Test Dead Island Riptide

Si Dead Island a surpris en mélangeant les genres RPG, FPS et survival, sa suite ne bénéficiera plus de l’effet de surprise. Pas grave, puisque les développeurs de Techland semblent avoir sorti ce Dead Island Riptide avant un éventuel troisième épisode pour satisfaire les fans. Cependant, mis à part son aspect Dead Island 1.5, Riptide vaut-il vraiment le coup d’œil ?

Dead Island Rapids est ce que vous appelez un épisode de transition. Bien sûr, aucune nouvelle pièce n’a encore été officialisée, mais il ne fait aucun doute que Techland y travaille déjà, d’autant plus que la fin de la production sonne comme 28 semaines plus tard à certains égards. Soudain, ce que vous ressentez variera en fonction de ce que vous savez sur le travail précédent, et ce torrent finit par n’être qu’un clone avec quelques ajouts paresseux ici et là. Cependant, aussi paradoxal que cela puisse paraître, Riptide s’adresse aux fans du premier Dead Island, une suite directe de celui-ci, tout en taquinant tous les autres joueurs en leur proposant un jeu aussi massif que son prédécesseur, agrémenté de nouvelles créatures, armes, etc. . Difficile de porter un jugement clair et sans équivoque sur la valeur du titre dans ce contexte, tant l’équilibre ultime se situe entre la frustration et la joie de retomber au paradis et en enfer.

Paradis artificiel

Pour ceux qui veulent prendre le bateau, Dead Island est un peu à un jeu vidéo ce que Star Wars est à un film : un produit au décor loufoque carrément kitsch mais carrément ravissant. Ainsi, le premier volet de la saga Techland nous raconte la frustration de plusieurs personnages échoués sur une île infestée de zombies. Big Two entachait ainsi tout le sens du faux-semblant de la scène avec les personnages comiques et un bouquet de trèfles. De ce point de vue, tout semble suicidaire, sauf que les papas de Call of Juarez ont eu la bonne idée de maximiser cette ambiance de série B afin de développer un système qui propose tout d’une aventure au rythme effréné emprunté à de nombreux genres vidéoludiques. Le jeu est plus profond que vous ne l’imaginez à première vue. Les résultats sont surprenants à plus d’un titre, optant pour une progression basée sur l’expérience et le déblocage de compétences, tandis que l’obligation de tout ramasser autour pour créer des armes de fortune permet un combat au corps à corps. Look de modèle d’origine du corps. Sans surprise, Dead Island Riptide a repris la formule et n’a pas oublié de saupoudrer quelques ingrédients originaux sur tout.

Copie

S’ouvrant sur une fin directe à Dead Island, Riptide nous ramène rapidement dans le jeu. Alors après avoir importé son personnage de Dead Island directement depuis le niveau 15 ou avoir choisi l’un des cinq badernes disponibles (il n’y a qu’un seul aventurier inédit), on se retrouve à nouveau face à des cauchemars. Face à des situations et des rôles plus clichés que jamais, on a peu le temps de sourire car il est devenu nécessaire de s’évader d’un navire de guerre qui vient de s’échouer. Retournez au point de départ et repartez pour une randonnée dans la jungle, en essayant d’en savoir plus sur l’origine du virus, comment s’en débarrasser, et peut-être trouver un moyen de sortir la poudre de la course. Si vite, l’exploration prend le pas sur les scènes, et son intérêt est de toute façon aussi important que le season finale de Derrick, et une impression de déjà-vu se dégage rapidement. Et pour cause, la construction de Riptide est un détournement de son grand frère. Le voyage à travers la jungle, l’immense village comme plaque tournante, le tunnel japonais (remplaçant les égouts de l’île morte en peu de temps), une nouvelle ville, une base militaire, tout, absolument tout, est calqué sur le premier épisode. Alors attention, si vous cherchez de l’originalité, vous êtes au bon endroit. En revanche, si cet aspect vous dérange plus que cela, vous devriez faire un autre grand pas en avant.

Sanglant et pleurant

Alors si Riptide puise sa force dans les idées de ses prédécesseurs, force est de constater que malgré le manque total d’ambition du projet, son titre en découle, grâce à la mécanique parfaitement lubrifiée. Les zombies courent, donnent des coups de pied, crachent, certains nouveaux venus crient dans nos oreilles pour nous déstabiliser, et dans ce chaos infernal l’accent est toujours mis sur la construction d’armes, même si nous pouvons rapidement trouver un essaim d’armes à feu. Alors oui, on peut regretter l’absence de nouveaux mods, bon, nos personnages ont les mêmes capacités, mais curieusement, si on était au courant de tous ces défauts, il serait plaisant de repartir à l’aventure. Bien sûr, quand on pense que cela se résume à quelques armes supplémentaires (mines, lance-missiles ou diverses armes blanches), un nouveau véhicule (navire) et une nouvelle fonctionnalité pour le célèbre stage de tower defense, impossible de porter un bandeau sur les yeux. Sur le dernier point, on peut dire que Techland peut s’en passer. En effet, les passages vous obligeront à sceller le quartier général de fortune en plaçant des barbelés et des machines Gatling à des endroits stratégiques, puis à pulvériser longuement des zombies jusqu’à ce que la Horde soit complètement anéantie. Le nom n’est pas anodin, car ces séquences ne sont ni plus ni moins que des modes Horde dans des aventures solo ou en coop, puisqu’il est bien entendu toujours possible de jouer à trois. Bref, c’est en vain, car entre les deux phases de tower defense, on écrase des zombies toutes les cinq minutes.

