Test Dofus : Battles 2

Ankama a lancé il y a moins d’un an le tower defense Dofus : Battles sur iPhone et iPad. Un an plus tard, le célèbre studio français nous laissait remplacer les attaquants par Dofus : Battles 2, une suite aux nombreux atouts pour séduire les fans.

Alors que les défenses de tour sont nombreuses sur les consoles de jeux portables et les smartphones, les attaques de tour sont beaucoup moins courantes. Nous sommes donc ravis qu’Ankama Studios ait décidé de faire exactement l’inverse de Dofus : Battles pour mieux nous surprendre. Incarnant désormais l’un des méchants du dernier épisode, Steff Taff, les joueurs doivent se frayer un chemin à travers une série de niveaux protégés par des Cras, Sadidas ou autres Xélors, et ne plus empêcher les monstres de passer comme les derniers. Pour cela, notre nouveau héros pourra non seulement invoquer tout un tas de créatures de l’univers Dofus, mais aussi utiliser Zaplis pour lui permettre de les contrôler à volonté. Les batailles se déroulent en temps semi-réel sur une carte quadrillée où vous pouvez personnaliser votre avatar ou vos alliés.

Comme tout Osamodas du Monde des Douze, avec sa douceur inspirée du design extravagant de certaines mécaniques de jeu, Steff Taff a peu de résistance. Une hache, une trappe, c’est déjà par terre. Dans ce cas, atteindre les étoiles que nous devons récupérer à chaque niveau est une opération encore plus dangereuse, car elle est pleine de pièges et d’adversaires immobiles déterminés à nous couper en morceaux si nous avons la malchance de nous en approcher trop près. Quoi qu’il en soit, nos partisans feront le ménage en se battant pour nous et en éliminant les obstacles qui se dressent sur notre chemin. La bonne nouvelle, c’est que notre mana est illimité et que vous pouvez remplacer les créatures déchues à tout moment. La mauvaise nouvelle est que le nombre d’alliés que vous pouvez invoquer en même temps est limité par le coût d’invocation. Nous avons donc dû choisir nos sorts d’invocation initiaux avec soin, en tenant compte du coût de leur mise sur la carte et de leur spécificité. L’attaque des Gaminos est sourde, les Gobbs sont super résistants, et les Mandelins sont capables d’empoisonner leurs adversaires… Bref, ce sont plus d’une vingtaine de monstres qui sont peu à peu recrutés, chacun avec un but précis.

Contrairement à Pokémon ou Shin Megami Tensei, Dofus : Battles 2 ne nous permet pas de capturer des adversaires directement sur le champ de bataille. Ici, il faut attendre de rencontrer le monstre sur la carte du monde avant de le recruter en réussissant l’énigme Sokoban. Si le premier est naïf, le second nous donnera beaucoup de mal à trouver la bonne combinaison. Mais ce jeu ne vaut pas l’argent, car le jeu le plus puissant qu’il contient nous facilite la vie. Comme nos différents Zaplis cette fois, qui se récupèrent automatiquement au fur et à mesure de leur progression. Ils se présentent sous la forme de capacités réutilisables, par exemple, ils nous permettent d’orienter nos créatures dans une direction précise, de les soigner ou de leur donner une armure bonus. Ainsi, en invoquant les bons monstres et en les soutenant correctement, nous pourrons déjouer la plupart des stratégies adverses. Ici, c’est un groupe d’archers que vous devez éliminer avec un groupe de Chachas en colère avant de pouvoir actionner l’interrupteur. Il s’agit d’un Eniripsa (guérisseur) et nous donnerons la priorité à la prévention des Iops (guerriers) dans sa gamme de régénération périodique de la santé. et beaucoup plus.

Fidèle à Dofus, et très agréable à crafter, Dofus : Battles 2 a tout de même quelques défauts. En mode normal, par exemple, il est presque impossible de perdre, et curieusement, le boss final est assez difficile à battre. En mode sprite, le défi devient plus intéressant car le chronomètre nous demande de terminer chaque niveau dans un temps imparti, mais la bataille finale est soudainement hors de portée du joueur moyen. Aussi, on peut regretter que le nombre de Zaplis disponibles pour nos héros soit si limité. Avec un peu plus d’imagination, les tactiques à utiliser seront sans doute plus diversifiées. Quoi qu’il en soit, Dofus : Battles 2 reste un excellent spin-off du célèbre MMORPG d’Ankama Studios. Entre ses 27 combats, 20 créatures à dresser et 50 objets à équiper, il vaut 3,99€ au total sur l’AppStore.

