Test Delta Force : Xtreme

Haletant, l’autre homme activa sa machine à voyager dans le temps. Novalogic nous ramène quelques années en arrière, en 1999, à la date de sortie du premier Delta Force éponyme et à la sortie de la série qui lutte depuis contre la mélasse. Allez savoir pourquoi, Novalogic a eu l’idée folle de lancer un jeu avec un nouveau moteur 3D. Certainement une excellente façon de profiter du dimanche après-midi d’un développeur. Au moins, quand ils le font, ils ne prennent pas de coups de soleil dans le jardin.

A quoi bon lancer un vieux FPS sorti il ​​y a 6 ans ? Tiens, lis bien l’énoncé, tu as 2 heures, je veux au moins 4 pages, la preuve est coef 6. Non, parce que bon, Delta Force c’est un peu préhistorique quand même, à part son look graphique, cette version Xtreme fait penser à la maudite série de FPS Valusoft dont je me suis bourré l’année dernière, comme SEAL 2, qui se dit « Beautiful Moments of Bonheur ». Que dire… Tout d’abord, l’arrivée du jeu a un effet intéressant, son menu tout vert pique les yeux. Mais surtout quand la musique du menu entre en jeu, il est difficile de rester sérieux. Ah, de la bonne musique de piste de danse ringard. Qu’est-ce que c’est, une conscription spéciale Ibiza ? « Allez, levons les bras et tirons sur les terroristes Hou Hou !! Les filles déguisées en GI sont libres ce soir ». Quoi qu’il en soit, désolé pour la digression, mais la musique est vraiment bonne, très pertinente pour le jeu, etc.

Delta Force a au moins un point positif, sa carte est ouverte, mais de toute façon, si on veut terminer la mission de campagne 3, il faut quand même emprunter un chemin clair, ce qui n’est pas très intéressant. Au niveau de l’ambiance, c’est complètement plat, et au niveau du gameplay, c’est exactement la même chose. La plupart du temps, vous tirez sur l’aiguille avec une lunette et une mitrailleuse de précision mortelle – sensation de pistolet à balle complète – vous assurant de ne manquer aucune distance. Et puisque les méchants sont aussi stupides que des balais, c’est plus simple qu’il n’y paraît. Le jeu Delta Force ressemble un peu à un jeu multijoueur, et nous pratiquons le jeu solo avec des robots intelligents comme les otages Counter Strike. C’était tellement excitant. En plus, pour ne pas écrire le test de la rivière, je me suis retenu, euh. Non, je ne fais pas de remplissage, non, non, je grince des dents ici, hourra, ayez quelque chose à dire, réfléchissez-y.

Bon, on va continuer à parler de technologie, parce que vraiment, on ne va pas s’en débarrasser. C’est simple, Novalogic était content du moteur dans Delta Force : Black Hawk Down, il l’a bien sorti, mais il n’est pas allé très loin car le rendu était vraiment minimaliste. Cela dit, ce n’est pas surprenant pour un simple remake qui coûte environ 30 euros. On a l’impression de rejouer à un jeu en ligne car on a le même type de graphismes un peu dépouillés, mais les textures ne sont pas aussi détaillées et les modèles 3D commencent vraiment à dater. Mention spéciale aux arbres tombés lorsque les ennemis leur tirent dessus. En bref, la force Delta sent la poussière et est peu susceptible de provoquer chez vous des sensations très violentes autres que des éternuements. Malheureusement, avec sa musique Night Club et son logo « Xtreme » élégant, Novalogic peut le transformer en un jeu de mouvement de balayage ou en un simulateur de clip disco.

En résumé !

Test Delta Force : Xtreme

Haletant, l'autre homme activa sa machine à voyager dans le temps. Novalogic nous ramène quelques années en arrière, en 1999, à la date de sortie du premier Delta Force éponyme et à la sortie de la série qui lutte depuis contre la mélasse. Allez savoir pourquoi, Novalogic a eu l'idée folle de lancer un jeu avec un nouveau moteur 3D. Certainement une excellente façon de profiter du dimanche après-midi d'un développeur. Au moins, quand ils le font, ils ne prennent pas de coups de soleil dans le jardin. A quoi bon lancer un vieux FPS sorti il ​​y a 6 ans ? Tiens, lis bien l'énoncé, tu as 2 heures, je veux au moins 4 pages, la preuve est coef 6. Non, parce que bon, Delta Force c'est un peu préhistorique quand même, à part son look graphique, cette version Xtreme fait penser à la maudite série de FPS Valusoft dont je me suis bourré l'année dernière, comme SEAL 2, qui se dit « Beautiful Moments of Bonheur". Que dire... Tout d'abord, l'arrivée du jeu a un effet intéressant, son menu tout vert pique les yeux. Mais surtout quand la musique du menu entre en jeu, il est difficile de rester sérieux. Ah, de la bonne musique de piste de danse ringard. Qu'est-ce que c'est, une conscription spéciale Ibiza ? "Allez, levons les bras et tirons sur les terroristes Hou Hou !! Les filles déguisées en GI sont libres ce soir". Quoi qu'il en soit, désolé pour la digression, mais la musique est vraiment bonne, très pertinente pour le jeu, etc. Delta Force a au moins un point positif, sa carte est ouverte, mais de toute façon, si on veut terminer la mission de campagne 3, il faut quand même emprunter un chemin clair, ce qui n'est pas très intéressant. Au niveau de l'ambiance, c'est complètement plat, et au niveau du gameplay, c'est exactement la même chose. La plupart du temps, vous tirez sur l'aiguille avec une lunette et une mitrailleuse de précision mortelle - sensation de pistolet à balle complète - vous assurant de ne manquer aucune distance. Et puisque les méchants sont aussi stupides que des balais, c'est plus simple qu'il n'y paraît. Le jeu Delta Force ressemble un peu à un jeu multijoueur, et nous pratiquons le jeu solo avec des robots intelligents comme les otages Counter Strike. C'était tellement excitant. En plus, pour ne pas écrire le test de la rivière, je me suis retenu, euh. Non, je ne fais pas de remplissage, non, non, je grince des dents ici, hourra, ayez quelque chose à dire, réfléchissez-y. Bon, on va continuer à parler de technologie, parce que vraiment, on ne va pas s'en débarrasser. C'est simple, Novalogic était content du moteur dans Delta Force : Black Hawk Down, il l'a bien sorti, mais il n'est pas allé très loin car le rendu était vraiment minimaliste. Cela dit, ce n'est pas surprenant pour un simple remake qui coûte environ 30 euros. On a l'impression de rejouer à un jeu en ligne car on a le même type de graphismes un peu dépouillés, mais les textures ne sont pas aussi détaillées et les modèles 3D commencent vraiment à dater. Mention spéciale aux arbres tombés lorsque les ennemis leur tirent dessus. En bref, la force Delta sent la poussière et est peu susceptible de provoquer chez vous des sensations très violentes autres que des éternuements. Malheureusement, avec sa musique Night Club et son logo "Xtreme" élégant, Novalogic peut le transformer en un jeu de mouvement de balayage ou en un simulateur de clip disco.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!