Test Destruction AllStars – L’exclusivité qui motive les joueurs ?

En considérant Vigilante 8 et Destruction Derby à la fin des années 90 et au début des années 2000, on a notamment pensé à Twisted Metal : Black, Cel Damage et même au moins connu 187 Ride or Die, qui mettait le joueur dans une voiture conduite par un engin motorisé. Les arènes de combat sont omniprésentes dans le monde du jeu vidéo. Il faut dire que ce genre de jeux, souvent accompagné d’un mode jouable jusqu’à quatre personnes, promet des parties endiablées entre amis sur le même canapé. Malheureusement, avec l’avènement des consoles dites « haute définition » pour la Xbox 360 en 2006 et la PlayStation 3 en 2007, cette recette autrefois populaire a été oubliée. Malgré la perte de vitesse considérable, certains jeux ont tenté cela pendant cette période en vain, laissant un énorme trou à combler. C’est là qu’intervient Destruction AllStars, le dernier né de Sony Interactive Entertainment.

Destruction AllStars, le vilain petit canard du Showcase PS5 de juin 2020, sans cesse pointé du doigt par de nombreuses critiques, affiche enfin le bout de son pare-chocs. Initialement prévu pour sortir la PlayStation 5 sur notre territoire le 19 novembre, le titre a décidé de repousser la date de sortie quelques jours avant le jour J. En contrepartie, le titre se vend généralement 79,99 euros et, comme Bugsnax, devient un jeu inclus dans PlayStation Plus. Bonne nouvelle pour les joueurs curieux de voir à quoi pourrait ressembler cette offre, en surfant sur les 20+ recettes, mais qui refusent catégoriquement de pirater leur PEL pour pouvoir en profiter. Aujourd’hui, ce jour est arrivé ! Lucid Games Productions a enfin rejoint le service d’abonnement de PlayStation, et pour fêter ça, nous avons enfilé nos gants de pilote et commencé la chasse aux pièces avec notre super DualSense !

Une formule étonnante qui trouve vite ses limites

Pour les novices, nous allons répondre à la question : « Destroy All-Star, qu’est-ce que c’est ? » Tout simplement, après avoir choisi un héros, le joueur se retrouve à se balancer dans une arène colorée dans le but de faire Smash ses voisins. Ici, tous les coups sont permis ! Le joueur peut bien sûr activer les boosters de sa machine pour repousser ses voisins au second plan, ou même sortir de la voiture pour voler ou piéger des véhicules ennemis. Oui, contrairement à ses ancêtres spirituels, le jeu Lucid Games ne se contente pas de ses étapes de manœuvre, mais propose également des séquences de marche où le joueur peut se déplacer à travers différents niveaux comme bon lui semble : il peut sauter, frapper, esquiver et même courir contre le mur . Cette petite nouveauté dans le monde des jeux de combat mobiles n’est pas à prendre à la légère car elle prend autant de place qu’elle vous met au volant d’un bolide. Constamment, le jeu de course vous invite à faire éclater votre voiture pour éviter de vous retrouver dans une bouillie, à voler d’autres véhicules qui sont placés un peu partout ou à collecter des cristaux. De plus, ceux-ci sont essentiels si vous prévoyez d’obtenir les spoilers de votre héros, des capacités uniques pour perturber la faction adverse. Un tel accent mis sur la phase de marche était inattendu, et à notre grande surprise, cela a si bien fonctionné, en particulier dans le mode le plus pertinent du jeu, le mode « Réserve », qui nécessitait même de sortir de la voiture pour marquer.

