une jouabilité soignée. Et qui dit party game Nintendo, dit bon moment avec ses amis ou sa famille. Les personnes qui comptent se procurer une télécommande Wii Plus peuvent eux aussi y trouver leur compte. Et comme la Wii U sera compatible avec les Wiimote, l’investissement peut être intéressant…