Test Dragon Age II : Le Prince Exilé

Comme Origins, Dragon Age II propose un DLC dès le premier jour de sa sortie qui comprend un personnage bonus et des quêtes qui lui sont associées. En plus de souligner l’aspect « kit game » déjà ennuyeux, Prince of Exiles est malheureusement au même niveau que le titre de base lui-même.

Le prince qui devrait être banni

Le prince de ce titre est un certain Sebastian Val, fils d’une famille régnante dans un duché près de Kirkwall, Osterburgh, qui, après quelques abus de jeunesse, préfère rejoindre l’église. Sa famille a été trahie et massacrée, et le prince prévoit maintenant de se venger. ou non. Car ce brave Sébastien, sans aucun intérêt pour la politique, va attendre environ six ans avant de décider quoi faire de sa vie, notamment en fonction des choix de Hawke. Nous voyons un Avenger plus zélé. Quand il se décidera enfin, il rejoindra la joyeuse équipe. Franchement, au niveau relationnel, le recruter est une mauvaise idée. Sebastian est un vrai frein, et même Evelyn et Fenris sont plus intéressants. De plus, la romance avec Hawke, la seule relation directe à 100% dans le jeu, est complètement ridicule et ne vaut pas la peine de perdre votre temps à moins d’être masochiste. La conception des personnages est pour le moins imparfaite et le pauvre garçon manque totalement de charme. Sauf s’il tire à l’arc et reste silencieux. Quant à son personnage, bien qu’il y ait un petit côté colérique, un peu de jeunesse agitée, il reste tout de même relativement sobre. En bref, Sebastian n’a pas réussi à écrire et à concevoir.

« Je ne sais pas quoi faire, peux-tu décider pour moi, Hawke ?

Si l’intérêt du personnage est assez limité, il y a des quêtes qui lui sont liées, pas d’idées folles, mais il y a des avantages à développer l’histoire de l’église locale et le personnage d’Elthina. L’une des missions comportait également un magnifique camée de Léliana, se terminant par Sister Nightingale. De même, la quête liée aux « amis » possédés de démons de la famille Vaal, la famille Harriman, a conduit à des scènes hilarantes. De plus, vers la fin du jeu, les joueurs devront faire un choix radical entre Sebastian et un certain mage, obligeant l’Archer à partir avec une promesse de vengeance sanglante si le mage est choisi. Ce passage est sans aucun doute l’élément le plus intéressant du DLC. En plus de cela, Sebastian ne peut rien faire sans que Hawke ne prenne des décisions pour lui, ce qui le rend plus ennuyé à chaque fois. Le reste des quêtes liées au prince sont cohérentes avec le jeu, c’est-à-dire pleines de bonnes idées imparfaites et/ou bâclées. Cependant, ce contenu supplémentaire a l’avantage d’ajouter quelques heures supplémentaires à l’histoire principale.

Sur la cible

Au niveau technique, il n’y a rien à dire, tout est égal au principal : moyen. Cependant, le plus intéressant vient des capacités de Sebastian. Aussi frustrant que cela puisse être, l’archer solitaire du groupe est toujours un compagnon assez fort. Sa résistance physique n’a rien de spécial, mais sa puissance de feu et sa rapidité en font un allié précieux et très utile au combat. Il possède également un certain nombre de compétences très utiles qui, espérons-le, seront bien développées pour pouvoir les utiliser dans une confrontation. Joli boost, Sebastian ne rate jamais sa cible et fait un très bon DPS. Ainsi au combat, le personnage montre enfin sa valeur, ce qui est le principal intérêt de cet add-on. Même à moins de 10 euros, ça reste un peu léger pour du contenu payant.

En résumé !

Test Dragon Age II : Le Prince Exilé

Comme Origins, Dragon Age II propose un DLC dès le premier jour de sa sortie qui comprend un personnage bonus et des quêtes qui lui sont associées. En plus de souligner l'aspect "kit game" déjà ennuyeux, Prince of Exiles est malheureusement au même niveau que le titre de base lui-même. Le prince qui devrait être banni Le prince de ce titre est un certain Sebastian Val, fils d'une famille régnante dans un duché près de Kirkwall, Osterburgh, qui, après quelques abus de jeunesse, préfère rejoindre l'église. Sa famille a été trahie et massacrée, et le prince prévoit maintenant de se venger. ou non. Car ce brave Sébastien, sans aucun intérêt pour la politique, va attendre environ six ans avant de décider quoi faire de sa vie, notamment en fonction des choix de Hawke. Nous voyons un Avenger plus zélé. Quand il se décidera enfin, il rejoindra la joyeuse équipe. Franchement, au niveau relationnel, le recruter est une mauvaise idée. Sebastian est un vrai frein, et même Evelyn et Fenris sont plus intéressants. De plus, la romance avec Hawke, la seule relation directe à 100% dans le jeu, est complètement ridicule et ne vaut pas la peine de perdre votre temps à moins d'être masochiste. La conception des personnages est pour le moins imparfaite et le pauvre garçon manque totalement de charme. Sauf s'il tire à l'arc et reste silencieux. Quant à son personnage, bien qu'il y ait un petit côté colérique, un peu de jeunesse agitée, il reste tout de même relativement sobre. En bref, Sebastian n'a pas réussi à écrire et à concevoir. « Je ne sais pas quoi faire, peux-tu décider pour moi, Hawke ? Si l'intérêt du personnage est assez limité, il y a des quêtes qui lui sont liées, pas d'idées folles, mais il y a des avantages à développer l'histoire de l'église locale et le personnage d'Elthina. L'une des missions comportait également un magnifique camée de Léliana, se terminant par Sister Nightingale. De même, la quête liée aux "amis" possédés de démons de la famille Vaal, la famille Harriman, a conduit à des scènes hilarantes. De plus, vers la fin du jeu, les joueurs devront faire un choix radical entre Sebastian et un certain mage, obligeant l'Archer à partir avec une promesse de vengeance sanglante si le mage est choisi. Ce passage est sans aucun doute l'élément le plus intéressant du DLC. En plus de cela, Sebastian ne peut rien faire sans que Hawke ne prenne des décisions pour lui, ce qui le rend plus ennuyé à chaque fois. Le reste des quêtes liées au prince sont cohérentes avec le jeu, c'est-à-dire pleines de bonnes idées imparfaites et/ou bâclées. Cependant, ce contenu supplémentaire a l'avantage d'ajouter quelques heures supplémentaires à l'histoire principale. Sur la cible Au niveau technique, il n'y a rien à dire, tout est égal au principal : moyen. Cependant, le plus intéressant vient des capacités de Sebastian. Aussi frustrant que cela puisse être, l'archer solitaire du groupe est toujours un compagnon assez fort. Sa résistance physique n'a rien de spécial, mais sa puissance de feu et sa rapidité en font un allié précieux et très utile au combat. Il possède également un certain nombre de compétences très utiles qui, espérons-le, seront bien développées pour pouvoir les utiliser dans une confrontation. Joli boost, Sebastian ne rate jamais sa cible et fait un très bon DPS. Ainsi au combat, le personnage montre enfin sa valeur, ce qui est le principal intérêt de cet add-on. Même à moins de 10 euros, ça reste un peu léger pour du contenu payant.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!