Le titre sait comment immerger les pilotes en herbe dans ce chaos manœuvrant, où les voitures n’hésitent pas à tanguer après un assaut brutal — un aspect bienvenu que nous ne nous attendions pas à atterrir dans un jeu d’arcade directionnel — mais malheureusement, il ne parvient pas à les tenir éveillés, ce qui n’est pas la faute des modes d’action et de jeu souvent chaotiques qui défient les joueurs. A ce titre, seul Stockpile parvient à apporter une certaine synergie entre les joueurs (un mode de jeu rappelant le mode Capture Zones que l’on retrouve dans de nombreux FPS, comme Call of Duty : Black Ops Cold War ou Battlefield 1). Pendant ce temps, les trois autres modèles donneront la fâcheuse impression de laisser les conducteurs poursuivre leur activité. En effet, rien ne leur rappelle qu’ils sont bel et bien dans un jeu compétitif. Les mouvements des coéquipiers ou des ennemis ne sont jamais mis en évidence, donc le joueur se contente de courir vers son adversaire pour marquer des points jusqu’à ce que l’expérience devienne ennuyeuse, et compte tenu du manque de contenu dans le logiciel (nous reviendrons sur ce sujet plus tard), cela ressemble à un beaucoup rapide. Pour rattraper le désagrément, le titre aurait pu proposer des ralentis et une musique de fond pour souligner le conflit, et même utiliser une « killcam » pour unir un peu la communauté divisée, mais non plus. Comme le mode en ligne Pro Skate 1 + 2 de Tony Hawk, Destruction All-Stars répond également aux exigences minimales, n’offrant que des points d’expérience en récompense, et All-Star Gold dépensé dans la boutique en jeu (or pour débloquer des skins et autres expressions) . Étrangement, les différents éléments que nous avons pointés ont fini par être balayés par le mode Solo qui a été réalisé.

Un solo n’est pas si ennuyeux

Ainsi dans Destruction AllStars, il est possible d’affronter les bots dans les quatre modes de jeu disponibles, et bizarrement, ici, tout fonctionne plus ou moins bien. L’influence de Duel a bénéficié de l’ajout de diverses astuces, telles que des rappels de la Burnout Saga, mais a également suscité l’intérêt en raison de la série de défis. Au final, on privilégie l’aventure dans ce mode de jeu car il propose des objectifs variés : une course contre la montre qu’il faut terminer le plus rapidement possible, tout en atteignant certains objectifs supplémentaires, contre des scènes plus classiques mais meilleures et des cinématiques dévoilant différents héros de fond . Mais, bien sûr, il y a un petit problème ! Un petit obstacle peut provoquer plus d’un cri.

En effet, même si le premier chapitre consacré à Ultimo Barricado est gratuit, le deuxième chapitre est payant. Oh! surprendre ! La devise demandée est la devise qui ne peut être obtenue qu’en retirant votre carte de crédit. Les petites histoires ont certes un prix élevé (autour de 1,99 euros par personnage), mais c’est inacceptable pour un jeu qui se vend généralement pour de l’or. Nous avons essayé d’obtenir cette monnaie en passant des niveaux en ligne ou en atteignant tous les autres objectifs d’Ultimo Barricado, mais en vain, la boîte PS Store est toujours obligatoire pour l’instant. Pourquoi maintenant? Parce que les défis quotidiens arrivent plus tard cette année, et lorsque ces défis seront terminés, les joueurs seront récompensés par cet objet rare. Mais en attendant cette fameuse fonctionnalité, c’est une partie de l’ensemble qui est tronquée. Contenu qui mérite plus d’attention.

Où est passé le contenu ?

16 personnages, 16 véhicules uniques, 28 véhicules « classiques » dans trois catégories, 4 modes multijoueurs et même un mode solo, pour ainsi dire, un rêve devenu réalité. Mais derrière ces chiffres astucieux se cache une vérité effrayante : Destruction AllStars manque clairement de contenu. Les différents modes de jeu offrent un peu de fantaisie et demandent constamment aux joueurs d’essayer de marquer des points. Mais ce n’est pas le pire… le pire, c’est l’agencement et les visuels des différents lieux. Contrairement à Rocket League (l’une des grandes inspirations faites par Lucid Games), ici, que vous voyagiez à Londres, Tokyo ou Las Vegas, vous aurez l’impression constante d’évoluer dans le même environnement.

C’est plus disruptif car la production a soigné ses costumes. Bien que la direction artistique ait été fortement inspirée du Battle Royale d’Epic Games (DA pouvant être divisé), le jeu de Lucid Games reste un titre particulièrement jouissif. Fonctionnant en dynamique 4K et 60 ips, ce jeu toujours fluide propose des niveaux nets, des véhicules finement modélisés, des déformations corporelles cohérentes et des personnages animés bien conçus. Cerise sur le gâteau, le jeu exploite même efficacement les différentes fonctionnalités du DualSense. Ensuite, nous sentirons les mouvements de notre héros, et la pédale d’accélérateur ou les freins.

