Test Dead Rising 4 : Frank’s Big Package – Du nouveau contenu pour les morts-vivants

Sorti sur Xbox One pendant la saison des fêtes de l’année dernière, Dead Rising 4 porte un costume de Père Noël et a enfin tous les DLC publiés jusqu’à présent, plus un nouveau DLC sous le capot de la PlayStation 4. Cela signifie que le titre de Capcom, en plus de l’aventure principale, comprend un add-on sportif Mini Golf et un « vrai » clip de fin appelé « Advent of the Assembly », en plus d’une série de déguisements via le mode « Heroes ». En plein Black Friday, les zombies dépensiers sont de retour à Willamette et dans ses environs. Des suggestions de bons plans pour cette édition ?

Qu’il s’agisse d’un faux redémarrage (Frank dans Willamette) ou d’une suite ou même d’une conclusion, Dead Rising 4 simplifie sa mécanique et offre une expérience solo et multijoueur efficace qui n’est jamais ennuyeuse mais souvent répétitive. Dead Rising 4 en tant que jeu prend peu de risques pour atteindre ses objectifs si les élèves ne parviennent pas à surpasser les maîtres de l’histoire. En plus de prolonger une durée de vie déjà très satisfaisante, son DLC apporte encore plus de variété et un brin de folie.

Opportunité de perforation

L’expansion du mini-golf pourrait n’être qu’une simple blague dans les conversations avec les PNJ, mais Capcom a décidé de ne pas le faire. En équipant les personnages multijoueurs de massues en plus de wattmètres, l’éditeur japonais a développé un gameplay 100% golf de A à Z, et si des hordes de zombies ne couvraient pas différents terrains, on serait tenté de l’appeler Classic game. Avec un système de pointage qui incite à la destruction des Rotten Pacers, il va sans dire que les greens peuvent rapidement virer au rouge en fonction des rebonds plus ou moins maîtrisés.

D’un côté de l’interface, une courbe rouge à l’écran indique où la balle toucherait le sol si elle était frappée à pleine puissance. Après avoir pointé son avatar dans la bonne direction pour éviter les nombreux écueils du parcours, il est temps d’appuyer sur le bouton X pour déclencher le swing, puis d’appuyer à nouveau sur le bouton pour le moment parfait. Si le timing est bon, la balle s’enflammera et rebondira sur tous les zombies qui explosent. Dans les jeux multijoueurs, des objets flottants peuvent également être activés pour affecter négativement l’un des participants. Malgré un certain manque de précision et parfois de lisibilité, le jeu reste agréable.

Finir de se détendre

L’aventure solo « Frank Rising » se déroule après la fin inattendue du jeu. Après un incident malheureux, Frank se retrouve transformé en zombie, avec seulement une heure et demie (en temps réel) dans l’espoir de retrouver son humanité et de quitter la ville. Les fans de la première heure reconnaîtront l’hommage au mode arcade vu dans le premier Dead Rising, qui fournissait déjà à l’époque une liste d’ingrédients à rechercher après les crédits du jeu afin de créer des vaccins et de guérir les héros zombies. C’est juste qu’ici, le reporter n’est pas en phase d’incubation, mais transformé en monstre sanguinaire qu’il a jadis combattu. Dans cette aventure parallèle, il n’est pas nécessaire de se déguiser ou de chercher des armes, tout est sous les nouveaux pouvoirs du journaliste. Même s’il n’y a pas d’XP ici, il y a des capacités spéciales à collecter, comme pouvoir bondir sur les ennemis, hurler pour se défouler ou envoyer de la bile corrosive. Comme dans le jeu original, des épreuves peuvent être activées pour améliorer leurs capacités.

