Test Dead Effect – Tant d’effet que cela ?

Après un an de gratuité sur les supports mobiles, l’horrible effet de mort arrive sur PC dans une version payante. Alors, pour 8€ sur Steam, on est en droit d’attendre un titre qui justifie un portage dans ce cas. Alors, le pari a-t-il été réussi ?

Lorsque Death Effect est sorti sur smartphones en 2013, les critiques étaient unanimes : le titre était beau, assez maniable, avec un gameplay simple mais efficace basé sur le déplacement, l’esquive et l’abattage en masse de zombies. Horriblement lent. La sensation générale du titre, qui se situe en haut du panier en termes de FPS mobile, est agréable. Seulement voilà, l’adaptation du titre au support PC suppose que le gameplay s’ensuit, et l’arrivée du logiciel vers le modèle pay-to-play nous satisfait avec un contenu suffisamment compétitif. Les différents composants qui font ou défont cette version, disponible en accès anticipé depuis avril 2014, sont actuellement en cours d’élaboration, le titre étant disponible dans la version finale depuis la mi-décembre. Pas de chance, les résultats n’ont clairement pas été à la hauteur de nos attentes…

Réalisations obsolètes de titres simples

Si l’esthétique sous-jacente du titre rappelle fortement une version édulcorée de Doom 3, force est de constater que la pure technologie de l’aventure manque de réalisme. En plus de l’utilisation abusive évidente des lumières, nous avons également remarqué l’étrange physique de notre personnage : ce personnage sprinte souvent à travers les éléments décoratifs après avoir sprinté, et le reste du temps a la vitesse de marche parfaite typique de la mobilité des tablettes. Pendant quelques minutes, la visée était également affectée par un mouvement fluide plutôt dérangeant. Quant aux modèles 3D, ces derniers ont sans aucun doute eu beaucoup de succès avec du contenu gratuit et portable, mais ne rendent pas justice à l’environnement PC FPS de cette décennie.

L’aventure elle-même, qui d’ailleurs ne dure pas plus de 4 ou 5 heures, a aussi un plateau extrêmement plat et un game design classique : on ne traverse que des couloirs qui se ressemblent tous, affronter des hordes, s’introduire partout Diverses portes pour la tâche suivante, dont le ton est généralement très basique : rejoindre telles zones, activer tels équipements… Concernant l’ennemi, si l’on oublie quelques tourelles automatiques, le bestiaire est sans surprise composé de zombies, compte tenu de leur lenteur légendaire, seuls les chiffres seraient un problème. Plus important encore, vous devez avoir les réflexes agiles pour gérer vos mouvements, vous donner une certaine marge de manœuvre et ne pas vous retrouver coincé devant 15 ennemis sans avoir le temps de les abattre avant de subir des dégâts.

Globalement, le panel des monstres ne change pas beaucoup, on alterne entre des demi-zombies rampants, des morts-vivants de base, des grosses bêtes, et des animaux spéciaux (crachats, tronçonneuses, ou coureurs). Les grenadiers, quant à eux, ont un carton rouge, ils n’hésitent pas à lancer des explosifs une fois que vous êtes dans leur ligne de mire. On peut dire dès le départ que leurs attaques vous tueront instantanément dans la plupart des cas si vous n’avez pas la santé maximale. Sachant que les Grenadiers se cachent souvent dans la foule à mi-parcours d’une partie, on se retrouve parfois face à un screen game qui ne devrait absolument pas, ce qui nous incite à prendre en main l’intégralité de la mission. Il est possible de reprendre pour continuer le jeu en cours, mais cela nous coûtera de l’argent imaginaire. Un fait très rageant, car les chatons servent surtout à obtenir des améliorations majeures de notre équipement… malheureusement la structure du titre incite encore une fois le joueur à améliorer ses armes de base (fusils et pistolets) assez rapidement) sans trop se prendre la tête. Des jouets qui peuvent être débloqués plus tard, comme un fusil d’assaut ou une tronçonneuse…

En résumé !