En résumé !

Test Destruction AllStars – L’exclusivité qui motive les joueurs ?

En considérant Vigilante 8 et Destruction Derby à la fin des années 90 et au début des années 2000, on a notamment pensé à Twisted Metal : Black, Cel Damage et même au moins connu 187 Ride or Die, qui mettait le joueur dans une voiture conduite par un engin motorisé. Les arènes de combat sont omniprésentes dans le monde du jeu vidéo. Il faut dire que ce genre de jeux, souvent accompagné d'un mode jouable jusqu'à quatre personnes, promet des parties endiablées entre amis sur le même canapé. Malheureusement, avec l'avènement des consoles dites "haute définition" pour la Xbox 360 en 2006 et la PlayStation 3 en 2007, cette recette autrefois populaire a été oubliée. Malgré la perte de vitesse considérable, certains jeux ont tenté cela pendant cette période en vain, laissant un énorme trou à combler. C'est là qu'intervient Destruction AllStars, le dernier né de Sony Interactive Entertainment. Destruction AllStars, le vilain petit canard du Showcase PS5 de juin 2020, sans cesse pointé du doigt par de nombreuses critiques, affiche enfin le bout de son pare-chocs. Initialement prévu pour sortir la PlayStation 5 sur notre territoire le 19 novembre, le titre a décidé de repousser la date de sortie quelques jours avant le jour J. En contrepartie, le titre se vend généralement 79,99 euros et, comme Bugsnax, devient un jeu inclus dans PlayStation Plus. Bonne nouvelle pour les joueurs curieux de voir à quoi pourrait ressembler cette offre, en surfant sur les 20+ recettes, mais qui refusent catégoriquement de pirater leur PEL pour pouvoir en profiter. Aujourd'hui, ce jour est arrivé ! Lucid Games Productions a enfin rejoint le service d'abonnement de PlayStation, et pour fêter ça, nous avons enfilé nos gants de pilote et commencé la chasse aux pièces avec notre super DualSense ! Une formule étonnante qui trouve vite ses limites Pour les novices, nous allons répondre à la question : "Destroy All-Star, qu'est-ce que c'est ?" Tout simplement, après avoir choisi un héros, le joueur se retrouve à se balancer dans une arène colorée dans le but de faire Smash ses voisins. Ici, tous les coups sont permis ! Le joueur peut bien sûr activer les boosters de sa machine pour repousser ses voisins au second plan, ou même sortir de la voiture pour voler ou piéger des véhicules ennemis. Oui, contrairement à ses ancêtres spirituels, le jeu Lucid Games ne se contente pas de ses étapes de manœuvre, mais propose également des séquences de marche où le joueur peut se déplacer à travers différents niveaux comme bon lui semble : il peut sauter, frapper, esquiver et même courir contre le mur . Cette petite nouveauté dans le monde des jeux de combat mobiles n'est pas à prendre à la légère car elle prend autant de place qu'elle vous met au volant d'un bolide. Constamment, le jeu de course vous invite à faire éclater votre voiture pour éviter de vous retrouver dans une bouillie, à voler d'autres véhicules qui sont placés un peu partout ou à collecter des cristaux. De plus, ceux-ci sont essentiels si vous prévoyez d'obtenir les spoilers de votre héros, des capacités uniques pour perturber la faction adverse. Un tel accent mis sur la phase de marche était inattendu, et à notre grande surprise, cela a si bien fonctionné, en particulier dans le mode le plus pertinent du jeu, le mode "Réserve", qui nécessitait même de sortir de la voiture pour marquer. Le titre sait comment immerger les pilotes en herbe dans ce chaos manœuvrant, où les voitures n'hésitent pas à tanguer après un assaut brutal -- un aspect bienvenu que nous ne nous attendions pas à atterrir dans un jeu d'arcade directionnel -- mais malheureusement, il ne parvient pas à les tenir éveillés, ce qui n'est pas la faute des modes d'action et de jeu souvent chaotiques qui défient les joueurs. A ce titre, seul Stockpile parvient à apporter une certaine synergie entre les joueurs (un mode de jeu rappelant le mode Capture Zones que l'on retrouve dans de nombreux FPS, comme Call of Duty : Black Ops Cold War ou Battlefield 1). Pendant ce temps, les trois autres modèles donneront la fâcheuse impression de laisser les conducteurs