Test Dead or Alive 5

Connue dans le monde entier pour ses images de combat consommées, la franchise Dead or Alive est enfin de retour sur les consoles HD, avec des millions de fans qui attendent avec impatience un cinquième épisode. Saura-t-il répondre à leurs attentes ? Répondez dans ce quiz.

Dead or Alive est avant tout un acteur convoité, et on pourrait croire qu’il sort tout droit d’une agence de mannequins. En effet, ses personnages féminins sont tellement sexy que des spin-offs (Dead or Alive Xtreme Beach Volleyball, Dead or Alive Paradise…) ont été développés spécifiquement pour mettre en valeur leur anatomie. Visages d’ange, poitrine XXL et jambes interminables, les combattantes de la série ont fantasmé plus d’un fan en 15 ans d’existence. Nous sommes donc ravis de constater aujourd’hui qu’ils sont plus beaux que jamais, et avec l’aide de la technologie, leur style est désormais proche de la perfection. De leurs cheveux ondulés à leurs yeux pétillants en passant par leur forme d’animation surnaturelle, il y a de quoi être énervant, d’autant plus que, dans des détails mortels, la sueur coule dessus en temps réel… pour les féministes ou honteuse pour la Puritan Society, le design de ces des Amazones extraordinaires complétées par des poses lubriques, c’est quand même une prouesse technique, et il y a effectivement quelque chose d’admirable dans le travail de Team Ninja.

Cependant, la liste de Dead or Alive 5 est loin d’être entièrement féminine. Outre les ninjas Kasumi et Ayane, les lutteurs Tina et La Mariposa, ou encore les affriolantes Helena et Kokoro, on retrouve par exemple les très virils Bass Armstrong, Brad Wong, Jann Lee et Hayate. Bien sûr, quelques nouveaux personnages feront également leur apparition dans ce nouvel épisode. Mila est un expert du garçon manqué MMA, tandis que Rig est un travailleur canadien pratiquant son propre style de kickboxing. Bien intégrés à l’histoire et équilibrés en termes de gameplay, ils devraient trouver rapidement leur public, tout comme Akira Yuki et Sarah Bryant, les deux guest stars de la série Virtua Fighter apparues dans l’épisode cinq. Il y a pas moins de 22 personnages jouables au total, sans compter les éventuelles surprises et autres DLC.

Les habitués de la série savent que Dead or Alive est aussi un excellent jeu de combat qui plaira autant aux débutants qu’aux joueurs chevronnés. Tout en restant incroyablement technique, le gameplay de Dead or Alive 5 est très accessible et répondra encore une fois aux attentes de chacun. En effet, qu’on se contente d’appuyer sur tous les boutons, ou d’essayer à tout prix de mettre l’état d’attente le plus difficile, les combats (simple ou double) se sont une nouvelle fois avérés très tendus, très fluides et souvent spectaculaires. En plus des coups de pied, coups de poing, lancers et contre-attaques que nous connaissons jusqu’à présent, nous pouvons également effectuer des frappes chargées ou mettre un adversaire dans un état critique, l’empêchant temporairement de frapper ou de bloquer. Chaque personnage possède plusieurs prises, et selon son style de combat, le gameplay est complètement différent. Par exemple, Ayane est très agile, tandis que Tina aime lancer des séquences. Comme d’habitude, certains d’entre eux sont plus difficiles à jouer que d’autres. Ainsi, Mila plaira aux débutants avec ses combos simples mais puissants, mais Akira peut rebuter les débutants en raison de la rigidité du karaté, etc. Autre constante, les compteurs restent techniques, et même un joueur bien entraîné peut avoir du mal à les placer au bon moment.

Traditionnellement composées de plusieurs niveaux, les nombreuses arènes où se battent tout ce beau monde présentent également des zones de danger particulièrement dangereuses. En poussant notre adversaire au bon moment, nous pouvons provoquer des explosions, des chutes, des accidents de voiture et de nombreuses autres interactions avec le paysage qui réduiront considérablement sa santé. Et c’est sans compter les événements aléatoires qui pourraient lui faire lâcher un rayon ou un boulet de canon sur le coin de sa tête. Petite nouveauté, il est désormais possible de s’agripper au bord de l’arène à la dernière minute pour éviter les chutes et déclencher le suspense. On peut alors choisir de lâcher prise et d’attendre que notre adversaire soit au sol, ou d’essayer de l’entraîner quand on tombe. Cependant, ce type de manœuvre sera réservé aux spécialistes, car le coût d’un échec est énorme. A noter que dans l’arène il a été conclu qu’ils manquaient un peu d’originalité, et que leur réalisation n’était parfois pas dépendante des personnages.