Dans cette extension, le seul moyen de restaurer la santé est d’aspirer l’hémoglobine du cou de votre adversaire en vous agrippant, si votre compteur de combo le permet. Peu à peu, l’approche du jeu change : une nuée de zombies ne signifie plus un combat dangereux, mais une récupération facile de la santé. Cependant, ces créatures en décomposition restent agressives envers Frank, même si elles se révèlent être de puissants boucliers inhumains contre des ennemis armés. Notez que mourir ne réinitialise pas le chronomètre, c’est donc une perte de temps. La présence de Frank dicte un chronomètre particulièrement serré, et il n’y a pas beaucoup de points de contrôle, ce qui devrait donner aux fans du premier épisode de bons souvenirs. Quoi qu’il en soit, ce DLC particulièrement rapide est une bonne continuation de la campagne principale.

Tu as ce look, coco

Si vous avez toujours rêvé de naviguer dans la campagne Dead Rising 4 sous le contrôle de célèbres héros sous licence Capcom, Capcom Heroes Mode devrait vous intéresser particulièrement. Et on ne parle pas ici de simples tenues pour faire rire les copains, mais d’incarner des personnages avec leur propre inventaire de coups et de pouvoirs. Par exemple, Dante utilise son épée et son pistolet où Ryu verrouille Shoryuken. Pour débloquer de nouvelles tenues, il suffit d’avancer dans l’histoire, de récolter des étoiles plus ou moins cachées, et parfois de remplir des conditions particulières. Même s’il n’y a plus d’armes supplémentaires à ramasser, il y a toujours des tests pour améliorer votre personnage. Détail important, le costume disparaît à la fin du temps imparti, tout comme ce qui est arrivé à l’exosquelette dans l’aventure principale.

Cette recette de costume pour Dead Rising 4 élimine la fabrication d’objets au profit de compétences liées au camouflage, elle se concentre donc sur l’essentiel : détruire des milliers de zombies dans la peau du célèbre héros. Les pouvoirs liés à des personnages spécifiques nécessitent parfois de revenir sur ses pas pour trouver une borne permettant de changer de tenue pour un affrontement réussi dans les meilleures conditions possibles. The Rise of Frank est un DLC all-star qui ravira particulièrement les connaisseurs de la série susmentionnée.

En résumé !

Test Dead Rising 4 : Frank’s Big Package – Du nouveau contenu pour les morts-vivants

