Test d’Observer System Redux : On plonge dans le frisson sur Next-Gen

Note des lecteurs0 Note
0
9.2

Sorti en 2017 sous le nom d’Observer et développé par Bloober Studio, celui-ci est de retour pour que l’on puisse s’y plonger cette fois-ci sur New Gen (Xbox Series et PS5) et sur PC avec une version remasterisée ou améliorée du nom d’Observer System Redux.

Une volonté de la part des développeurs de prolonger l’expérience en améliorant visuellement le jeu, revoir les contrôles, rajouter les fonctionnalités de la manette DualSense de la PS5 et rajouter carrément des quêtes annexes complètement inédites. On comprend donc clairement que l’on se retrouve avec un jeu différent où l’expérience du joueur est amélioré.

Un jeu futuriste et sombre… très sombre

Observer System Redux nous amène donc à incarner un policier du nom de Daniel Lazarski, membre des Services de Police de Cracovie qui est interprété par l’acteur Rutger Hauer qui prête à la fois sa voix et ses traits au personnage et qui est décédé en juillet 2019. A ce sujet, l’équipe de Bloober Team lui rend un magnifique hommage dans l’introduction du jeu.

Daniel Lazarski est alors un Observateur au sein de la Police c’est-à-dire que c’est un enquêteur disposant d’amélioration comme de nombreuses personnes de la population vivant au sein de cette dystopie où se trouve alors la méga-corporation Chiron suite à une guerre mondiale et même d’une épidémie numérique nommée le Nanophage. On comprend que le monde a bien changé se rapprochant fortement d’un univers cyberpunk comme Cyberpunk 2077 mais avec un univers bien plus sombre et fascinant.

Notre fameux policier utilise alors ses capacités cybernétiques afin d’entrer dans la conscience des suspects et des victimes pour obtenir les informations nécessaires permettant d’avancer sur ses enquêtes surtout celle qui nous concerne. En effet, Adam, son fils, l’appelle pour lui délivrer un message incohérent et inquiétant. On va alors se rendre au Désert, quartier sensible pour enquêter.

En arrivant dans l’appartement de son fils, Dan va alors découvrir un corps sans tête et forcément, il va partir à la recherche du coupable. Enfermé dans l’immeuble, l’enquête va commencer avec ce neuro-enquêteur et tous les résidents dont le coupable.

Une enquête dark dans un style cyberpunk

Après un scénario très intéressant, c’est maintenant le moment de s’intéresser aux graphismes du jeu. Les développeurs du jeu ont fait un excellent travail en amenant une profondeur de champs amélioré et des effets de lumière saisissants. Bien évidemment, on retrouve aussi un affichage 4K et quelques nouvelles textures au passage. Tout cela joue finalement sur un rendu futuriste avec de nombreux néons, hologrammes et autres panneaux rappelant que l’on n’est pas dans le monde actuel.

De plus, on a aussi droit à l’arrivé du HDR et surtout du Ray Tracing qui viennent améliorer encore une fois les graphismes du jeu. On obtient ainsi des reflets naturels qui viennent donner de la profondeur au gameplay et un aspect plus immersif. De plus, on dispose d’un affichage en 4K et 60 images par seconde permet d’avoir un jeu fluide et donc agréable. Cependant notons tout de même qu’il n’est pas envisageable d’avoir à la fois le Ray Tracing et les 60 FPS. Il faut donc choisir entre le mode performance et le mode graphisme comme d’habitude.

En fouillant un peu plus dans les paramètres, on découvre aussi plusieurs paramètres d’accessibilité qui feront plaisir à tous les joueurs aimant optimiser leur session de jeu. On peut ainsi désactiver les tremblements de caméra, remplacer les mouvements de glissement par de simples touches, activer les sous-titres ou l’icône d’interaction… De quoi rendre l’expérience joueur parfaite.