D’un autre côté, nous sommes tous dans le mode histoire soigneusement assemblé que nous proposons cette année. Ce mode de jeu entièrement scénarisé nous permet à la fois de perfectionner notre technique et de nous familiariser avec les différents combattants soft, ce qui est un vrai régal pour les fans comme pour les débutants. La plupart des films que nous proposons sont d’une qualité impressionnante, avec des doublages bien adaptés aux différents protagonistes d’une histoire mature et pleine d’humour. On regrettera sans doute des temps de chargement qui pouvaient être vitrés ici et là (pas comme Mortal Kombat par exemple qui nous empêchait de passer à l’action) mais en général, si on veut profiter de longues heures de plaisir, alors C’est assez d’histoire et acceptez tous les défis optionnels qui se présentent au combat (placer trois compteurs, prendre en charge les frappes, etc.).

Nous ne manquons pas de service aux fans et de contenu supplémentaire, et même une petite innovation ne nuira pas à la franchise. Versus, Contre-la-montre, Survie, Entraînement, Batailles en ligne… tous les modes de jeu courants sont de la partie. Bien sûr, la section dédiée offre de nombreux bonus, et le mode spectateur nous permet de prendre des photos de nos combattants choisis en action. Toujours ergonomiques, nos équipements nous permettent de prendre de belles photos, qui bien entendu peuvent être sauvegardées sur notre console. Des acrobaties d’Ayane à la culotte de Kasumi (qui la cache à peine), rien n’échappe à notre objectif à travers les meilleurs clichés de Tina. Aussi surprenant que cela puisse paraître, vous pouvez passer des heures à essayer de prendre vos meilleures photos sans même vous en apercevoir. Au final, ce nouveau Dead or Alive est incontestablement le meilleur de la série, tant au niveau de la qualité de fabrication que du gameplay. Même s’il remanie à peine le modèle d’origine, c’est toujours un plaisir d’affronter un si beau personnage d’une manière aussi joyeuse.

En résumé !