Test Dead Effect – Tant d’effet que cela ?

Après un an de gratuité sur les supports mobiles, l'horrible effet de mort arrive sur PC dans une version payante. Alors, pour 8€ sur Steam, on est en droit d'attendre un titre qui justifie un portage dans ce cas. Alors, le pari a-t-il été réussi ? Lorsque Death Effect est sorti sur smartphones en 2013, les critiques étaient unanimes : le titre était beau, assez maniable, avec un gameplay simple mais efficace basé sur le déplacement, l'esquive et l'abattage en masse de zombies. Horriblement lent. La sensation générale du titre, qui se situe en haut du panier en termes de FPS mobile, est agréable. Seulement voilà, l'adaptation du titre au support PC suppose que le gameplay s'ensuit, et l'arrivée du logiciel vers le modèle pay-to-play nous satisfait avec un contenu suffisamment compétitif. Les différents composants qui font ou défont cette version, disponible en accès anticipé depuis avril 2014, sont actuellement en cours d'élaboration, le titre étant disponible dans la version finale depuis la mi-décembre. Pas de chance, les résultats n'ont clairement pas été à la hauteur de nos attentes... Réalisations obsolètes de titres simples Si l'esthétique sous-jacente du titre rappelle fortement une version édulcorée de Doom 3, force est de constater que la pure technologie de l'aventure manque de réalisme. En plus de l'utilisation abusive évidente des lumières, nous avons également remarqué l'étrange physique de notre personnage : ce personnage sprinte souvent à travers les éléments décoratifs après avoir sprinté, et le reste du temps a la vitesse de marche parfaite typique de la mobilité des tablettes. Pendant quelques minutes, la visée était également affectée par un mouvement fluide plutôt dérangeant. Quant aux modèles 3D, ces derniers ont sans aucun doute eu beaucoup de succès avec du contenu gratuit et portable, mais ne rendent pas justice à l'environnement PC FPS de cette décennie. L'aventure elle-même, qui d'ailleurs ne dure pas plus de 4 ou 5 heures, a aussi un plateau extrêmement plat et un game design classique : on ne traverse que des couloirs qui se ressemblent tous, affronter des hordes, s'introduire partout Diverses portes pour la tâche suivante, dont le ton est généralement très basique : rejoindre telles zones, activer tels équipements... Concernant l'ennemi, si l'on oublie quelques tourelles automatiques, le bestiaire est sans surprise composé de zombies, compte tenu de leur lenteur légendaire, seuls les chiffres seraient un problème. Plus important encore, vous devez avoir les réflexes agiles pour gérer vos mouvements, vous donner une certaine marge de manœuvre et ne pas vous retrouver coincé devant 15 ennemis sans avoir le temps de les abattre avant de subir des dégâts. Globalement, le panel des monstres ne change pas beaucoup, on alterne entre des demi-zombies rampants, des morts-vivants de base, des grosses bêtes, et des animaux spéciaux (crachats, tronçonneuses, ou coureurs). Les grenadiers, quant à eux, ont un carton rouge, ils n'hésitent pas à lancer des explosifs une fois que vous êtes dans leur ligne de mire. On peut dire dès le départ que leurs attaques vous tueront instantanément dans la plupart des cas si vous n'avez pas la santé maximale. Sachant que les Grenadiers se cachent souvent dans la foule à mi-parcours d'une partie, on se retrouve parfois face à un screen game qui ne devrait absolument pas, ce qui nous incite à prendre en main l'intégralité de la mission. Il est possible de reprendre pour continuer le jeu en cours, mais cela nous coûtera de l'argent imaginaire. Un fait très rageant, car les chatons servent surtout à obtenir des améliorations majeures de notre équipement... malheureusement la structure du titre incite encore une fois le joueur à améliorer ses armes de base (fusils et pistolets) assez rapidement) sans trop se prendre la tête. Des jouets qui peuvent être débloqués plus tard, comme un fusil d'assaut ou une tronçonneuse...
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!