Test Dragon Ball : Revenge of King Piccolo

Les célèbres aventures de Monkey King ont donné lieu à de nombreuses adaptations vidéoludiques. Cependant, la plupart d’entre eux se limitent aux jeux de combat qui occupent l’univers Dragon Ball Z. De ce fait, l’enfance du héros est souvent mise en veilleuse au profit d’un affrontement un peu plus spectaculaire. Dans ce contexte, le petit coeur des fans de la série s’est retourné lorsqu’ils ont appris qu’un jeu qui revenait à l’origine de la légende était sur le point de débarquer sur la console de salon. Malheureusement, ce Piccolo King’s Revenge est loin d’avoir répondu à toutes les attentes qu’il a suscitées.

Si de nombreux jeux vidéo sont adaptés de la franchise Dragon Ball, la plupart d’entre eux se concentrent sur la saga Dragon Ball Z, nous offrant des affrontements spectaculaires. Les fans du travail de Toriyama n’y trouvaient pas forcément toujours leur bonheur. En effet, une grande partie du manga est en réalité consacrée à l’enfance de Monkey King, alors qu’il était loin de détruire une planète d’un simple claquement de doigt, et avec tous ses soucis du monde à se confondre entre les représentations des sexes. Les premiers pas de Goku ont été adaptés sur NES, GBA, et plus récemment sur DS, mais les fans de la série ne pourront que joyeusement retrouver le début de la saga dans le jeu d’action hybride pour la plateforme Wii.

Tout d’abord pour clarifier, la vengeance de Piccolo King ne commence pas directement après la mort du grand-père de Goku, mais lors de sa première rencontre avec l’armée du ruban rouge. Le petit combattant à queue de singe a donc son bâton, son nuage magique, et il maîtrise le fameux Kamehameha. Le jeu vous permettra de suivre le fil conducteur de son aventure jusqu’à ce qu’il affronte le Piccolo vieillissant… qui rappellera quelques souvenirs aux plus nostalgiques d’entre vous. Malheureusement, l’humour qui donnait tout son sel à l’original semble ici avoir disparu, remplacé par une narration plus classique, sensée, qui se contente de nous donner les éléments clés de l’intrigue. On se retrouve donc avec un jeu d’action assez court qui déplaira sans doute aux fans qui veulent renouer avec des scènes de la série, et à l’inverse ceux qui ne connaissent pas l’histoire originale peuvent vite se perdre. Et les explications incompréhensibles peuvent être succinctes.

Lorsque vous entrez dans l’action la plus intense, les choses sont loin de s’améliorer. Il est vrai que l’idée d’adapter le jeune homme de Goku dans un jeu qui bat tout le monde et les plateformes peut sembler bonne, mais les résultats ne finissent pas par être appétissants. Ainsi, Piccolo King’s Revenge se compose d’une série de niveaux très courts et linéaires : ta liberté de mouvement se limite généralement à traverser des couloirs interminables. Si le jeu a une apparence de profondeur de champ, vous ne serez en fait pas autorisé à quitter le chemin tracé pour vous. Cet aspect en lui-même n’est pas nécessairement un obstacle, et des titres comme Muramasa nous ont montré que nous pouvons encore faire des merveilles avec la technologie de défilement. Malheureusement, Piccolo’s Revenge souffre aussi d’un gameplay trop simpliste : une touche permet d’attaquer, et on peut effectuer de vagues combos en agitant son stick directionnel. Une autre touche vous permet de chasser les ennemis que vous avez lancés dans les airs pour une bonne série de coups contre eux. Vous êtes enfin en mesure d’effectuer le Kamehameha incroyablement dévastateur dès le début, qui est également la seule attaque spéciale que vous aurez, et les capacités de Goku ne se développent pas vraiment au cours de cette aventure. Dans ce cas, les combats finissent tous par se ressembler et les boss ne sont pas assez forts pour fournir un défi apparent. On aurait aimé pouvoir invoquer le nuage magique, mais vous devrez endurer une phase de plateforme bien pensée qui mettra votre patience à l’épreuve.

Malgré des scénarios peu élaborés et un gameplay minimaliste, on est en droit de vouloir être plus cohérent en termes de récompenses. En fait, les choses avaient bien commencé, puisque nous saluons la possibilité de bénéficier d’une voix japonaise de meilleure qualité que le dub anglais. Alors les plus accros d’entre vous tenteront certainement de récupérer les objets cachés dans les niveaux, ce qui leur rappellera toujours quelques anecdotes sur la BD. Ces fameux trésors sont finalement inutiles en eux-mêmes, mais les récolter vous permettra de débloquer des personnages en mode champion du monde. En fait, Piccolo King’s Revenge n’ignore pas complètement l’aspect jeu de combat et propose un mode dans lequel vous pouvez affronter des amis ou vous lancer dans un tournoi célèbre. Une fois de plus, les bonnes surprises ont vite fait place aux déceptions : les combats étaient tout simplement injouables et ennuyeux. Au final, le bilan de ce Piccolo King’s Revenge est loin d’être engageant : derrière des aspects graphiques relativement épurés se cache un jeu d’action totalement indéterminé qui ne tire pas à sa juste valeur l’histoire de Monkey King.

