Test Dead Head Fred

Le lancement d’un jeu atypique est toujours accueilli avec un sérieux scepticisme, surtout quand il est réservé aux adultes dans un monde frénétique et violent avec quelqu’un qui perd la tête et déchire les autres. Cependant, il serait trop réducteur de faire la satire de Deadhead Fred, dont l’ingéniosité et la qualité indéniable en font l’un des meilleurs jeux d’action/aventure sur PSP.

Fred Neuman est un détective privé comme tout le monde. A un détail près : il n’a plus de tête. Oui, comme tous les détectives privés, Fred aime se moquer des affaires des autres. Dont M. Pitt, un magnat local à l’accent mafieux, qui n’a pas compris que Fred était tellement intéressé par son projet de centrale nucléaire qu’il a été éliminé sans aucune forme de procès. Alors que M. Pitt récupérait le butin, il a récupéré la tête de la victime avant de jeter le corps dans la décharge. Et cela n’inclut pas le Dr Steiner, un savant fou au service de M. Pete, qui assemble deux rôtis aussi facilement qu’un puzzle de Ravensburg. Après avoir récupéré le corps de Fred et volé son cerveau du nez et de la barbe de Pete, Steiner a ressuscité même le frisson du Dr Frankenstein. Fred s’est réveillé en conséquence, plus mort que vif, avec un cerveau baigné dans un bocal dans la tête. S’il n’aimait pas le nouveau couvre-chef, le Dr Steiner lui a conçu un système de tête interchangeable. Le problème c’est Fred, il l’aime bien, son vieux visage. Par conséquent, il mettra tout en œuvre pour le restaurer.

Le gameplay de Dead Head Fred est centré sur le système de tête interchangeable de notre détective. Chaque tête a des capacités uniques. Décoré avec sa canette, Fred peut se cacher et régénérer sa vie plus rapidement. Sa tête de pierre lui permet de pousser des objets lourds, de briser des obstacles solides et de respirer sous l’eau. La tête en forme de cadavre, aussi souple qu’un ballon, peut aspirer toutes sortes de liquides et peut également flotter dans les airs. Au cours de l’aventure, Fred a accès à un total de 9 avatars différents. Chaque opportunité apporte des pierres supplémentaires au jeu, comme cette tête vaudou qui lui permet de rétrécir et de passer à travers des troncs d’arbres et de petits conduits. Ce système primitif est au centre des différentes énigmes proposées tout au long du jeu et affecte même le combat, chaque tête étant adaptée à un adversaire spécifique et susceptible d’être « améliorée » dans le jeu. De plus, obtenir de nouveaux visages est une chance de revenir visiter des zones auparavant inaccessibles : un très bon principe de Zelda, et une durée de vie délicieusement prolongée.

Les trois fils conducteurs de Dead Head Fred sont l’exploration, la réflexion et le combat. Le premier se manifeste à différentes étapes de Tomb Raider, ce qui n’est pas le meilleur aspect du jeu en raison d’une manipulation améliorée et de problèmes de caméra inévitables. Le réflexe se manifeste à travers un certain nombre d’énigmes impliquant des changements dans la tête de Fred. Les icônes indiquant d’éventuelles interactions sentent bon la disparition de la seconde zone, même si elles peuvent toujours être réactivées dans les options, au prix d’une durée de vie plus courte. Au final, le combat est une partie importante du jeu, et il s’agit généralement de terminer à la fin d’une série de combos ou de contre-attaques suivies d’une protection. Le système peut sembler un peu déroutant au début, mais il finit par devenir intéressant une fois que vous comprenez l’importance d’un bon timing. D’autant plus que Fred doit souvent affronter plusieurs adversaires en même temps. Donc, un combat assez difficile, mais le plaisir d’arracher la tête de votre adversaire avec un paquet de sang – doit être un adulte – est ce que ça paie !

Outre ses principes bruts et son gameplay varié, Deadhead Fred brille également par son univers déjanté et son sens de l’humour morbide. A la croisée du film noir des années 1930 et de la mythologie de Tim Burton, le game design est juste ce qu’il faut. Dans ce monde bizarre, les looks incroyables de Fred ne se démarquent pas vraiment, l’un plus laid et plus excitant que l’autre. De Night of the Living Dead à Sleepy Hollow, les références cinématographiques plus ou moins explicites constituent tout un pan des films d’horreur. L’ambiance est créée par des graphismes élégants qui vous font oublier les aspects datés du moteur de jeu. Chacune des têtes de Fred lui a donné une approche particulière, étayée par une animation très réussie. On regrette d’autant plus qu’il y ait quelques petits défauts qui nuisent à l’immersion. Commencez par des cinématiques trop fréquentes, qui interrompent un peu la progression. En charge, il y a aussi beaucoup de chargements pénibles, dont certains peuvent être évités si les développeurs ne pensent pas qu’il soit approprié d’utiliser l’animation d’ouverture de porte pour nos besoins, comme ce fut le cas avec Resident Evil. Mais ces petits défauts ne suffisent pas à ternir le plaisir du jeu, c’est le principal.

