Test Disney Princesses : Mon Royaume Enchanté

Désormais habitué à nous proposer des jeux pour enfants de qualité, Disney Interactive nous offre une fois de plus des aventures comme jamais auparavant avec l’onglet Disney Princess. Il transforme les jeunes joueurs en apprentis magiciens et pénètre dans un monde féérique connu de tous les quatre.

En 2008 déjà, l’éditeur nous présentait Disney Princesses : Le Royaume Enchanté, qui permettait de créer une héroïne personnalisable qui doit se rétablir à travers quatre royaumes enchantés après avoir progressé par rapport à l’histoire dans un certain ordre. Une gamme complète de mini-jeux. La formule a si bien fonctionné que Disney Interactive l’a de nouveau appliquée à Disney Princess : My Magic Kingdom. Nous nous incarnons donc à nouveau en jeune apprenti de la marraine, qui transforme par inadvertance la petite fée en vilaine elfe en jardinant. Ils parviennent alors à s’infiltrer dans les quatre royaumes magiques, les royaumes de Belle, Raiponce, Cendrillon et Ariel, il faut donc les suivre pour les retransformer en fées inoffensives.

Le joueur peut déplacer son personnage de manière très classique, le faire sauter, lui faire lancer des sorts ou lui faire exécuter une spirale magique. En séjournant tranquillement au château de la marraine (ou en y retournant entre deux visites de ces royaumes dans le film Disney), on peut aller au magasin et acheter des vêtements et accessoires supplémentaires, des meubles pour la chambre du personnage, ou des fleurs à planter directement dans le château jardin. En effet, grâce à certains des outils disponibles, un mini-jeu optionnel vous permet de prendre soin du terrain en prenant soin des fleurs. Ce sont les gemmes récoltées à tous les niveaux qui permettent d’acheter ces objets dans la boutique. Mais l’intérêt principal du jeu est, bien entendu, l’exploration du royaume. Ceux-ci peuvent être consultés dans n’importe quel ordre, et chacun se compose de deux chapitres. En entrant dans un royaume, nos apprentis seront confrontés à un personnage d’un des films (Raiponce, La Belle et la Bête, La Petite Sirène, Cendrillon), chaque chapitre présenté comme une petite scène indépendante de l’histoire du film, mais toujours largement inspirée de celui-ci. . Prenant Belle Kingdom comme exemple, le chapitre 1 nous donne une visite à son village avant qu’elle ne vive à Beast Castle, tandis que le chapitre 2 fait le contraire et nous donne une chance d’explorer le palais. fabuleux.

Nul doute qu’en fonction des missions à accomplir, les jeunes joueurs seront ravis de retrouver les personnages du film et de pouvoir explorer ces lieux fascinants. Parce que la progression se construit autour des tâches que nous confient ces personnages, il y a forcément un bon feeling, mais aussi du ton, dans le déroulement du dialogue. On participera donc à des mini-jeux (le but est d’amener les sprites à les transformer en fées, récupérer une assiette ou un pot de peinture tombé, jouer à un jeu d’os…) qu’il faudra répéter souvent. Aussi, on risque de passer trop de temps à chasser ces sprites pour leur tirer dessus avec nos sorts, même si ces phases d’action peuvent parfois être un peu compliquées. En effet, certains elfes ont des boucliers qu’il faut renverser en lançant une spirale magique avant de pouvoir les attaquer. On regrette aussi que les princesses de ces histoires ne soient pas un peu plus proactives et « up-to-date », au lieu de demander constamment de l’aide à nos personnages sans s’engager, sans qu’aucune véritable interaction ne se crée. Cela dit, le processus est toujours assez adapté aux enfants et l’aventure propose des scènes qui sont encore assez agréables si elles ne brillent pas techniquement.

En résumé !

Test Disney Princesses : Mon Royaume Enchanté

Désormais habitué à nous proposer des jeux pour enfants de qualité, Disney Interactive nous offre une fois de plus des aventures comme jamais auparavant avec l'onglet Disney Princess. Il transforme les jeunes joueurs en apprentis magiciens et pénètre dans un monde féérique connu de tous les quatre. En 2008 déjà, l'éditeur nous présentait Disney Princesses : Le Royaume Enchanté, qui permettait de créer une héroïne personnalisable qui doit se rétablir à travers quatre royaumes enchantés après avoir progressé par rapport à l'histoire dans un certain ordre. Une gamme complète de mini-jeux. La formule a si bien fonctionné que Disney Interactive l'a de nouveau appliquée à Disney Princess : My Magic Kingdom. Nous nous incarnons donc à nouveau en jeune apprenti de la marraine, qui transforme par inadvertance la petite fée en vilaine elfe en jardinant. Ils parviennent alors à s'infiltrer dans les quatre royaumes magiques, les royaumes de Belle, Raiponce, Cendrillon et Ariel, il faut donc les suivre pour les retransformer en fées inoffensives. Le joueur peut déplacer son personnage de manière très classique, le faire sauter, lui faire lancer des sorts ou lui faire exécuter une spirale magique. En séjournant tranquillement au château de la marraine (ou en y retournant entre deux visites de ces royaumes dans le film Disney), on peut aller au magasin et acheter des vêtements et accessoires supplémentaires, des meubles pour la chambre du personnage, ou des fleurs à planter directement dans le château jardin. En effet, grâce à certains des outils disponibles, un mini-jeu optionnel vous permet de prendre soin du terrain en prenant soin des fleurs. Ce sont les gemmes récoltées à tous les niveaux qui permettent d'acheter ces objets dans la boutique. Mais l'intérêt principal du jeu est, bien entendu, l'exploration du royaume. Ceux-ci peuvent être consultés dans n'importe quel ordre, et chacun se compose de deux chapitres. En entrant dans un royaume, nos apprentis seront confrontés à un personnage d'un des films (Raiponce, La Belle et la Bête, La Petite Sirène, Cendrillon), chaque chapitre présenté comme une petite scène indépendante de l'histoire du film, mais toujours largement inspirée de celui-ci. . Prenant Belle Kingdom comme exemple, le chapitre 1 nous donne une visite à son village avant qu'elle ne vive à Beast Castle, tandis que le chapitre 2 fait le contraire et nous donne une chance d'explorer le palais. fabuleux. Nul doute qu'en fonction des missions à accomplir, les jeunes joueurs seront ravis de retrouver les personnages du film et de pouvoir explorer ces lieux fascinants. Parce que la progression se construit autour des tâches que nous confient ces personnages, il y a forcément un bon feeling, mais aussi du ton, dans le déroulement du dialogue. On participera donc à des mini-jeux (le but est d'amener les sprites à les transformer en fées, récupérer une assiette ou un pot de peinture tombé, jouer à un jeu d'os...) qu'il faudra répéter souvent. Aussi, on risque de passer trop de temps à chasser ces sprites pour leur tirer dessus avec nos sorts, même si ces phases d'action peuvent parfois être un peu compliquées. En effet, certains elfes ont des boucliers qu'il faut renverser en lançant une spirale magique avant de pouvoir les attaquer. On regrette aussi que les princesses de ces histoires ne soient pas un peu plus proactives et "up-to-date", au lieu de demander constamment de l'aide à nos personnages sans s'engager, sans qu'aucune véritable interaction ne se crée. Cela dit, le processus est toujours assez adapté aux enfants et l'aventure propose des scènes qui sont encore assez agréables si elles ne brillent pas techniquement.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!