Test Dead or Alive 5

Connue dans le monde entier pour ses images de combat consommées, la franchise Dead or Alive est enfin de retour sur les consoles HD, avec des millions de fans qui attendent avec impatience un cinquième épisode. Saura-t-il répondre à leurs attentes ? Répondez dans ce quiz. Dead or Alive est avant tout un acteur convoité, et on pourrait croire qu'il sort tout droit d'une agence de mannequins. En effet, ses personnages féminins sont tellement sexy que des spin-offs (Dead or Alive Xtreme Beach Volleyball, Dead or Alive Paradise...) ont été développés spécifiquement pour mettre en valeur leur anatomie. Visages d'ange, poitrine XXL et jambes interminables, les combattantes de la série ont fantasmé plus d'un fan en 15 ans d'existence. Nous sommes donc ravis de constater aujourd'hui qu'ils sont plus beaux que jamais, et avec l'aide de la technologie, leur style est désormais proche de la perfection. De leurs cheveux ondulés à leurs yeux pétillants en passant par leur forme d'animation surnaturelle, il y a de quoi être énervant, d'autant plus que, dans des détails mortels, la sueur coule dessus en temps réel... pour les féministes ou honteuse pour la Puritan Society, le design de ces des Amazones extraordinaires complétées par des poses lubriques, c'est quand même une prouesse technique, et il y a effectivement quelque chose d'admirable dans le travail de Team Ninja. Cependant, la liste de Dead or Alive 5 est loin d'être entièrement féminine. Outre les ninjas Kasumi et Ayane, les lutteurs Tina et La Mariposa, ou encore les affriolantes Helena et Kokoro, on retrouve par exemple les très virils Bass Armstrong, Brad Wong, Jann Lee et Hayate. Bien sûr, quelques nouveaux personnages feront également leur apparition dans ce nouvel épisode. Mila est un expert du garçon manqué MMA, tandis que Rig est un travailleur canadien pratiquant son propre style de kickboxing. Bien intégrés à l'histoire et équilibrés en termes de gameplay, ils devraient trouver rapidement leur public, tout comme Akira Yuki et Sarah Bryant, les deux guest stars de la série Virtua Fighter apparues dans l'épisode cinq. Il y a pas moins de 22 personnages jouables au total, sans compter les éventuelles surprises et autres DLC. Les habitués de la série savent que Dead or Alive est aussi un excellent jeu de combat qui plaira autant aux débutants qu'aux joueurs chevronnés. Tout en restant incroyablement technique, le gameplay de Dead or Alive 5 est très accessible et répondra encore une fois aux attentes de chacun. En effet, qu'on se contente d'appuyer sur tous les boutons, ou d'essayer à tout prix de mettre l'état d'attente le plus difficile, les combats (simple ou double) se sont une nouvelle fois avérés très tendus, très fluides et souvent spectaculaires. En plus des coups de pied, coups de poing, lancers et contre-attaques que nous connaissons jusqu'à présent, nous pouvons également effectuer des frappes chargées ou mettre un adversaire dans un état critique, l'empêchant temporairement de frapper ou de bloquer. Chaque personnage possède plusieurs prises, et selon son style de combat, le gameplay est complètement différent. Par exemple, Ayane est très agile, tandis que Tina aime lancer des séquences. Comme d'habitude, certains d'entre eux sont plus difficiles à jouer que d'autres. Ainsi, Mila plaira aux débutants avec ses combos simples mais puissants, mais Akira peut rebuter les débutants en raison de la rigidité du karaté, etc. Autre constante, les compteurs restent techniques, et même un joueur bien entraîné peut avoir du mal à les placer au bon moment. Traditionnellement composées de plusieurs niveaux, les nombreuses arènes où se battent tout ce beau monde présentent également des zones de danger particulièrement dangereuses. En poussant notre adversaire au bon moment, nous pouvons provoquer des explosions, des chutes, des accidents de voiture et de nombreuses autres interactions avec le paysage qui réduiront considérablement sa santé. Et c'est sans compter les événements aléatoires qui pourraient lui faire lâcher un rayon ou un boulet de canon sur le coin de sa tête. Petite nouveauté, il est désormais possible de s'agripper au bord de l'arène à la dernière minute pour éviter les chutes et déclencher le suspense. On peut alors choisir de lâcher prise et d'attendre que notre adversaire soit au sol, ou d'essayer de l'entraîner quand on tombe. Cependant, ce type de manœuvre sera réservé aux spécialistes, car le coût d'un échec est énorme. A noter que dans l'arène il a été conclu qu'ils manquaient un peu d'originalité, et que leur réalisation n'était parfois pas dépendante des personnages. D'un autre côté, nous sommes tous dans le mode histoire soigneusement assemblé que nous proposons cette année. Ce mode de jeu entièrement scénarisé nous permet à la fois de perfectionner notre technique et de nous familiariser avec les différents combattants soft, ce qui est un vrai régal pour les fans comme pour les débutants. La plupart des films que nous proposons sont d'une qualité impressionnante, avec des doublages bien adaptés aux différents protagonistes d'une histoire mature et pleine d'humour. On regrettera sans doute des temps de chargement qui pouvaient être vitrés ici et là (pas comme Mortal Kombat par exemple qui nous empêchait de passer à l'action) mais en général, si on veut profiter de longues heures de plaisir, alors C'est assez d'histoire et acceptez tous les défis optionnels qui se présentent au combat (placer trois compteurs, prendre en charge les frappes, etc.). Nous ne manquons pas de service aux fans et de contenu supplémentaire, et même une petite innovation ne nuira pas à la franchise. Versus, Contre-la-montre, Survie, Entraînement, Batailles en ligne... tous les modes de jeu courants sont de la partie. Bien sûr, la section dédiée offre de nombreux bonus, et le mode spectateur nous permet de prendre des photos de nos combattants choisis en action. Toujours ergonomiques, nos équipements nous permettent de prendre de belles photos, qui bien entendu peuvent être sauvegardées sur notre console. Des acrobaties d'Ayane à la culotte de Kasumi (qui la cache à peine), rien n'échappe à notre objectif à travers les meilleurs clichés de Tina. Aussi surprenant que cela puisse paraître, vous pouvez passer des heures à essayer de prendre vos meilleures photos sans même vous en apercevoir. Au final, ce nouveau Dead or Alive est incontestablement le meilleur de la série, tant au niveau de la qualité de fabrication que du gameplay. Même s'il remanie à peine le modèle d'origine, c'est toujours un plaisir d'affronter un si beau personnage d'une manière aussi joyeuse.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!