Sorti sur Xbox One pendant la saison des fêtes de l'année dernière, Dead Rising 4 porte un costume de Père Noël et a enfin tous les DLC publiés jusqu'à présent, plus un nouveau DLC sous le capot de la PlayStation 4. Cela signifie que le titre de Capcom, en plus de l'aventure principale, comprend un add-on sportif Mini Golf et un "vrai" clip de fin appelé "Advent of the Assembly", en plus d'une série de déguisements via le mode "Heroes". En plein Black Friday, les zombies dépensiers sont de retour à Willamette et dans ses environs. Des suggestions de bons plans pour cette édition ? Qu'il s'agisse d'un faux redémarrage (Frank dans Willamette) ou d'une suite ou même d'une conclusion, Dead Rising 4 simplifie sa mécanique et offre une expérience solo et multijoueur efficace qui n'est jamais ennuyeuse mais souvent répétitive. Dead Rising 4 en tant que jeu prend peu de risques pour atteindre ses objectifs si les élèves ne parviennent pas à surpasser les maîtres de l'histoire. En plus de prolonger une durée de vie déjà très satisfaisante, son DLC apporte encore plus de variété et un brin de folie. Opportunité de perforation L'expansion du mini-golf pourrait n'être qu'une simple blague dans les conversations avec les PNJ, mais Capcom a décidé de ne pas le faire. En équipant les personnages multijoueurs de massues en plus de wattmètres, l'éditeur japonais a développé un gameplay 100% golf de A à Z, et si des hordes de zombies ne couvraient pas différents terrains, on serait tenté de l'appeler Classic game. Avec un système de pointage qui incite à la destruction des Rotten Pacers, il va sans dire que les greens peuvent rapidement virer au rouge en fonction des rebonds plus ou moins maîtrisés. D'un côté de l'interface, une courbe rouge à l'écran indique où la balle toucherait le sol si elle était frappée à pleine puissance. Après avoir pointé son avatar dans la bonne direction pour éviter les nombreux écueils du parcours, il est temps d'appuyer sur le bouton X pour déclencher le swing, puis d'appuyer à nouveau sur le bouton pour le moment parfait. Si le timing est bon, la balle s'enflammera et rebondira sur tous les zombies qui explosent. Dans les jeux multijoueurs, des objets flottants peuvent également être activés pour affecter négativement l'un des participants. Malgré un certain manque de précision et parfois de lisibilité, le jeu reste agréable. Finir de se détendre L'aventure solo "Frank Rising" se déroule après la fin inattendue du jeu. Après un incident malheureux, Frank se retrouve transformé en zombie, avec seulement une heure et demie (en temps réel) dans l'espoir de retrouver son humanité et de quitter la ville. Les fans de la première heure reconnaîtront l'hommage au mode arcade vu dans le premier Dead Rising, qui fournissait déjà à l'époque une liste d'ingrédients à rechercher après les crédits du jeu afin de créer des vaccins et de guérir les héros zombies. C'est juste qu'ici, le reporter n'est pas en phase d'incubation, mais transformé en monstre sanguinaire qu'il a jadis combattu. Dans cette aventure parallèle, il n'est pas nécessaire de se déguiser ou de chercher des armes, tout est sous les nouveaux pouvoirs du journaliste. Même s'il n'y a pas d'XP ici, il y a des capacités spéciales à collecter, comme pouvoir bondir sur les ennemis, hurler pour se défouler ou envoyer de la bile corrosive. Comme dans le jeu original, des épreuves peuvent être activées pour améliorer leurs capacités. Dans cette extension, le seul moyen de restaurer la santé est d'aspirer l'hémoglobine du cou de votre adversaire en vous agrippant, si votre compteur de combo le permet. Peu à peu, l'approche du jeu change : une nuée de zombies ne signifie plus un combat dangereux, mais une récupération facile de la santé. Cependant, ces créatures en décomposition restent agressives envers Frank, même si elles se révèlent être de puissants boucliers inhumains contre des ennemis armés. Notez que mourir ne réinitialise pas le chronomètre, c'est donc une perte de temps. La présence de Frank dicte un chronomètre particulièrement serré, et il n'y a pas beaucoup de points de contrôle, ce qui devrait donner aux fans du premier épisode de bons souvenirs. Quoi qu'il en soit, ce DLC particulièrement rapide est une bonne continuation de la campagne principale. Tu as ce look, coco Si vous avez toujours rêvé de naviguer dans la campagne Dead Rising 4 sous le contrôle de célèbres héros sous licence Capcom, Capcom Heroes Mode devrait vous intéresser particulièrement. Et on ne parle pas ici de simples tenues pour faire rire les copains, mais d'incarner des personnages avec leur propre inventaire de coups et de pouvoirs. Par exemple, Dante utilise son épée et son pistolet où Ryu verrouille Shoryuken. Pour débloquer de nouvelles tenues, il suffit d'avancer dans l'histoire, de récolter des étoiles plus ou moins cachées, et parfois de remplir des conditions particulières. Même s'il n'y a plus d'armes supplémentaires à ramasser, il y a toujours des tests pour améliorer votre personnage. Détail important, le costume disparaît à la fin du temps imparti, tout comme ce qui est arrivé à l'exosquelette dans l'aventure principale. Cette recette de costume pour Dead Rising 4 élimine la fabrication d'objets au profit de compétences liées au camouflage, elle se concentre donc sur l'essentiel : détruire des milliers de zombies dans la peau du célèbre héros. Les pouvoirs liés à des personnages spécifiques nécessitent parfois de revenir sur ses pas pour trouver une borne permettant de changer de tenue pour un affrontement réussi dans les meilleures conditions possibles. The Rise of Frank est un DLC all-star qui ravira particulièrement les connaisseurs de la série susmentionnée.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!