Test Death Road to Canada

Si le nom Rocketcat Games vous dit quelque chose, vous devez avoir entendu parler de Death Road Canada, leur simulateur de road trip zombie où vous pouvez dire « Cool It » à la première personne qui passe. Si vous ne le saviez pas, laissez-moi vous présenter l’un des jeux de survie les plus fous du marché. Attachez vos ceintures, nous allons au Canada !

Death Road to Canada est avant tout un jeu de zombies : on démarre avec un ou deux personnages que le jeu génère de manière totalement aléatoire. C’est déjà l’occasion d’évoquer un des points forts du jeu : la génération de personnages, et franchement d’applaudir. Les personnages générés ont une cohérence hallucinatoire, même s’il est parfois difficile de distinguer les garçons des filles. Mais bon, peu importe sa puissance, il y a toujours une limite à la génération aléatoire.

Après le début du jeu, un petit point de départ est donné : le chef du groupe improvisé apprend que le Canada sera un endroit sûr, exempt de zombies et de bandits. Il a décidé d’y aller et a dû marcher sur le chemin de la mort. Le minimum, bien sûr, mais le plus important n’est pas l’histoire de Death Road to Canada. Au fur et à mesure que le jeu progresse, divers événements se produisent. Certains impliqueront l’exploration de la zone, soit automatiquement, soit en tant que mission jouable, où vous devez rechercher soigneusement chaque zone pour trouver de la nourriture, du carburant, des munitions et des armes. Ces mêmes armes seront plus ou moins résistantes, plus ou moins puissantes et plus ou moins maniables. Un simple fémur se brisera après quelques coups mais servira toujours d’arme de secours, tandis qu’une batte en aluminium sera plus résistante et plus ou moins maniable selon les stats du survivant.

Des dizaines de situations intéressantes

Bien sûr, vous serez également confronté à des événements qui impliquent de faire des choix. Par exemple, certaines personnes choisiront qui restera éveillé la nuit à regarder des bandits et des zombies, qui explorera la ville pour trouver des ressources, comment faire face aux bandits… C’est juste le côté classique de la route de la mort aller au Canada, il y aura aussi fournir des événements fous, qui testeront votre réaction face à l’impossible. Tomberez-vous dans le délire ou resterez-vous éveillé de manière classique ? Ouais, bon, bon, ce n’est pas très clair à dire, mais dans le jeu, ça passera vite, rassurez-vous.

règles bien formées

Lors de votre première partie, vous courez souvent le risque de voir votre petite équipe se faire dévorer, perdre du matériel durement gagné, se faire tuer par des bandits, voire même vous poignarder dans le dos sans vraiment comprendre pourquoi perdre. Au fil du temps, vous vous rendrez compte que chaque élément de la statistique de Survivor affecte l’ensemble de votre partie. Un survivant loyal risquera sa vie pour protéger son prochain. Un bon mécanicien pourra entretenir avec aisance les véhicules de l’équipe et aller plus loin qu’une personne n’ayant aucune connaissance en mécanique. Un survivant calme et bon tireur pourra abattre un ours menaçant sans crainte, tandis que le survivant moyen risquera de paniquer et d’être avalé. Un survivant calme et composé peut facilement sauver ses camarades d’une maison en feu, tandis qu’un faible paniquera et ira dans le mauvais sens.

survivant à son image

Nous avons déjà parlé de génération de personnage, n’est-ce pas ? Eh bien, sachez que vous pouvez aussi vous intégrer au jeu ! Amis, famille, connaissances… Ne serait-il pas agréable de voir une version « survivante » de votre connaissance mâchée, abattue ou s’être disputée parce que le lecteur CD de votre voiture jouait une chanson en boucle ? ? Au fait, en parlant de personnages personnalisables, laissez-moi vous dire qu’il y a aussi plein de personnages rares qui peuvent chambouler tout le jeu. Vous rencontrerez très probablement Jason Voorhees, Link, des escrimeurs, des filles d’anime, et bien d’autres, chacun avec son propre comportement, ses pouvoirs (utiles ou dangereux)… Rocketcat fait du bon boulot c’est bien-.

Sans plus tarder, passons à la conclusion : Dead Road to Canada est sans aucun doute l’un des jeux de survie les plus fous et les plus addictifs que Steam ait jamais connu. Avec son gameplay efficace, ses petites illusions vraiment folles, ses références géniales et sa bande-son délicieuse, ce grand jeu vous tiendra en haleine pendant longtemps. Au moins, si vous parvenez à apprécier son style particulièrement rétro, il va en rebuter certains au premier essai.

