Test d’Iron Harvest 1920 : de la stratégie trop classique ?

Note des lecteurs0 Note
0
7.7

Aujourd’hui, on va parler d’un jeu dont je n’avais clairement pas entendu parler avant que l’éditeur me propose de le tester. En effet, je ne connaît pas tous les jeux vidéo et c’est toujours bien de se rattraper quand on en a l’occasion pour avoir de bonnes surprises ou de grosses déceptions. Ici, Iron Harvest nous plonge dans un univers bien particulier dans ces graphismes punk que l’on commence à voir de plus en plus et dans un style qui n’est clairement pas mort : le jeu de stratégie. Forcément pour tous les fans de jeu de stratégie en temps réel, King Art Games propose ici un bon jeu avec quelques détails à améliorer.

Voir un RTS de nos jours est une chose rare sur PC, on est plus maintenant sur une génération de joueurs préférant les Battle Royale. Alors quand un jeu de stratégie apparaît, il est toujours intéressant de s’y intéresser pour chercher des nouveautés mais aussi replonger dans un style assez rétro. C’est ici, la volonté du studio King Art Games qui a veut redonner ses lettres de noblesse à l’excellent Company of Heroes avec Iron Harvest.

Il y a quelques années, l’illustrateur polonais Jakub Różalski a créé l’univers 1920+ qui a été rapidement adapté en jeu de plateau avec l’excellent Scythe en 2016. Il était alors évident de trouver la suite logique dans un jeu vidéo puisque 1920+ convient parfaitement à l’adaptation vidéoludique. On se retrouve alors dans un univers steampunk comme il est maintenant fréquent d’en rencontrer avec des méchas et un mélange de première guerre mondiale dont le jeu est fortement inspiré. On y trouve alors des forces de Saxonie, de Rusviet et de Polonia qui sont respectivement l’Allemagne, l’Union Soviétique et la Pologne tout simplement permettant de recadrer de façon historique le jeu. Dans la campagne, on va pouvoir jouer chacune des factions puisqu’elles sont intégrées via 3 actes dans lesquels on vivre l’aventure de différents points de vue.

C’est la guerre, mon frère !

En effet, c’est un jeu de stratégie qui a pour sujet la guerre comme souvent. Les conflits sont représentés par des missions que l’on a souvent l’habitude de voir dans ce genre de jeu. On se retrouve alors à devoir défendre une position, à établir notre camp, à attaquer une base ennemie pour la détruire. C’est des mécaniques très classiques que l’on retrouve dans un jeu original par l’univers qu’il propose. On a alors une petite sensation de lassitude quand on est habitué à ce style de jeux. Il n’en reste pas moins plaisant de découvrir chaque faction avec leur force et leur point faible. Les unités spéciales sont à surveiller de près par la puissance qu’ils disposent par exemple. Les héros sont aussi un détail que l’on peut apprécier. On a alors Anna Kos qui représente la Polonia avec un ours, Gunter Von Duisburg qui s’occupe de la Saxonie avec 2 lous et la Rusviette Olga Morozova qui est avec un tigre !

En plus des combats classiques dans de nombreux jeux de stratégie, c’est le système de ressources qui est présent qui ne nous surprend pas. C’est un système de ressources avec de nombreuses similarités avec celui de Company of Heroes. En effet, lorsque l’on capture des zones, on obtient alors un flux de fer ou de pétrole qui vont permettre de construire et d’obtenir ses troupes. En effet, le trio indispensable se trouve être le quartier général, la caserne et l’atelier qui vont nous permettre de constituer nos infanteries et nos méchas.

Il va alors falloir plus gérer les troupes que les ressources puisque celles-ci vont récupérer régulièrement des ressources à terres ou même les armes des ennemis. On va donc devoir vérifier nos armes et voir la stratégie que l’on peut mettre en place au fur et à mesure. On peut par exemple transformer ou faire évoluer notre troupe d’infanterie en grenadier. Nos troupes les plus anciennes ont plus d’expériences et donc elles ont plus de capacités et plus de vie. Il faudra y faire attention et faire en sorte qu’ils aient le maximum d’expérience.

Et pour les faire survivre, il faut tout simplement faire attention à la position de nos unités. On va devoir mettre avant tout les blindés à l’avant qui vont obtenir un bonus de défense. Tout comme les infanteries qui devront être positionner sur des lieux de couverture pour obtenir des points de défense supplémentaires. Qui a dit que Iron Harvest 1920+ était un jeu facile ? Pas moi ! Mais on pourrait presque parler de déséquilibre car si on se concentre sur une partie, on se rend compte qu’il est difficile de gérer à la fois les infanteries et les méchas. On va avoir tendance à vouloir se servir des méchas pour tout et n’importe quoi.

Par contre, un détail non négligeable doit être patché par les développeurs, il s’agit de l’IA qui n’est clairement pas à la hauteur. On pourra la berner facilement et c’est clairement dommage. Le second défaut notable est le manque d’un mode coop qui aurait pu prolonger l’expérience des joueurs surtout que l’on devait le retrouver dans le jeu !

Et le jeu est beau sinon ?

Comme vous le savez, un des points que je regarde toujours lorsque je teste un jeu, ce sont les graphismes. Honnêtement le jeu est beau sans non plus être exceptionnel. On en attend toujours un peu plus toujours surtout lorsque l’on se trouve dans de la stratégie. Mais on peut constater que les développeurs ont apporté un effort exceptionnel au jeu en intégrant une option très intéressante faisant apparaître le framerate et le ping lorsque l’on a des valeurs faibles permettant de comprendre les lacunes lors du jeu sur notre ordinateur. Personnellement, je n’ai pas eu ce problème avec mon PC mais cela donne envie de retrouver cette option sur d’autres jeux.

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai trouvé le jeu très fluide sans aucun problème à constater venant troubler l’immersion du joueur. Bien évidemment, j’ai été critique au sujet des graphiques mais on n’est pas sur un triple AAA mais un jeu indépendant RTS et on constate facilement que les graphismes sont soignés même si un peu ternes et rigides.

test iron harvest 1920+
Au final, Iron Harvest 1920+ est un bon clin d'oeil nostalgique au jeu de stratégie en temps réel qui nous montre que l'on peut apporter un peu de nouveauté tout en gardant les valeurs fondamentales de ce type de jeu. On aurait voulu un peu plus de nouveautés et surtout un mode coop pour s'amuser à 2.
Gameplay
8
Graphisme
7
Durée de vie
8
Note des lecteurs0 Note
0
Mechas Ultra puissants que l'on va adorer jouer
Un gameplay très bien pensé
IA à améliorer fortement
Manque du mode coop
Inégalité entre les infanteries et les méchas
7.7

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gameplay
Graphisme
Durée de vie
Note finale