TopGun

En fin de compte, il est difficile de recommander fortement riptide à quelqu’un qui a fait le travail précédent, car nous sommes ici au service de la même race, se déroulant dans un cadre différent, noyé sous un soleil radieux. Mais d’un autre côté, si vous avez aimé le premier épisode, il va de soi que vous devriez vous amuser, même si Techland n’a même pas pris la peine de corriger les défauts de ses aînés. Bref, on retrouve toujours pas mal de petits trucs agaçants (quelques faux sauts, le fait qu’on ne peut entrer dans la voiture que d’un côté en mode solo…) et la vulnérabilité de nos personnages (même si à haut niveau) conduisent toujours à tant de décès prématurés. Certes, cet aspect conduit à un système de réapparition lié à nos économies, mais nous souhaitons qu’il y ait une meilleure difficulté à gérer, car ces décès sont plus gonflés que les punitions, car nous pouvons obtenir beaucoup d’argent assez rapidement si nous cherchons. Mentionnons aussi le débordement des missions Fedex ou l’obligation de sillonner la carte à chaque fois pour arriver à nos fins. Ici aussi on a l’impression que tout a été pensé, nous obligeant à visiter, utiliser le véhicule, trek en tapant sur les trucs raides, mais nous obligeant à nous fatiguer…même de temps en temps la machine redémarre à La situation démesurée est grandement amélioré sur le chapeau de la roue, nous permettant de profiter de nouveaux jouets toujours plus meurtriers. Dead Island Rapids est-il incontournable ? Pas du tout, mais si vous savez ce que vous achetez, il y a de fortes chances que vous vous amusiez à nouveau.

En résumé !