En résumé !

Test Dead Head Fred

Le lancement d'un jeu atypique est toujours accueilli avec un sérieux scepticisme, surtout quand il est réservé aux adultes dans un monde frénétique et violent avec quelqu'un qui perd la tête et déchire les autres. Cependant, il serait trop réducteur de faire la satire de Deadhead Fred, dont l'ingéniosité et la qualité indéniable en font l'un des meilleurs jeux d'action/aventure sur PSP. Fred Neuman est un détective privé comme tout le monde. A un détail près : il n'a plus de tête. Oui, comme tous les détectives privés, Fred aime se moquer des affaires des autres. Dont M. Pitt, un magnat local à l'accent mafieux, qui n'a pas compris que Fred était tellement intéressé par son projet de centrale nucléaire qu'il a été éliminé sans aucune forme de procès. Alors que M. Pitt récupérait le butin, il a récupéré la tête de la victime avant de jeter le corps dans la décharge. Et cela n'inclut pas le Dr Steiner, un savant fou au service de M. Pete, qui assemble deux rôtis aussi facilement qu'un puzzle de Ravensburg. Après avoir récupéré le corps de Fred et volé son cerveau du nez et de la barbe de Pete, Steiner a ressuscité même le frisson du Dr Frankenstein. Fred s'est réveillé en conséquence, plus mort que vif, avec un cerveau baigné dans un bocal dans la tête. S'il n'aimait pas le nouveau couvre-chef, le Dr Steiner lui a conçu un système de tête interchangeable. Le problème c'est Fred, il l'aime bien, son vieux visage. Par conséquent, il mettra tout en œuvre pour le restaurer. Le gameplay de Dead Head Fred est centré sur le système de tête interchangeable de notre détective. Chaque tête a des capacités uniques. Décoré avec sa canette, Fred peut se cacher et régénérer sa vie plus rapidement. Sa tête de pierre lui permet de pousser des objets lourds, de briser des obstacles solides et de respirer sous l'eau. La tête en forme de cadavre, aussi souple qu'un ballon, peut aspirer toutes sortes de liquides et peut également flotter dans les airs. Au cours de l'aventure, Fred a accès à un total de 9 avatars différents. Chaque opportunité apporte des pierres supplémentaires au jeu, comme cette tête vaudou qui lui permet de rétrécir et de passer à travers des troncs d'arbres et de petits conduits. Ce système primitif est au centre des différentes énigmes proposées tout au long du jeu et affecte même le combat, chaque tête étant adaptée à un adversaire spécifique et susceptible d'être "améliorée" dans le jeu. De plus, obtenir de nouveaux visages est une chance de revenir visiter des zones auparavant inaccessibles : un très bon principe de Zelda, et une durée de vie délicieusement prolongée. Les trois fils conducteurs de Dead Head Fred sont l'exploration, la réflexion et le combat. Le premier se manifeste à différentes étapes de Tomb Raider, ce qui n'est pas le meilleur aspect du jeu en raison d'une manipulation améliorée et de problèmes de caméra inévitables. Le réflexe se manifeste à travers un certain nombre d'énigmes impliquant des changements dans la tête de Fred. Les icônes indiquant d'éventuelles interactions sentent bon la disparition de la seconde zone, même si elles peuvent toujours être réactivées dans les options, au prix d'une durée de vie plus courte. Au final, le combat est une partie importante du jeu, et il s'agit généralement de terminer à la fin d'une série de combos ou de contre-attaques suivies d'une protection. Le système peut sembler un peu déroutant au début, mais il finit par devenir intéressant une fois que vous comprenez l'importance d'un bon timing. D'autant plus que Fred doit souvent affronter plusieurs adversaires en même temps. Donc, un combat assez difficile, mais le plaisir d'arracher la tête de votre adversaire avec un paquet de sang - doit être un adulte - est ce que ça paie ! Outre ses principes bruts et son gameplay varié, Deadhead Fred brille également par son univers déjanté et son sens de l'humour morbide. A la croisée du film noir des années 1930 et de la mythologie de Tim Burton, le game design est juste ce qu'il faut. Dans ce monde bizarre, les looks incroyables de Fred ne se démarquent pas vraiment, l'un plus laid et plus excitant que l'autre. De Night of the Living Dead à Sleepy Hollow, les références cinématographiques plus ou moins explicites constituent tout un pan des films d'horreur. L'ambiance est créée par des graphismes élégants qui vous font oublier les aspects datés du moteur de jeu. Chacune des têtes de Fred lui a donné une approche particulière, étayée par une animation très réussie. On regrette d'autant plus qu'il y ait quelques petits défauts qui nuisent à l'immersion. Commencez par des cinématiques trop fréquentes, qui interrompent un peu la progression. En charge, il y a aussi beaucoup de chargements pénibles, dont certains peuvent être évités si les développeurs ne pensent pas qu'il soit approprié d'utiliser l'animation d'ouverture de porte pour nos besoins, comme ce fut le cas avec Resident Evil. Mais ces petits défauts ne suffisent pas à ternir le plaisir du jeu, c'est le principal.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!