En résumé !

Test Dofus : Battles 2

Ankama a lancé il y a moins d'un an le tower defense Dofus : Battles sur iPhone et iPad. Un an plus tard, le célèbre studio français nous laissait remplacer les attaquants par Dofus : Battles 2, une suite aux nombreux atouts pour séduire les fans. Alors que les défenses de tour sont nombreuses sur les consoles de jeux portables et les smartphones, les attaques de tour sont beaucoup moins courantes. Nous sommes donc ravis qu'Ankama Studios ait décidé de faire exactement l'inverse de Dofus : Battles pour mieux nous surprendre. Incarnant désormais l'un des méchants du dernier épisode, Steff Taff, les joueurs doivent se frayer un chemin à travers une série de niveaux protégés par des Cras, Sadidas ou autres Xélors, et ne plus empêcher les monstres de passer comme les derniers. Pour cela, notre nouveau héros pourra non seulement invoquer tout un tas de créatures de l'univers Dofus, mais aussi utiliser Zaplis pour lui permettre de les contrôler à volonté. Les batailles se déroulent en temps semi-réel sur une carte quadrillée où vous pouvez personnaliser votre avatar ou vos alliés. Comme tout Osamodas du Monde des Douze, avec sa douceur inspirée du design extravagant de certaines mécaniques de jeu, Steff Taff a peu de résistance. Une hache, une trappe, c'est déjà par terre. Dans ce cas, atteindre les étoiles que nous devons récupérer à chaque niveau est une opération encore plus dangereuse, car elle est pleine de pièges et d'adversaires immobiles déterminés à nous couper en morceaux si nous avons la malchance de nous en approcher trop près. Quoi qu'il en soit, nos partisans feront le ménage en se battant pour nous et en éliminant les obstacles qui se dressent sur notre chemin. La bonne nouvelle, c'est que notre mana est illimité et que vous pouvez remplacer les créatures déchues à tout moment. La mauvaise nouvelle est que le nombre d'alliés que vous pouvez invoquer en même temps est limité par le coût d'invocation. Nous avons donc dû choisir nos sorts d'invocation initiaux avec soin, en tenant compte du coût de leur mise sur la carte et de leur spécificité. L'attaque des Gaminos est sourde, les Gobbs sont super résistants, et les Mandelins sont capables d'empoisonner leurs adversaires... Bref, ce sont plus d'une vingtaine de monstres qui sont peu à peu recrutés, chacun avec un but précis. Contrairement à Pokémon ou Shin Megami Tensei, Dofus : Battles 2 ne nous permet pas de capturer des adversaires directement sur le champ de bataille. Ici, il faut attendre de rencontrer le monstre sur la carte du monde avant de le recruter en réussissant l'énigme Sokoban. Si le premier est naïf, le second nous donnera beaucoup de mal à trouver la bonne combinaison. Mais ce jeu ne vaut pas l'argent, car le jeu le plus puissant qu'il contient nous facilite la vie. Comme nos différents Zaplis cette fois, qui se récupèrent automatiquement au fur et à mesure de leur progression. Ils se présentent sous la forme de capacités réutilisables, par exemple, ils nous permettent d'orienter nos créatures dans une direction précise, de les soigner ou de leur donner une armure bonus. Ainsi, en invoquant les bons monstres et en les soutenant correctement, nous pourrons déjouer la plupart des stratégies adverses. Ici, c'est un groupe d'archers que vous devez éliminer avec un groupe de Chachas en colère avant de pouvoir actionner l'interrupteur. Il s'agit d'un Eniripsa (guérisseur) et nous donnerons la priorité à la prévention des Iops (guerriers) dans sa gamme de régénération périodique de la santé. et beaucoup plus. Fidèle à Dofus, et très agréable à crafter, Dofus : Battles 2 a tout de même quelques défauts. En mode normal, par exemple, il est presque impossible de perdre, et curieusement, le boss final est assez difficile à battre. En mode sprite, le défi devient plus intéressant car le chronomètre nous demande de terminer chaque niveau dans un temps imparti, mais la bataille finale est soudainement hors de portée du joueur moyen. Aussi, on peut regretter que le nombre de Zaplis disponibles pour nos héros soit si limité. Avec un peu plus d'imagination, les tactiques à utiliser seront sans doute plus diversifiées. Quoi qu'il en soit, Dofus : Battles 2 reste un excellent spin-off du célèbre MMORPG d'Ankama Studios. Entre ses 27 combats, 20 créatures à dresser et 50 objets à équiper, il vaut 3,99€ au total sur l'AppStore.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!