Test de Wii Sports Resort

Test de Wii Sports Resort

Comment expliquer qu’un titre comme Wii Sports soit le jeu le plus vendu au monde ? Comme Super Mario Bros., qui l’avait précédé dans ce classement des meilleures ventes, on peut l’expliquer par le fait qu’il est commercialisé en bundle avec la console. Cette dernière se vendant comme des petits pains, le calcul est vite fait. Pourtant, au Japon, Wii Sports n’est pas livré avec la machine de Nintendo. Comment alors expliquer un tel succès au pays du Soleil Levant ? Si l’on écarte une campagne marketing parfaite de la part du géant japonais (un modèle dans le genre), on ne peut aussi nier les qualités intrinsèques d’un titre qui, encore aujourd’hui, fait figure d’incontournable sur Wii. Fun à  plusieurs, simple à  prendre en main, le jeu n’est pas seulement fédérateur, il offre véritablement une autre façon de jouer. Deux ans et demi plus tard, Nintendo sort un nouvel accessoire qui vient se loger au bas de la télécommande. Son nom : le Wii MotionPlus. Concrètement, celui-ci permet d’accroître la précision de la Wiimote. Mais en pratique ? Les premiers titres qui utilisent l’ustensile n’ont pas franchement convaincus. D’aucuns se sont alors empressés de conclure que le Wii MotionPlus n’était qu’un gadget inutile. Une conclusion bien hâtive au regard du résultat obtenu avec Wii Sports Resort.


Plus on est de fous…

Bien entendu, le plaisir pris sur Wii Sports Resort est décuplé à  plusieurs. Ce qui demande toutefois un investissement un tantinet onéreux. Il faudra bien entendu quatre Wiimotes (et selon les épreuves, quatre Nunchuks), auxquels il faut ajouter quatre Wii MotionPlus, en sachant que le jeu est vendu avec l’accessoire. Mais une fois tout l’équipement réuni, Wii Sports Resort promet des parties endiablées. Sa réussite tient à  la fois de sa simplicité, sans omettre une marge de progression, ce qui permet d’offrir un véritable challenge sur certaines épreuves. Le titre incite d’ailleurs à  être compétitif. A chaque fin d’épreuve, un graphique laisse ainsi découvrir sa progression. Tous les scores sont bien évidemment sauvegardés et la console affiche également le meilleur résultat obtenu par le meilleur de tous les Mii enregistrés. Enfin, un système de diplômes, semblables à  des trophées ou des succès, récompense les joueurs ayant réalisé des actions spéciales ou des performances remarquables.

Lifting réussi pour Wii Sports

Avec Wii Sports Resort, le nombre d’épreuves a plus que doublé. On est passé de cinq à  douze épreuves, sans compter les différentes variantes. Graphiquement, le titre a également été amélioré. En tant que titre de lancement, Wii Sports avait fait grincer des dents, bien qu’il se révélait finalement cohérent avec la politique de Nintendo. A savoir miser sur le gameplay avant tout. La politique est encore valable aujourd’hui mais Wii Sports Resort bénéficie d’environnements nettement plus fouillés. Bien entendu, les Mii restent toujours aussi rudimentaires mais on est surpris de la modélisation de l’eau dans les épreuves motonautiques ou de canoë-kayak ou de certains décors de l’île, où se déroule l’ensemble des mini-jeux proposés. Mais c’est surtout la jouabilité qui emporte le morceau sur Wii Sports Resort et qui élève le jeu bien au-delà  de la concurrence. Que l’on soit confirmé ou novice dans le domaine du jeu vidéo, chacun s’y retrouve facilement, dès l’instant où l’on ne s’attend pas à  participer à  des épreuves criantes de réalisme. Encore une fois, Nintendo impressionne par sa capacité à  réunir différents types de joueurs autour d’un même jeu. Surtout, Wii Sports Resort repose sur des fondamentaux simples, qui représentent des caractéristiques propres au jeu vidéo : l’interactivité et le plaisir de jeu.