poursuivre leur activité. En effet, rien ne leur rappelle qu'ils sont bel et bien dans un jeu compétitif. Les mouvements des coéquipiers ou des ennemis ne sont jamais mis en évidence, donc le joueur se contente de courir vers son adversaire pour marquer des points jusqu'à ce que l'expérience devienne ennuyeuse, et compte tenu du manque de contenu dans le logiciel (nous reviendrons sur ce sujet plus tard), cela ressemble à un beaucoup rapide. Pour rattraper le désagrément, le titre aurait pu proposer des ralentis et une musique de fond pour souligner le conflit, et même utiliser une "killcam" pour unir un peu la communauté divisée, mais non plus. Comme le mode en ligne Pro Skate 1 + 2 de Tony Hawk, Destruction All-Stars répond également aux exigences minimales, n'offrant que des points d'expérience en récompense, et All-Star Gold dépensé dans la boutique en jeu (or pour débloquer des skins et autres expressions) . Étrangement, les différents éléments que nous avons pointés ont fini par être balayés par le mode Solo qui a été réalisé. Un solo n'est pas si ennuyeux Ainsi dans Destruction AllStars, il est possible d'affronter les bots dans les quatre modes de jeu disponibles, et bizarrement, ici, tout fonctionne plus ou moins bien. L'influence de Duel a bénéficié de l'ajout de diverses astuces, telles que des rappels de la Burnout Saga, mais a également suscité l'intérêt en raison de la série de défis. Au final, on privilégie l'aventure dans ce mode de jeu car il propose des objectifs variés : une course contre la montre qu'il faut terminer le plus rapidement possible, tout en atteignant certains objectifs supplémentaires, contre des scènes plus classiques mais meilleures et des cinématiques dévoilant différents héros de fond . Mais, bien sûr, il y a un petit problème ! Un petit obstacle peut provoquer plus d'un cri. En effet, même si le premier chapitre consacré à Ultimo Barricado est gratuit, le deuxième chapitre est payant. Oh! surprendre ! La devise demandée est la devise qui ne peut être obtenue qu'en retirant votre carte de crédit. Les petites histoires ont certes un prix élevé (autour de 1,99 euros par personnage), mais c'est inacceptable pour un jeu qui se vend généralement pour de l'or. Nous avons essayé d'obtenir cette monnaie en passant des niveaux en ligne ou en atteignant tous les autres objectifs d'Ultimo Barricado, mais en vain, la boîte PS Store est toujours obligatoire pour l'instant. Pourquoi maintenant? Parce que les défis quotidiens arrivent plus tard cette année, et lorsque ces défis seront terminés, les joueurs seront récompensés par cet objet rare. Mais en attendant cette fameuse fonctionnalité, c'est une partie de l'ensemble qui est tronquée. Contenu qui mérite plus d'attention. Où est passé le contenu ? 16 personnages, 16 véhicules uniques, 28 véhicules "classiques" dans trois catégories, 4 modes multijoueurs et même un mode solo, pour ainsi dire, un rêve devenu réalité. Mais derrière ces chiffres astucieux se cache une vérité effrayante : Destruction AllStars manque clairement de contenu. Les différents modes de jeu offrent un peu de fantaisie et demandent constamment aux joueurs d'essayer de marquer des points. Mais ce n'est pas le pire... le pire, c'est l'agencement et les visuels des différents lieux. Contrairement à Rocket League (l'une des grandes inspirations faites par Lucid Games), ici, que vous voyagiez à Londres, Tokyo ou Las Vegas, vous aurez l'impression constante d'évoluer dans le même environnement. C'est plus disruptif car la production a soigné ses costumes. Bien que la direction artistique ait été fortement inspirée du Battle Royale d'Epic Games (DA pouvant être divisé), le jeu de Lucid Games reste un titre particulièrement jouissif. Fonctionnant en dynamique 4K et 60 ips, ce jeu toujours fluide propose des niveaux nets, des véhicules finement modélisés, des déformations corporelles cohérentes et des personnages animés bien conçus. Cerise sur le gâteau, le jeu exploite même efficacement les différentes fonctionnalités du DualSense. Ensuite, nous sentirons les mouvements de notre héros, et la pédale d'accélérateur ou les freins.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!