Test Dead Island Riptide

Si Dead Island a surpris en mélangeant les genres RPG, FPS et survival, sa suite ne bénéficiera plus de l'effet de surprise. Pas grave, puisque les développeurs de Techland semblent avoir sorti ce Dead Island Riptide avant un éventuel troisième épisode pour satisfaire les fans. Cependant, mis à part son aspect Dead Island 1.5, Riptide vaut-il vraiment le coup d'œil ? Dead Island Rapids est ce que vous appelez un épisode de transition. Bien sûr, aucune nouvelle pièce n'a encore été officialisée, mais il ne fait aucun doute que Techland y travaille déjà, d'autant plus que la fin de la production sonne comme 28 semaines plus tard à certains égards. Soudain, ce que vous ressentez variera en fonction de ce que vous savez sur le travail précédent, et ce torrent finit par n'être qu'un clone avec quelques ajouts paresseux ici et là. Cependant, aussi paradoxal que cela puisse paraître, Riptide s'adresse aux fans du premier Dead Island, une suite directe de celui-ci, tout en taquinant tous les autres joueurs en leur proposant un jeu aussi massif que son prédécesseur, agrémenté de nouvelles créatures, armes, etc. . Difficile de porter un jugement clair et sans équivoque sur la valeur du titre dans ce contexte, tant l'équilibre ultime se situe entre la frustration et la joie de retomber au paradis et en enfer. Paradis artificiel Pour ceux qui veulent prendre le bateau, Dead Island est un peu à un jeu vidéo ce que Star Wars est à un film : un produit au décor loufoque carrément kitsch mais carrément ravissant. Ainsi, le premier volet de la saga Techland nous raconte la frustration de plusieurs personnages échoués sur une île infestée de zombies. Big Two entachait ainsi tout le sens du faux-semblant de la scène avec les personnages comiques et un bouquet de trèfles. De ce point de vue, tout semble suicidaire, sauf que les papas de Call of Juarez ont eu la bonne idée de maximiser cette ambiance de série B afin de développer un système qui propose tout d'une aventure au rythme effréné emprunté à de nombreux genres vidéoludiques. Le jeu est plus profond que vous ne l'imaginez à première vue. Les résultats sont surprenants à plus d'un titre, optant pour une progression basée sur l'expérience et le déblocage de compétences, tandis que l'obligation de tout ramasser autour pour créer des armes de fortune permet un combat au corps à corps. Look de modèle d'origine du corps. Sans surprise, Dead Island Riptide a repris la formule et n'a pas oublié de saupoudrer quelques ingrédients originaux sur tout. Copie S'ouvrant sur une fin directe à Dead Island, Riptide nous ramène rapidement dans le jeu. Alors après avoir importé son personnage de Dead Island directement depuis le niveau 15 ou avoir choisi l'un des cinq badernes disponibles (il n'y a qu'un seul aventurier inédit), on se retrouve à nouveau face à des cauchemars. Face à des situations et des rôles plus clichés que jamais, on a peu le temps de sourire car il est devenu nécessaire de s'évader d'un navire de guerre qui vient de s'échouer. Retournez au point de départ et repartez pour une randonnée dans la jungle, en essayant d'en savoir plus sur l'origine du virus, comment s'en débarrasser, et peut-être trouver un moyen de sortir la poudre de la course. Si vite, l'exploration prend le pas sur les scènes, et son intérêt est de toute façon aussi important que le season finale de Derrick, et une impression de déjà-vu se dégage rapidement. Et pour cause, la construction de Riptide est un détournement de son grand frère. Le voyage à travers la jungle, l'immense village comme plaque tournante, le tunnel japonais (remplaçant les égouts de l'île morte en peu de temps), une nouvelle ville, une base militaire, tout, absolument tout, est calqué sur le premier épisode. Alors attention, si vous cherchez de l'originalité, vous êtes au bon endroit. En revanche, si cet aspect vous dérange plus que cela, vous devriez faire un autre grand pas en avant. Sanglant et pleurant Alors si Riptide puise sa force dans les idées de ses prédécesseurs, force est de constater que malgré le manque total d'ambition du projet, son titre en découle, grâce à la mécanique parfaitement lubrifiée. Les zombies courent, donnent des coups de pied, crachent, certains nouveaux venus crient dans nos oreilles pour nous déstabiliser, et dans ce chaos infernal l'accent est toujours mis sur la construction d'armes, même si nous pouvons rapidement trouver un essaim d'armes à feu. Alors oui, on peut regretter l'absence de nouveaux mods, bon, nos personnages ont les mêmes capacités, mais curieusement, si on était au courant de tous ces défauts, il serait plaisant de repartir à l'aventure. Bien sûr, quand on pense que cela se résume à quelques armes supplémentaires (mines, lance-missiles ou diverses armes blanches), un nouveau véhicule (navire) et une nouvelle fonctionnalité pour le célèbre stage de tower defense, impossible de porter un bandeau sur les yeux. Sur le dernier point, on peut dire que Techland peut s'en passer. En effet, les passages vous obligeront à sceller le quartier général de fortune en plaçant des barbelés et des machines Gatling à des endroits stratégiques, puis à pulvériser longuement des zombies jusqu'à ce que la Horde soit complètement anéantie. Le nom n'est pas anodin, car ces séquences ne sont ni plus ni moins que des modes Horde dans des aventures solo ou en coop, puisqu'il est bien entendu toujours possible de jouer à trois. Bref, c'est en vain, car entre les deux phases de tower defense, on écrase des zombies toutes les cinq minutes. TopGun En fin de compte, il est difficile de recommander fortement riptide à quelqu'un qui a fait le travail précédent, car nous sommes ici au service de la même race, se déroulant dans un cadre différent, noyé sous un soleil radieux. Mais d'un autre côté, si vous avez aimé le premier épisode, il va de soi que vous devriez vous amuser, même si Techland n'a même pas pris la peine de corriger les défauts de ses aînés. Bref, on retrouve toujours pas mal de petits trucs agaçants (quelques faux sauts, le fait qu'on ne peut entrer dans la voiture que d'un côté en mode solo...) et la vulnérabilité de nos personnages (même si à haut niveau) conduisent toujours à tant de décès prématurés. Certes, cet aspect conduit à un système de réapparition lié à nos économies, mais nous souhaitons qu'il y ait une meilleure difficulté à gérer, car ces décès sont plus gonflés que les punitions, car nous pouvons obtenir beaucoup d'argent assez rapidement si nous cherchons. Mentionnons aussi le débordement des missions Fedex ou l'obligation de sillonner la carte à chaque fois pour arriver à nos fins. Ici aussi on a l'impression que tout a été pensé, nous obligeant à visiter, utiliser le véhicule, trek en tapant sur les trucs raides, mais nous obligeant à nous fatiguer...même de temps en temps la machine redémarre à La situation démesurée est grandement amélioré sur le chapeau de la roue, nous permettant de profiter de nouveaux jouets toujours plus meurtriers. Dead Island Rapids est-il incontournable ? Pas du tout, mais si vous savez ce que vous achetez, il y a de fortes chances que vous vous amusiez à nouveau.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!