En résumé !

Test Dragon Ball : Revenge of King Piccolo

Les célèbres aventures de Monkey King ont donné lieu à de nombreuses adaptations vidéoludiques. Cependant, la plupart d'entre eux se limitent aux jeux de combat qui occupent l'univers Dragon Ball Z. De ce fait, l'enfance du héros est souvent mise en veilleuse au profit d'un affrontement un peu plus spectaculaire. Dans ce contexte, le petit coeur des fans de la série s'est retourné lorsqu'ils ont appris qu'un jeu qui revenait à l'origine de la légende était sur le point de débarquer sur la console de salon. Malheureusement, ce Piccolo King's Revenge est loin d'avoir répondu à toutes les attentes qu'il a suscitées. Si de nombreux jeux vidéo sont adaptés de la franchise Dragon Ball, la plupart d'entre eux se concentrent sur la saga Dragon Ball Z, nous offrant des affrontements spectaculaires. Les fans du travail de Toriyama n'y trouvaient pas forcément toujours leur bonheur. En effet, une grande partie du manga est en réalité consacrée à l'enfance de Monkey King, alors qu'il était loin de détruire une planète d'un simple claquement de doigt, et avec tous ses soucis du monde à se confondre entre les représentations des sexes. Les premiers pas de Goku ont été adaptés sur NES, GBA, et plus récemment sur DS, mais les fans de la série ne pourront que joyeusement retrouver le début de la saga dans le jeu d'action hybride pour la plateforme Wii. Tout d'abord pour clarifier, la vengeance de Piccolo King ne commence pas directement après la mort du grand-père de Goku, mais lors de sa première rencontre avec l'armée du ruban rouge. Le petit combattant à queue de singe a donc son bâton, son nuage magique, et il maîtrise le fameux Kamehameha. Le jeu vous permettra de suivre le fil conducteur de son aventure jusqu'à ce qu'il affronte le Piccolo vieillissant... qui rappellera quelques souvenirs aux plus nostalgiques d'entre vous. Malheureusement, l'humour qui donnait tout son sel à l'original semble ici avoir disparu, remplacé par une narration plus classique, sensée, qui se contente de nous donner les éléments clés de l'intrigue. On se retrouve donc avec un jeu d'action assez court qui déplaira sans doute aux fans qui veulent renouer avec des scènes de la série, et à l'inverse ceux qui ne connaissent pas l'histoire originale peuvent vite se perdre. Et les explications incompréhensibles peuvent être succinctes. Lorsque vous entrez dans l'action la plus intense, les choses sont loin de s'améliorer. Il est vrai que l'idée d'adapter le jeune homme de Goku dans un jeu qui bat tout le monde et les plateformes peut sembler bonne, mais les résultats ne finissent pas par être appétissants. Ainsi, Piccolo King's Revenge se compose d'une série de niveaux très courts et linéaires : ta liberté de mouvement se limite généralement à traverser des couloirs interminables. Si le jeu a une apparence de profondeur de champ, vous ne serez en fait pas autorisé à quitter le chemin tracé pour vous. Cet aspect en lui-même n'est pas nécessairement un obstacle, et des titres comme Muramasa nous ont montré que nous pouvons encore faire des merveilles avec la technologie de défilement. Malheureusement, Piccolo's Revenge souffre aussi d'un gameplay trop simpliste : une touche permet d'attaquer, et on peut effectuer de vagues combos en agitant son stick directionnel. Une autre touche vous permet de chasser les ennemis que vous avez lancés dans les airs pour une bonne série de coups contre eux. Vous êtes enfin en mesure d'effectuer le Kamehameha incroyablement dévastateur dès le début, qui est également la seule attaque spéciale que vous aurez, et les capacités de Goku ne se développent pas vraiment au cours de cette aventure. Dans ce cas, les combats finissent tous par se ressembler et les boss ne sont pas assez forts pour fournir un défi apparent. On aurait aimé pouvoir invoquer le nuage magique, mais vous devrez endurer une phase de plateforme bien pensée qui mettra votre patience à l'épreuve. Malgré des scénarios peu élaborés et un gameplay minimaliste, on est en droit de vouloir être plus cohérent en termes de récompenses. En fait, les choses avaient bien commencé, puisque nous saluons la possibilité de bénéficier d'une voix japonaise de meilleure qualité que le dub anglais. Alors les plus accros d'entre vous tenteront certainement de récupérer les objets cachés dans les niveaux, ce qui leur rappellera toujours quelques anecdotes sur la BD. Ces fameux trésors sont finalement inutiles en eux-mêmes, mais les récolter vous permettra de débloquer des personnages en mode champion du monde. En fait, Piccolo King's Revenge n'ignore pas complètement l'aspect jeu de combat et propose un mode dans lequel vous pouvez affronter des amis ou vous lancer dans un tournoi célèbre. Une fois de plus, les bonnes surprises ont vite fait place aux déceptions : les combats étaient tout simplement injouables et ennuyeux. Au final, le bilan de ce Piccolo King's Revenge est loin d'être engageant : derrière des aspects graphiques relativement épurés se cache un jeu d'action totalement indéterminé qui ne tire pas à sa juste valeur l'histoire de Monkey King.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!