En résumé !

Test Death Road to Canada

Si le nom Rocketcat Games vous dit quelque chose, vous devez avoir entendu parler de Death Road Canada, leur simulateur de road trip zombie où vous pouvez dire "Cool It" à la première personne qui passe. Si vous ne le saviez pas, laissez-moi vous présenter l'un des jeux de survie les plus fous du marché. Attachez vos ceintures, nous allons au Canada ! Death Road to Canada est avant tout un jeu de zombies : on démarre avec un ou deux personnages que le jeu génère de manière totalement aléatoire. C'est déjà l'occasion d'évoquer un des points forts du jeu : la génération de personnages, et franchement d'applaudir. Les personnages générés ont une cohérence hallucinatoire, même s'il est parfois difficile de distinguer les garçons des filles. Mais bon, peu importe sa puissance, il y a toujours une limite à la génération aléatoire. Après le début du jeu, un petit point de départ est donné : le chef du groupe improvisé apprend que le Canada sera un endroit sûr, exempt de zombies et de bandits. Il a décidé d'y aller et a dû marcher sur le chemin de la mort. Le minimum, bien sûr, mais le plus important n'est pas l'histoire de Death Road to Canada. Au fur et à mesure que le jeu progresse, divers événements se produisent. Certains impliqueront l'exploration de la zone, soit automatiquement, soit en tant que mission jouable, où vous devez rechercher soigneusement chaque zone pour trouver de la nourriture, du carburant, des munitions et des armes. Ces mêmes armes seront plus ou moins résistantes, plus ou moins puissantes et plus ou moins maniables. Un simple fémur se brisera après quelques coups mais servira toujours d'arme de secours, tandis qu'une batte en aluminium sera plus résistante et plus ou moins maniable selon les stats du survivant. Des dizaines de situations intéressantes Bien sûr, vous serez également confronté à des événements qui impliquent de faire des choix. Par exemple, certaines personnes choisiront qui restera éveillé la nuit à regarder des bandits et des zombies, qui explorera la ville pour trouver des ressources, comment faire face aux bandits... C'est juste le côté classique de la route de la mort aller au Canada, il y aura aussi fournir des événements fous, qui testeront votre réaction face à l'impossible. Tomberez-vous dans le délire ou resterez-vous éveillé de manière classique ? Ouais, bon, bon, ce n'est pas très clair à dire, mais dans le jeu, ça passera vite, rassurez-vous. règles bien formées Lors de votre première partie, vous courez souvent le risque de voir votre petite équipe se faire dévorer, perdre du matériel durement gagné, se faire tuer par des bandits, voire même vous poignarder dans le dos sans vraiment comprendre pourquoi perdre. Au fil du temps, vous vous rendrez compte que chaque élément de la statistique de Survivor affecte l'ensemble de votre partie. Un survivant loyal risquera sa vie pour protéger son prochain. Un bon mécanicien pourra entretenir avec aisance les véhicules de l'équipe et aller plus loin qu'une personne n'ayant aucune connaissance en mécanique. Un survivant calme et bon tireur pourra abattre un ours menaçant sans crainte, tandis que le survivant moyen risquera de paniquer et d'être avalé. Un survivant calme et composé peut facilement sauver ses camarades d'une maison en feu, tandis qu'un faible paniquera et ira dans le mauvais sens. survivant à son image Nous avons déjà parlé de génération de personnage, n'est-ce pas ? Eh bien, sachez que vous pouvez aussi vous intégrer au jeu ! Amis, famille, connaissances... Ne serait-il pas agréable de voir une version "survivante" de votre connaissance mâchée, abattue ou s'être disputée parce que le lecteur CD de votre voiture jouait une chanson en boucle ? ? Au fait, en parlant de personnages personnalisables, laissez-moi vous dire qu'il y a aussi plein de personnages rares qui peuvent chambouler tout le jeu. Vous rencontrerez très probablement Jason Voorhees, Link, des escrimeurs, des filles d'anime, et bien d'autres, chacun avec son propre comportement, ses pouvoirs (utiles ou dangereux)... Rocketcat fait du bon boulot c'est bien-. Sans plus tarder, passons à la conclusion : Dead Road to Canada est sans aucun doute l'un des jeux de survie les plus fous et les plus addictifs que Steam ait jamais connu. Avec son gameplay efficace, ses petites illusions vraiment folles, ses références géniales et sa bande-son délicieuse, ce grand jeu vous tiendra en haleine pendant longtemps. Au moins, si vous parvenez à apprécier son style particulièrement rétro, il va en rebuter certains au premier essai.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!