Pour ce qui est de la Playstation 5, on retrouve quelques particularités au niveau de la manette DualSense qui dispose de vibrations particulières faisant ressentir la démarche de Lazarski et permettant ainsi au joueur une meilleure immersion dans le jeu. De plus, les vibrations s’activent aussi dès qu’il y a un jump scare pour nous faire sursauter. Elles ne sont pas extraordinaire mais on le mérite d’utiliser le retour haptique.

Pour ce qui concerne les gâchettes adaptatives de la manette, elles nous amènent à sumuler les différentes sensations de manipulation dans les phases de gameplay que ce soit saisir une poignée de porte ou un objet par exemple et la sensation est vraiment bonne.

Ce n’est pas extraordinaire mais cela a le mérite d’exister dans le jeu. On a alors quelques bonnes sensations mais qui ne nous transportent pas non plus. On a aussi droit à des signaux audio provenant directement de la manette pour nous transmettre différentes informations comme notre état de stress.

Une aventure marquante avec un peu plus d’histoire

Autant les sensations sont moyennes à cause de défaut du genre que l’on a l’habitude de rencontrer autant on ne peut leur reprocher quelques choses au niveau de la qualité d’écriture et du scénario qui nous est proposé avec Observer System Redux. L’enquête se déroule sur 2 axes différents, celui du monde réel et celui du Mange-Rêve et cela fonctionne à merveille même si on peut trouver que l’histoire est trop courte ou que l’on en redemande facilement. En tout l’histoire est soignée et on s’y plonge facilement.

Transporté dans le Mange-Rêve, c’est dans celui-ci que l’on aura les phases de tension et d’angoisse les plus importantes. Il faut dire que rentrer (s’immiscer) dans l’esprit et le subconscient d’autrui peut-être terrifiant et cela se comprend. On est forcément en tant qu’Observateur confronté aux peurs de l’hôte…

C’est d’ailleurs avec cela que les développeurs de Bloober Team s’amusent à nous faire sursauter en créant des effets visuels et sonores terrifiants durant les voyages neuronaux. De plus, durant ces phases dans l’inconscient, on a de grandes chances de mourir et cela rajoute alors une certaine tension et on a tendance à avancer à reculons, en ayant de nombreuses craintes lors de ces phases.

On a donc une histoire d’une excellente qualité qui assure quelques heures de jeu avec même deux fins possibles permettant un peu de rejouabilité. De plus, avec Observer System Redux, on a aussi droit à 3 quêtes annexes permettant d’obtenir un peu plus d’heures de jeu. Elles se nomment alors « Signal Errant », « C’est de famille » et « Son affreuse symétrie », ce sont des histoires additionnelles qui viennent prolonger l’expérience et donner quelques heures de jeux bien appréciables. On y aborde alors les mêmes thématiques mais plus en profondeur portant sur les dérives d’une société côtoyant la drogue, la réalité virtuelle ainsi que le transhumanisme…

Ce nouveau contenu est intéressant et nous amène à passer plus de temps au Désert. On y découvre aussi des roses qui doivent être récupérées pour en connaître l’utilité.

Finalement le passage à la next gen d'Observer en Oberver System Redux de la part de Bloober Team apporte son lot de nouveauté mais surtout de nombreuses améliorations qui viennent rajouter de la profondeur dans le gameplay et dans les graphismes. On se rend compte que c'était nécessaire pour rajouter de la vraisemblance dans le style Cyberpunk du jeu. Sinon les ajouts de contenu sont aussi intéressants avec un scénario très bien écrit. De plus, le prix est très attrayant puisque l'on trouve Observer System Redux à 29€99.
Graphisme
9.5
Gameplay
8.5
Durée de vie
9
Bande Son
9.5
Scénario
9.5
Note des lecteurs0 Note
0
Un très bon scénario
Un gameplay avec la DualSense agréable
Une belle bande son
Les graphismes sont sublimés
Le prix très correct !
Les défauts habituels de vibrations dans les jeux horror
9.2

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *